AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Little Sunshine ☆
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Little Sunshine ☆   Mar 23 Avr 2013 - 17:41
Sunshine ☆ a dit :

  Prénom : Caroline
  Age : 17 ans
  Activités : Distribuer des cookies et de l'amour ~
  Centres d'intérêts : Faire plein de rps avec les nanites, vénerer Nano., tenter de convaincre Sip de porter du rose, flooder pendant des heures avec Clowney, refaire ma culture cinématographique afin d'éviter à Choob un arrêt cardiaque et préparer des cookies en suivant scrupuleusement la recette d'Alyaa.
  Où j'ai trouvé le forum : Dans ma boite à cookies !
  Un petit mot pour Nano. ? : Merci Nano, et bravo pour la MAJ !
  Activité à Prévoir : À peu près tous les soirs, sauf absence prévue !
 


 

• Prénom et Nom : Carolyn SongHee
• Age : 17 ans
• Race : Shaman
• Campus : Nefertiri
• Cycle : 2ème cycle
• Matière/spécialité : Matières obligatoires,
Options Maths, Physique, Chime, Botanique, Potions, RDCE.
• Crédit Avatar : alicexz on DA


 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Ben tu vois bien, je suis normale ! Je ne sais pas trop combien de centimètres je fais, mais ça va quoi. C'est vrai que les garçons me dépassent souvent, et les filles aussi avec leurs chaussures ! Moi je marche pieds nus, je peux pas mettre ces trucs ... Attends, t'imagines comment ça doit faire mal ? Je suis bien mieux comme ça. Et puis ça bien d'être un peu plus petite que les autres, tu te faufiles partout, on te trouve mignonne, tu peux te protéger du vent et des intempéries en te plaçant stratégiquement derrière les grands ... C'est top !
 
  - T’as des signes particuliers ? Boh, je sais pas moi ... De quoi ? Ah mes cheveux ? Mais non, ils sont pas bizarres. Maaaais non. Quoi, ils sont juste un peu longs ! Je veux pas les couper, c'est tout ... Oui oui, je m'en sors très bien ! Tu sais, le secret est de bien choisir son shampoing et d'accepter de passer du temps à s'en occuper, c'est tout ~ Non mais idiot, bien sûr que non, je ne les laisse pas traîner partout ! Je les attache, je les tresse, et ainsi de suite jusqu'à qu'ils m'arrivent aux mollets. Maaais non ça prend pas beaucoup de temps ! Juste un tout piti peu ~ Je les détache uniquement au campus, quand je suis bien installée pour travailler ou pour dormir, au moins je suis sûre qu'ils ne vont pas traîner par terre !
Ah, et j'ai mon tatouage, bien sûr ! Oui, il est dans mon dos, là, regarde. Je l'aime vraiment vraiment beaucoup. Ça rappelle un peu le soleil, tu ne trouves pas ? C'est juste dommage que je ne puisse pas le voir briller quand j'invoque ! Dis, tu sais que tu as de la chance ? D'habitude je le garde un peu pour moi, il est caché sous mes cheveux. C'est vrai, c'est un peu intime, c'est mon appartenance au monde shamanique, tout ça ~ Mais bon, on est entre nous hein !
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Je ne mets que des robes. Tout le temps. C'est comme ça, je ne supporte rien d'autre depuis que je suis petite. Des robes de toutes les couleurs par contre ! Tu vois, le corps a besoin d'être libre si tu veux que ton esprit le soit aussi, il ne faut pas l'enfermer mais au contraire le laisser respirer dans du tissu doux et ample. L'âme et le corps sont beaucoup plus liés que ce que l'on pense. Pour réveiller ton imagination, sentir le monde, les esprits, la vie et les émotions, tu dois respirer. C'est ce que me disait ma maman ! Et c'est vrai que ces pantalons serrés au possible doivent vraiment faire du mal au corps ... Tout comme les chaussures à talons ! On est quand même bien mieux sans rien. Je suis bizarrement une des seules à profiter du contact de l'herbe sous mes pieds quand je marche dehors ... Mais bon, après tout, chacun fait comme il veut ~
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Non, il ne faut pas s'attacher aux choses matérielles. C'est pour ça que je possède le moins de chose possible et que je mets un point d'honneur à n'avoir la plupart du temps jamais rien sur moi quand je déambule ! Bon, c'est vrai qu'avec Nimbus on a mis du temps à être d'accord, il voulait absolument que je porte toute la journée des tas de livres, que je prenne des cahiers, de quoi écrire ... Pfiou ! À quoi ça sert de prendre des notes, on retient très bien en écoutant ... Mais j'ai fini par dire oui, parce que c'était la cinquième fois que j'allais dans son bureau , et parce que il me l'a demandé très gentiment en me disant que ça lui ferait plaisir. Et moi je ne peux pas résister, quand je peux apporter du bonheur aux gens, je le fais !
Quand j'étais plus jeune, mes affaires disparaissaient souvent toutes seules. Certaines filles me disaient d'aller me plaindre, et certains garçons me disaient de les chercher en riant. Mais moi je ne faisais ni l'un ni l'autre, j'attendais juste qu'elles reviennent ! Après tout, qui étais-je pour dire que ces choses m'appartenaient ... Si quelqu'un les trouvaient avant moi, tant pis, je n'en avais pas besoin pour vivre ! Et tu sais quoi ? Parfois elles revenaient toutes seules ! Oh, et une fois un des garçons a trouvé mon sac et me l'a rapporté ! Je n'en revenais pas, c'était si gentil ! Comme quoi, je n'avais pas à m'inquiéter ~
 
   
 

- C’est quoi la matière qui t'intéresse le plus/le moins à l’école ? J'aime absolument tout. C'est vrai, j'adore apprendre ! Ma maman était comme moi, elle disait que tout était lié et que chaque domaine apportait sa lumière aux autres, et qu'une connaissance globale était beaucoup plus bénéfique qu'une connaissance pointue dans un seul domaine. Elle regrettait même les shamans des temps anciens, qui s'intéressaient à tout, qui étaient mathématiciens, philosophes, invocateurs, médecins, et qui enseignaient leurs connaissances à une élite ... Elle disait qu'aujourd'hui, à force de tout séparer, on perdait de vue l'essentiel ...
C'est pour ça que j'ai pris toutes les options ! C'est vrai que j'ai des préférences, mais je ne me verrai pas me séparer d'une matière. Par exemple, les cours de Potions sont sans doute mes préférés, et bien je ne pourrai pas y arriver aussi bien sans la Chimie ! Comprendre les lois de la Physique et jouer avec à l'aide des Maths, appliquer tout ça à l'Informatique dans le monde d'aujourd'hui, communiquer dans ce même monde grâce aux Langues Vivantes et à la Langue d'Invocation, contrôler mes pouvoirs grâce aux cours d'Art de l'Invoc, d'Administration et même de RDCE, comprendre le monde actuel en étudiant l'ancien avec l'Histoire shamanique et l'Espíritologie ... C'est tellement, tellement intéressant ! Après, effectivement, je cherche encore l'intérêt de nous forcer à pratiquer un sport spécifique quand on pourrait nous laisser nous défouler comme on le souhaite. Et la Botanique ... bah, je suis sûre qu'un jour je prendrai conscience de ce que ça m'apporte, il ne faut pas être négative !

- As-tu gardé des liens avec des gens extérieurs à Bruxia ? Bien sûr, avec mon père. Oh, je ne t'ai pas encore parlé de ma famille, c'est vrai ! Je suis fille unique, ma maman était shaman et mon père humain. J'ai vécu comme une princesse, mon enfance a été fantastique ! Mon père était curieux de tout, c'est pour ça qu'il a contrôlé sa peur lorsque ma mère lui a avoué ce qu'elle était. Mais il paraît qu'il a été plus secoué en apprenant ma venue au monde que par le fait que maman avait des pouvoirs ! Et ma mère ... ma mère était la femme la plus merveilleuse du monde. Elle était belle, et intelligente, et elle comprenait le monde, elle ressentait le monde. Elle me laissait regarder quand elle invoquait, quand elle cherchait à concevoir de nouvelles potions ... Elle m'apprenait beaucoup de choses, j'adorais passer du temps avec elle. C'était une shamane extraordinaire, tu sais, mais elle aimait bien faire des expériences, et un jour, une de ses invocations a mal tourné. J'avais neuf ans. Je suis très triste quand j'y pense. Mais je sais qu'elle ne souhaitait que mon sourire, alors j'ai fait de mon mieux.

- Que penses-tu de Favelras et de la légende selon laquelle Julio est de retour ? Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas quoi en penser. Après tout, il y a bien une origine à cette rumeur, elle n'est pas sortie de nul part ! Ce qu'il faudrait savoir, c'est d'où vient cette rumeur ... Ça pourrait être complètement faux, juste pour faire peur aux gens. Moi j'ai entendu dire que Julio était devenu presque comme un esprit, qu'il fallait qu'on croit en lui pour qu'il gagne en puissance. Si c'est le cas, alors propager l'idée qu'il serait déjà là, c'est intelligent, très intelligent. Ça le ramène dans les pensées, tout ça ... Mais peu importe après tout, en s'unissant tous, on le renverra d'où il vient !

- Les gens, s’ils doivent te décrire en trois mots, ils disent quoi d’habitude ? En général, on me trouve "en forme", "motivée", ce genre de chose. C'est vrai, je ne m'en rend pas trop compte, mais j'ai tendance à déborder d'énergie avec les autres. Je souris, je saute, je danse, je chante, je bouge à longueur de journée, mais pour moi c'est juste normal ! Ça amuse, ça fait sourire, ça rend les gens heureux. Je suis quelqu'un d'optimiste, je ne me verrai pas agir autrement ! Mais j'ai déjà entendu certaines personnes me qualifier de "folle" ... ça m'a blessé sur le moment, mais maintenant ça va ~ Après tout, je sais bien, moi, que je suis saine d'esprit !

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Une journée normale ? Mais toutes les journées sont différentes ! Les gens changent, le monde tourne, les sensations évoluent ... Oh, je peux prendre un schéma classique, mais c'est vraiment parce que tu me le demandes ... Disons que je me réveille, pour commencer. L'heure ? Ah ben ça dépend de mon sommeil. Mais en général je ne suis pas trop en retard. Après je vais en cours, et aux pauses je vais prendre des nouvelles des autres ... Oui, parce que je n'ai pas un cercle d'amis très fermé, j'essaye de m'entendre avec tout le monde ! Sauf ceux qui ne veulent pas bien sûr ~ Je bondis pour faire des câlins aux gens, je discute de tout et n'importe quoi, je réconforte ceux qui stressent avant un examen, je vais parfois faire du sport avec les garçons ... J'aime ressentir que les gens autour de moi se sentent bien. Et puis on retourne en cours ! Le soir on fait nos devoirs en groupe au campus, et puis je m'endors. Voilà ~

- Si tu étais M. Cumulo, que changerais-tu dans l’école ? Je ferai commencer les cours un peu plus tard, histoire que tout le monde puisse se réveiller naturellement comme moi ! C'est vrai, interrompre comme ça son sommeil alors que le cycle n'était pas terminé, ça perturbe l'organisme ... Je donnerai une heure aux élèves pour s'assoir dans l'herbe et écouter, écouter le monde, c'est primordial de sentir ces choses pour l'invocation. Et puis je laisserai certains murs dans les couloirs à la disposition des élèves, pour qu'ils puissent exprimer leur sens artistique ! Ainsi, on aurait des couloirs remplis de couleurs ~ Ce serait magnifique !
 


 

       Carolyn est née d'un père humain et d'une mère shamane. Ils vécurent tous ensemble dans une jolie maison à l'écart de tout, avec un immense jardin rempli de vie, et un ruisseau d'eau claire qui coulait en bas de chez eux. Ils ont élevée la petite fille dans l'harmonie, l'ouverture au monde et l'émerveillement de toute chose. En effet, sa mère avait de nombreuses et grandes convictions, qu'elle transmit à sa fille. Le bien-être du corps pour l'équilibre de l'âme, la méditation, voir qu'il y avait un intérêt dans chaque chose et chaque personne ... Elle lui enseigna tout cela aussi bien qu'elle lui donna le goût d'apprendre, en la laissant regarder ses travaux. En effet, elle complétait de son mieux ce que sa fille apprenait à l'école des humains. Son père, lui avait d'étranges passions. Il s'intéressait aux mystères de l'univers, au paranormal. Il emmenait avec lui sa petite fille lorsqu'ils partaient à la "chasse aux fantômes", ce qui ressemblait à priori à un jeu, mais qui était très sérieux pour eux deux. Quand son père ne faisait que ressentir une vague intuition, un pressentiment, la petite Carolyn voyait un véritable esprit. C'était une chose si rare qu'il lui arrivait d'en rêver encore et encore durant plusieurs nuits. Ses parents étaient si fiers d'elle. Sa mère, tout particulièrement, lui répétait quand elle brossait sa longue et belle chevelure blonde qu'elle serait une grande shamane quand elle serait grande. Car, oui, la petite fille serait une shamane. Sa marque de naissance ne pouvait tromper personne, elle avait un tout petit soleil dans le dos. Et au fur et à mesure qu'elle grandissait, son tatouage s'élargissait, le petit soleil d'origine se retrouvait entouré par un autre, puis un autre, etc ... Sa mère se demandait souvent quand est-ce qu'il s'arrêterait de grandir en riant.

     Elle ne put jamais voir la tatouage de sa fille enfin figé. En effet, comme le répétait souvent Carolyn en parlant de sa mère, c'était une shamane brillante, mais qui aimait découvrir des choses et faire des expériences. Un jour, tout vira au cauchemar. Carolyn, âgée de 9 ans, et son père se retrouvèrent seuls, luttant contre la tristesse pesante qui était venue s’immiscer dans la maison sans qu'ils ne s'en rendent compte. Ils ne la laissèrent pas s'installer et tentèrent de vivre malgré tout, ayant pour seul réconfort la certitude qu'elle était encore avec eux, quelque part, qu'elle voulait qu'ils soient heureux, et qu'elle les aimait. Car ils sentaient sa présence, tous les jours ! Mais Carolyn, contrairement aux esprits, ne pouvait apercevoir sa mère. Oh, elle essaya longtemps. Parfois, elle sentait sa présence au même moment que son père, et ils s'arrêtaient de bouger tous les deux, ouvrant leurs âmes et leurs cœurs pour tenter de percevoir plus clairement cette sensation. Mais jamais elle ne put revoir sa mère. Ce qui ne l'empêcha pas de parler, de parler à sa mère, à haute voix, quand elle déambulait dans la maison, de rire avec elle, quand elle allait chercher de l'eau au ruisseau ... Elle parlait tout haut, à certains moments de sa petite vie, certaine qu'elle l'écoutait. Elle s'empêchait simplement de le faire en présence d'autres personnes, pour ne pas les déranger. Et sa mère était d'accord.

     Car effectivement, la jeune shamane fit ses études à la grande et unique école Bruxia ! Un Esprit de l'Administration vint la chercher à ses 11 ans. Elle était prête, aussi ne fut-elle pas surprise. L'Esprit en question le fut un peu plus, s'attendant à devoir enlever la jeune fille à son humain de père ! Au lieu de ça, il eut droit à d'émouvants au revoir, le père souhaitant à sa fille tout le bonheur du monde et espérant la revoir au plus vite, dès les prochaines vacances. Carolyn découvrit alors l'endroit où elle allait passer toute son adolescence. Le site était merveilleux, elle se sentit tout de suite à l'aise et heureuse d'être là. Elle fut logée au Campus Nefertiri, au Sud, au bord d'une jolie clairière fleurie. Elle fit de son mieux pour s'entendre avec les autres, même si au début beaucoup la prenaient pour une folle. Elle fut victime de moqueries la première année, notamment sur sa chevelure, sur le fait qu'elle marchait pieds nus, qu'elle arrivait en retard certains matins, qu'elle fixait souvent le vide, les nuages ou les choses sans importance, qu'elle dansait et chantait sans se préoccuper qu'on la regarde ... certains autres enfants trouvaient cela complètement anormal et ne se gênaient pas pour le lui faire remarquer. Alors elle souriait, et ne changeait rien. Puis, au fur et à mesure que tout le monde grandissait, les gens apprirent à la connaître mieux. Et si certains, encore aujourd'hui, sont mal à l'aise en se présence, rient d'elle tout en étant dérangés de cette anormalité, la grande majorité l'aime telle qu'elle est. Si vous leur demandez, ils vous diront que depuis le temps qu'ils la connaissent, ils savent que c'est une fille adorable, gentille, complétement tolérante, soucieuse du bien être des autres, répandant de l'optimisme et de la joie autour d'elle, pensant d'une manière originale les relations au monde, aux autres, aux esprits ... Et que cette originalité était la bienvenue ici, après tout, parmi les shamans, eux-même très différents du reste du monde ~

 

 



○ Prénom et Nom : Joy Stevenson
○ Nom de code : Echo
○ Age : 18 ans
○ Race : Mutant
○ Alignement : Neutre
○ Métier : Artiste, musicienne, compositrice, chanteuse, DJ.
○ Pouvoir : Hypnose par la musique. Elle est capable d'influer sur les émotions des personnes l'écoutant jouer, chanter ou mixer. Ainsi, ils peuvent ressentir de la joie, du désespoir, de l'excitation, de la colère, la sensation d'être le maître du monde ou bien celle d'être un moins que rien. Avoir envie de danser toute la nuit, de rire et d'aimer, ou bien de s'endormir au coin du feu. Cette manipulation est très subtile, le sujet ne s'en aperçoit pas. Cependant, son talent ne fonctionne pas à travers le multimédia, et est très fluctuant en fonction de la personne.
○ Crédit Avatar : Picolo-kun on DA
 


 

 

 - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Mon talent ? Immense, quelle question. ... Hey, joke, c'est bon, détend toi ~ Je suis plutôt grande en fait. Mais ça dépend de la taille de mes talons, évidemment. Ouai c'est cheaté, et alors ? Ça va, je pourrais faire de la chirurgie, prendre des médocs amincissants ... Se grandir de 10 cm c'est pas interdit non plus !
 
 - T’as des signes particuliers ? Hormis le fait que je sois une des plus jeune star montante du moment ? Ben quoi, je dis pas ça pour frimer, c'est vrai, je fais tout pour depuis que je suis petite. S'il y a ma tête de plus en plus souvent dans les médias, c'est parce que je l'ai voulu. Ça demande du travail t'sais. Oh, quelle délicatesse. Mon "pouvoir" et les sous de papamaman, c'est ça que tu penses ? Okay, stop, écoute. Je suis une mutante, on est d'accord, bien qu'aucun humain ne soit au courant. Oui j'ai un talent, un talent de mutante, un talent que je travaille depuis toujours, qui m'a prit plus d'énergie et de souffrances qu'aucun humain ne saurait comprendre. Et cela me permet de me faire aimer du public. Je joue avec eux. Et alors, où est le problème ? Je suis plus forte qu'eux, je suis d'une race supérieure à eux. Les mutants sont l'évolution.
Et puis, comme ce serait facile de n'avoir qu'à bosser mon pouvoir. Comment veux-tu que je m'en serve si je ne peux ni jouer ni chanter ni mixer ? Comment veux-tu que j'arrive faire danser qui que ce soit sur du mauvais son ? Pareil, les interviews, les apparitions, les festivals, les shootings, tu crois que ça tombe du ciel ? Faut aller les chercher hein.

Quoi, tu voulais que je te réponde que je suis originale parce que j'ai un grain de beauté là ou un tatouage ici ? Désolée mec, j'ai plus que des signes particuliers. Je suis "particulière" parce que je suis Joy.
 
 - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Aah, en voilà une question intéressante. Plus légère disons. Je suis accro aux fringues, j'en ai littéralement des tonnes ~ J'essaye beaucoup de styles en ce moment, je suis capable de faire un lookbook par mois avec 20 tenues complètement différentes, au moins ! Et puis les fans donnent leur avis aussi. Écoute, je reste très rarement chez moi une journée entière, je suis toujours à me déplacer, donc bon le style lazy girl c'est pas le top. Ça dépend de l'activité du jour aussi, si c'est enregistrement et répét' ça va être rock, si c'est festival ça va être fluo/electro, si c'est réception tu sors les robes de soirées  ... Bon je suis rarement en jupe à fleur hein, faut pas pousser non plus. Mais tu vois le genre, ça bouge ~
 
 - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Pas vraiment en fait, je me balade toujours entre les studios ou les salles de concert avec des instruments, des fringues de rechange, des partitions, des CDs d'instru, mais je veux dire ... Un objet que je porte sur moi ? J'ai pas de trucs porte-bonheur ou autres conneries hein. Ah, si, mon portable ! Je l'avais presque oublié, mais oui, lui est toujours dans ma poche. C'est important dans ce monde de toujours être joignable. Ouai, pour geeker aussi, j'avoue ~
 
 
 

- T’as Facebook ? Twitter ? Tumblr ? T’es geek ? Ouai bien sûr, j'ai des comptes officiels sur la plupart des réseaux. C'est limite obligatoire, sinon tu as toujours un petit malin qui en fait un à ton nom et qui met n’importe quoi dessus. Mon manager voulait engager des gens qui répondraient à ma place, mais je lui ai dit que c'était hors de question. Je réponds moi-même, ou bien je ne réponds pas, c'est comme ça. En général j'ai pas énormément de temps, mais je m'arrange toujours pour balancer mes actus. Je laisse la prod gérer Youtube, mais je sors les dates, les teasers, les pistes, les noms de titres, etc, sur les gros trucs genre Facebook et Twitter. En fait, j'utilise beaucoup plus souvent Insta, Vine, les app's de ce genre pour balancer des petits moments de ma vie. Ils adorent ça, savoir ce que je bouffe, ce que je fais, ce que j'écoute, qui je vois et où je viens de prendre un café ... Ah, fatiguant hein ? ... Okay, ouai, j'aime bien lire les coms ...

- Ta famille est cool et fonctionnelle ? Elle est riche et très peu sur mon dos, c'est tout ce que je leur demande. En fait, petite, je faisais tout pour attirer leur attention, mais, t'sais, le show-biz avant tout ... Non c'est bon, je vais pas te faire le cliché de la petite héritière délaissée hein. J'ai été dans les magazines dès ma naissance, j'ai été un produit depuis toujours ... mais j'ai adoré ça. J'adore toujours ça d'ailleurs. Vu que mes parents étaient occupés, ben je l'ai vite été aussi.
Je me sens ni seule ni isolée, je vois plein de monde, j'ai trop de boulot pour m'ennuyer et j'ai un big appart rien qu'à moi. Niquel quoi.
Ils sont fiers de moi. Enfin, ils ne savent pas que je suis une mutante hein. Encore heureux. Ils voient juste leur petite fille gérer son image, se lancer de ce monde à paillettes qu'ils connaissent bien et sont contents de la voir rappliquer à leurs soirées. Pour pouvoir montrer qu'ils l'ont bien élevée, qu'elle prend bien la relève. Bon, à ce que j'ai compris, la prochaine étape dans leur tête c'est que je me trouve quelqu'un, mais ça ...

... En vrai je pense que je les aime. Un peu.
En tout cas, cela m'importe de savoir qu'ils sont fiers de ce que je fais.

- C'est quoi tes passe-temps, dans la vie ? Bizarrement, je vais te répondre la musique. Oh, tu ne t'y attendais pas ? Ben ouai mais c'est vrai, je passe mon temps à composer, à jouer, à chanter, à mixer ... Après non, c'est pas un passe-temps, c'est mon boulot, mes revenus, ma vie. C'est pas juste un petit plaisir. Parfois c'est dur, parfois je m'arrache les cheveux à trouver de l'inspi, parfois je suis morte après une salle ... Tiens d'ailleurs. Si, j'ai une sorte de passe-temps. Un truc qui ne compte pas, que je fais en dehors. Le moment où j'arrête de jouer à l'humaine, où je ne suis plus Joy. Les soirées mutantes. Je te parlais des soirées de mes parents tout à l'heure. Ben crois moi, on parle pas de la même chose. Les underground parties, 10 mutants au m², un truc tellement dingue que je ne pourrais pas te l'expliquer. Bon, comme on se refait pas, je fais DJ dans ce genre d'endroit. Y a pas que moi, on tourne suivant les semaines, du coup je suis aussi de temps en temps à danser dans la foule. Ça fait tellement de bien d'être entre nous. ... Quoi mon pouvoir ? Bien sûr que non idiot. Manipuler des humains okay, mais je vais pas faire ça à des mutants ! Nan, j'y vais comme ça. Oh tout de suite ... Non, je prouve rien du tout, je sais mixer, pouvoir ou pas. La preuve.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? J'ai pas de journées normales. Non mais je dis pas ça pour ... Écoute ! C'est vrai, mes journées ne se ressemblent tellement pas ... Je peux avoir des journées chargées genre enregistrement, festival, ou des journées plus cools où j'essaye de composer et de tenir à jour mes apps entre deux appels stressants.

- Si tu pouvais passer dans le journal de 20h, qu'aurais-tu à dire ? Ben je ferais ma promo. Quooooi, évidemment, je viens pas dans les médias pour parler politique hein ! ... Han j'aimerais bien, imagine le nombre de gens qui me découvriraient ? Mais bon, le 20h c'est le must, faudrait que je sois encore un peu plus connue. Mais je vais bosser, t'inquiète, c'est une question de temps !

- Si tu pouvais devenir mutant (si t'es humain) ou humain (si t'es mutant), tu le ferais ? Pouah, quelle horreur ! Humaine ? Non, bien sûr que non, mon pouvoir fait partie de moi. Je suis mutante, et tellement heureuse de l'être ! Vivre en tant que faible humaine ... Ahah, jamais. Les mutants sont supérieurs aux humains. Nous sommes le futur.

Aucun humain ne soupçonne ce que je suis, et c'est très bien comme ça. Mais un jour, un jour peut-être, je révèlerais tout ça. Quand le temps sera venu, quand les mutants seront nombreux, quand ils quitteront tous leur cachette ou leur fausse identité pour montrer qui ils sont. Le futur. L'évolution. La suite. Mais d'ici là, moi, je compte faire bien plus qu'atteindre mes ambitions.
 


 

Mais j'ai pas le temps, vieux, et franchement tu en sais déjà beaucoup ! J'ai eu une sacrée chance de commencer ma vie comme ça, mais maintenant il me reste des tas de trucs à faire. Je veux commencer à être vraiment connue, à faire des grosses salles et qui sait, à prendre part dans le conflit ?

Tu me demandes mon histoire, mais tu vas t'emmerder en fait. Le plus intéressant, c'est ce qui va se passer maintenant ~ Ah, mon pouvoir ? Ben en fait, je me rappelle plus trop, j'étais gamine. Tout concordait en fait, c'était une évidence, je voyais les mutants faire nawak à la télé et moi je pouvais manipuler mes parents comme ça. Enfin, "comme ça", j'exagère. Déjà je voulais jouer devant eux, je bossais tellement mes instruments que je voulais qu'ils restent, et je les faisais rester. Je me souviens, mon père avait carrément raté un avion. Ça me crevait au début, voire ça marchait pas. J'ai pas eu des pics en fait, je connais des gens qui ont vraiment pas contrôlé leurs pouvoirs au début, mais moi soit ça venait un peu, soit ça marchait carrément pas. Et plus je grandissais, plus j'arrivais à faire ce que je voulais. Ça a été hyper progressif, je devais améliorer mon endurance. À genre 9 ans j'avais testé dans un parc devant 10 personnes et j'en avais eu des courbatures horribles pendant un mois. Mais ils avaient dansé, en plein milieu de l'allée.

Oh, et mon premier concert ! J'avais 16 ans, c'était une petite salle, je m'en souviens. C'était la première fois où il y avait autant de gens et où je m'en sortais quasiment sans douleur. Faut dire que j'ai jamais vraiment contrôlé mon pouvoir jusque là. À chaque fois que je jouais, il se mettait en place automatiquement, que je le veuille ou non, que je me tue ou non. Maintenant j'ai compris, enfin ! Je m'épargne le risque de me faire déborder moi-même, c'est toujours ça de pris. Mais ce que je voulais dire, c'est que depuis ma petite enfance, à chaque fois que je jouais, je m'entrainais sans m'en rendre compte. Je progressais, je tenais plus longtemps. C'est vrai que j'aurais pu me faire vraiment du mal. Mais c'est vraiment à 16 ans qu'il y a eu un déclic, mes progrès ont été fulgurants. Avant, c'est comme si ça avait été en sommeil, j'arrivais à faire quelques trucs, mais c'était comme bridé. Ouai, bizarre hein. À partir de là, j'ai vraiment senti que j'avais de la force. Et elle croît depuis, sans arrêt.

Je sais pas si je vais continuer à m'améliorer comme ça, mais je suis beaucoup plus endurante. J'ai compris que si je dirigeais aussi les émotions dans l'air plutôt que dans chacune des personnes, je gagnais une énergie phénoménale. Je sais que je suis capable d'aller très loin avec ce don.

... Sûre de moi ? Ben ouai. Le monde appartient aux plus forts.


Bien sûr que je suis forte. Attends, ola, non, tu m'auras pas. Je ne te dirais pas. Ni mes doutes, ni mes peurs, ni mes faiblesses.
Parce que si je t'en parle, c'est comme si ils existaient, tu vois ? Si je garde ça coincé tout au fond, ben ça sort pas. Et je reste forte.
Ouai j'ai besoin d'être aimée, j'ai besoin qu'on s'intéresse à moi, oui j'ai le phobie de la solitude, oui je suis capable de m'écrouler aussi facilement qu'un château de cartes.
Mais je ne me laisse pas ce droit.

C'est tout, c'est pas compliqué hein. Quand ce genre de merde te prend, suffit de tenir, et tout rentre dans l'ordre.

... Oh c'est quoi cette ambiance ? Aller hop, tu vois, c'est pour ça que j'aime pas parler de ça. Bon, comme je te trouve cool, je te propose un truc : ça te dit de voir ce que c'est une Under' ? Aller, t'inquiète, amène toi ~

 

 



○ Prénom et Nom : Rosalya Moore Nerathël
○ Age : 19 ans
○ Lieu de vie : Forêt
○ Occupation : Survivre.
○ Crédit Avatar : sakimichan on DA
 


 

 

 - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Ça y est, les questions stupides commencent. Ah les mecs. Tu n'as jamais pensé au fait que c'était ridiculement peu important ? Qu'est-ce que tu en as à faire ? Tant que tu ne fais pas la taille d'un éléphant ou d'une fourmi, t'as la bonne taille, c'est tout, cesse de réfléchir autant.
 
 - T’as des signes particuliers ? Ça te concerne ? *long silence* Ah mais tu lâches rien toi. Ben mis à part le fait que je me balade avec un chien-loup et que je vis dans un forêt, je suis normale hein ~ Oh pitié, c'est de l'ironie.
 
 - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : J'ai fait un mélange entre ce qu'on trouve dans la forêt et ce qu'il est possible d'obtenir en ville. Tant que ça me tient chaud, moi hein, ce que j'en dis ... Et tu devrais en faire autant. Non franchement, t'as pas froid là ?
 
 - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Ma dague. C'est plutôt important ces temps-ci d'avoir une arme. Utile quoi. Après, moi je dis ça pour toi hein.
 
 
 

- Tu parles norvégien, c'bon ? Et anglais ? Parfaitement, j'ai bossé quand j'étais gamine. Je peux te parler un peu français et espagnol aussi. Enfin, pour ce que ça me sert maintenant ...

- Si tu te faisais mordre, tu le dirais aux autres ? Ahahah tu commences à me plaire toi ! Moi, me faire mordre ? Quelle blague !

- Tu as 9 zombies face à toi et tu es tout seul. A droite, un ravin, à gauche, une vieille grange en ruine. Tu as une batte de baseball. Tu fais quoi ? Alors déjà ta batte bizarre tu te la gardes ! Ça coupe rien du tout, mauvaise qualité tout ça ! Je sors ma dague et je fonce dans le tas. Quoi ? Oh sérieux, mais j'ai toujours ma dague ... Bon ok, alors, avec ta batte ... Je pourrais ... les attirer près du ravin, m'arranger pour les faire tomber un à un par un coup de batte sans trop me mettre en danger, vu que je suis une chochotte qui n'a pas de dague ? Ahahah ~ Ou alors, on pourrait faire un truc avec la grange non ? Les enfermer dedans et y foutre le feu ?

- Tu dois choisir : tu sauves la mamie, l'enfant ou l'humain super sexy qui te fait de l'œil ? Ah, enfin une question intéressante. D'un point de vue purement pratique, la vieille et le gosse ne vont pas m'être très utiles, tandis que le gars ... Mais après faudra s'en débarrasser, parce que si ça se trouve la personne sauvée va vouloir squatter. Donc dans ce cas la vieille parce qu'elle ne tiendra pas longtemps. Mais est-ce qu'on a le droit de laisser un petit crever ? Oui, très intéressante la question. Je ne peux m'en remettre qu'à l'instinct du moment.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Trouver à manger c'est sympa comme plan de survie. Après je trouve toujours le moyen d'échapper aux zombies et d'en buter deux ou trois si besoin. Je fais parfois des sauts à la ville mais je m'arrange pour protéger mon petit camp. Et puis on a pas vraiment le temps de s'ennuyer avec Mogym, y a du passage dans ce bled ...

- C'est la fin du monde ou tu crois qu'un jour, tout redeviendra comme avant les zombies ? Rien ne sera comme avant, mais pourquoi cela voudrait-il dire que c'est la fin du monde ?

 


 

Résumé ~

• Née dans une riche famille anglaise, elle est protégée physiquement et psychologiquement de la pandémie.
• Elle découvre d'elle même ce qui se passe dans le monde, et perd son plus proche ami.
• Quand l'ordre est donné de regrouper les personnes saines dans des camps, sa mère tente de l'emmener en Sibérie malgré les blocus aériens.
• Elles sont arrêtées dans un aéroport norvégien, Rosalya parvient à s'enfuir.
• Une fois dans la voiture qui semble la conduire vers la Russie, la jeune fille et son chauffeur sont stoppés par une meute de zombies en plein centre-ville. Elle réussit à s'échapper à nouveau et court se réfugier dans une maison.
• Le lendemain, partie en quête de nourriture, elle se fait à nouveau bloquer. Sans armes, sans aucun moyen de se défendre, elle est persuadée de sa fin. Cependant, un homme armé vole à son secours et l'entraîne précipitamment loin du danger. Elle le remercie vivement et court se mettre à l'abri hors de la ville.
• Dans l'espoir d'échapper aux zombies, elle se réfugie dans la forêt. Elle y fait la rencontre d'un jeune chien-loup, qu'elle nomme Mogym, et qui sera son compagnon. Elle grandit dans la forêt et apprend vite à se débrouiller par elle-même.

Histoire ~

7 Novembre 2066 - 8h43

 Rosalya ... Rosa ... La petite fille ouvrit lentement les yeux. « C'est l'heure de se lever ... ». La douce voix de sa mère acheva de la réveiller. « Nous sommes invités à déjeuner par les Stanley aujourd'hui, et il y aura William cette fois, tu pourras jouer avec lui. » La fillette se leva d'un bond à cette information. Le jeune William était un ami formidable, et bien qu'il ait un an de plus qu'elle, ils s'entendaient à merveille.
 Elle sourit à sa mère qui ouvrait les rideaux. C'était une très belle femme, aux longs cheveux bruns et au port de tête altier. La petite fille descendit aussi vite que ses petites jambes le pouvait les escaliers du manoir afin de prendre son bol de céréales. Elle fit une moue de déception en voyant que son père n'était pas dans la salle à manger. Sans doute travaillait-il dans un des bureaux du troisième étage. Elle grimpa adroitement sur une des hautes chaises du bout de table et se jeta avec gourmandise sur ses céréales préférées, au chocolat-noisette. À peine deux cuillerées plus tard, elle entendit un toussotement derrière elle. « Hum hum. Comment Mademoiselle souhaite-t-elle s'habiller aujourd'hui ? » Ah, c'était la gentille Mme Burlton. Rosalya prit un temps pour réfléchir, la cuillère en l'air, en parfaite imitation de sa mère. « Mmm... Je crois qu'il me faudrait ma jupe bleue avec mes chaussures cerise. » fit-elle de sa voix la plus guindée. La vieille femme retint un rire. « Mais Mademoiselle, nous sommes en Novembre et vous allez certainement avoir froid ... Vos coudes. » Prise en flagrant délit d'avachissement sur table, Rosa ramena ses bras près d'elle. Avec un sourire d'excuse, elle releva la tête. « Mais Milly, je ne la met jamais ma jupe bleue ! » fit-elle d'un air boudeur. Milly Burlton attacha une serviette au cou de la petite fille. « Vous le ferez quand le temps sera meilleur. En attendant, votre mère vous aura certainement préparé quelque chose là haut. » Rosalya acquiesça joyeusement, repartant à l'attaque des pépites de chocolat tombées au fond du bol.

23 Mars 2069 - 13h12

 « Attrape Rosa ! » hurlait le jeune garçon. Les deux enfants  depuis un bon moment à courir comme des fous en se passant un ballon. Le garçon tira au pied et la balle siffla près de l'oreille de la petite adolescente qui éclata de rire. « Pas si fort Will ! » Malheureusement, l'objet de leur amusement continua sa course et atterrit dans l'étang de la propriété, faisant fuir ainsi quelques canards imprudents. Les enfants s'arrêtèrent, essoufflés, et fixèrent le ballon comme s'il allait revenir de lui même. « Oh les canards, rendez-nous le ballon ! » exigea la fille. William haussa les épaules, mimant l'indifférence. « Bah, c'est pas grave. Hey, on n'a qu'à aller espionner les adultes ! » L’œil de Rosalya se fit malicieux. William attrapa la main de la petite fille et ils filèrent vers la bâtisse.
 Tout doucement, ils se glissèrent derrière un serviteur et passèrent sous la grande table. Une fois là dessous, ils étaient cachés par la longue nappe qui descendait jusqu'au sol. Rosa faillit laisser échapper un rire nerveux mais Will l'en empêcha en lui donnant un coup de coude.
« Alors, quelles sont les nouvelles du jeune Bill et de son américaine ? »
« Ah, Keira ! Ils sont censés revenir dans le Kent par le prochain avion, mais ... »
« ... »
« Ahlala, quelle histoire, vraiment. C'est à peine si les journaux en savent quelque cho... »
« Personne ne comprend ce qui se passe là bas, c'est tout. »
« Un canular de grande ampleur ? »
« Rupert, Rupert, ça ne tient pas debout, c'est ... »
« Et le prochain avion, il part quand ? »
« Avec cet ordre de l'Europe de fermer les frontière, il se pourrait qu'il ne décolle jamais ... »
« Et Bill ? ... »
« ... »

 William faisait une tête bizarre. La fille lui lança un regard interrogateur et il lui fit comprendre qu'il s'agissait de son grand-frère, partit finir ses études aux États-Unis. Mais pourquoi donc ne pouvait-il pas rentrer ?
Leurs mères se levèrent de table pour aller les chercher. Les enfants se regardèrent, effrayés à l'idée d'être découverts. Profitant de la discussion plus légère qui avait reprit au dessus d'eux, ils se glissèrent à quatre pattes vers la porte de service avant de grimper en riant jusqu'au cinquième étage. Là, ils empruntèrent le plus dignement possible le grand escalier et redescendirent à la rencontre de Mme Moore et Stanley. Très fiers d'eux, ils se quittèrent en oubliant momentanément les paroles qu'ils avaient chapardés.

2 Février 2070 - 15h38

 « Roooooonf ... » Rosalya sourit de toutes ses dents. Son père était plongé dans sa sieste et s'il faisait autant de bruit, c'est qu'il n'en était pas sorti avant au moins une heure ! Largement plus que ce qu'il n'en fallait à la petite demoiselle. Aussitôt, elle se précipita au troisième étage et pénétra dans le bureau interdit. Elle retint son souffle. Des milliers de feuilles étaient entassées partout, même sur le sol et les fauteuils ! Elle avança prudemment, cherchant des yeux l'objet de sa présence ici : sa peluche préférée. Confisquée injustement il y a une semaine, elle estimait qu'elle avait été patiente et qu'elle méritait de dormir avec ce soir. Malheureusement, elle était introuvable. Rosa monta sur la chaise juste devant le bureau pour avoir une vue d'ensemble. Ses yeux se posèrent alors sur un journal ouvert en grand juste là, à portée de main. Ayant aperçut les mots "infection" et "horreur", elle s'empressa de lire le plus vite qu'elle pouvait l'article. Elle plaqua sa main contre sa bouche, par peur de vomir. Elle n'avait pas bien compris, c'était évident, d'ailleurs son père lui répétait de ne pas s’intéresser aux actualités car à son âge, on ne comprenait pas les choses de grandes personnes. Oui mais voilà, tout collait parfaitement avec ce qu'elle avait entendu avec Will.
*Comment une maladie peut transformer quelqu'un en mangeur d'humain ?* songea-t-elle, horrifiée. Elle sortit du bureau sans penser une seconde à sa peluche et se précipita au lavabo le plus proche se laver les mains. *Maman dit toujours qu'il faut se laver les mains pour éviter d'être malade.* Elle resta plantée devant le miroir en essayant de se souvenir d'autres conseils, mais rien ne lui vint. Alors elle se relava les mains et fila dans sa chambre : la rage de ne pas se faire avoir ayant surpassé sa peur, elle claqua la porte.

24 Mars 2070 - 19h59

 « À présent, voici les actualités de ce vendredi. » Rosalya inspira une grande bouffée d'air. Voilà un peu moins de deux semaines qu'elle se cachait au dessus de l'armoire du salon afin de suivre ce que disait les gens dans la télé. Les bruits provenant des pièces adjacentes où l'on cuisinait, rangeait, mettait la table, etc, l'agaçait au plus haut point mais elle parvenait à en entendre suffisamment. « Un premier cas à été détecté sur le sol de l'Angleterre ... transféré à St Mary's ... mesures de protection renforcée ... » Une moue contrariée apparut sur le visage de la petite fille. Elle ne faisait pas confiance à tous ces adultes qui croyait maîtriser tout ça. Une maladie, même Maman était incapable de l'arrêter comme ça. Elle avait déjà eu la grippe, elle savait bien de quoi elle parlait ! Elle redescendit gracieusement de sa sombre cachette, éprouvant l'envie d'en parler à quelqu'un. Oui, elle demanderait à aller voir Will demain matin. En attendant, elle monta les étages jusqu'à sa chambre, laissant ses parents immobiles et silencieux sur le canapé.

30 Mars 2070 - 8h32

 « Mademoiselle, vous êtes levée ? » Personne ne répondit. Milly Burlton entra alors dans la chambre et ouvrit les volets, laissant entrer la lumière dans la chambre. Elle se retourna alors et découvrit, horrifié, un lit vide. « Rosalya !! » s'écria-t-elle de toutes ses forces. Elle retourna les draps comme si elle espérait retrouver sa petite fille sous un pli. Une voix enfantine lui répondit deux étages plus bas. « Je suis là ! » La vieille dame poussa un soupir de soulagement et se hâta dans la salle à manger. Elle trouva la jeune fille, droite sur sa chaise, à traquer les dernières noisettes dans son bol de céréales. Mme Burlton fit semblant de se fâcher. « Que faites debout à cette heure ? » Rosa, la bouche en cœur, reprit la voix de sa mère. « Il y a que j'ai rendez-vous aujourd'hui, il me faut donc me préparer plus tôt ! » La vieille femme soupira. « Plus de frayeur comme celle ci ma petite, par les temps qui courent ... » Elle hocha la tête de droite à gauche, ayant manifestement envie d'en dire plus, mais se résigna et laissa la petite fille finir seule son petit déjeuner.
 Rosalya sauta alors de sa chaise et grimpa au premier étage. « Maman ? » tenta-t-elle en entrant dans sa chambre. L'élégante femme se tenait assise sur le lit, visiblement en état de choc, le téléphone à la main. « Maman, je voudrais voir Will aujourd'hui ! » Wendy Moore se leva lentement et prit le visage de sa fille dans ses mains. « Cela ne va pas être possible mon ange ... William est ... très malade, tu comprends. Les Stanley sont en quarantaine ... Cela signifie que personne ne peut plus les voir. » Rosalya ne cilla pas. « Quoi comme maladie ? » exigea-t-elle. « Tu ne peux pas comprendre mon ange ... » « Celle dont ils parlent à la télé ? » Les yeux de sa mère s'écarquillèrent. « Comment ...» « NON ! PAS WILL, IL N'A PAS LE DROIT ! » Rosalya s'effondra en pleurs dans les bras de sa mère.

2 Avril 2070 - 14h03

 « In any other world ... » La petite fille fredonnait des chansons, assise sur une balançoire, fixant le sol d'un air abattu.

6 Avril 2070 - 21h35

 « L'histoire de Satsuki et Mei s'il te plaît Milly ... » La vieille femme conta alors une histoire pleine de tendresse à la jeune fille qui fermait doucement les yeux.

10 Avril 2070 - 10h15

 « Voilà votre colis Mr Moore, bonne journée ! » Le facteur reprit son vélo et continua sa tournée. Rosalya observa son père déchirer l'emballage de la boite marron qu'ils avaient reçu. Elle ramassa un prospectus qui s'était envolé intitulé "Les 15 mesures de sécurité indispensables face à l'infection." et eu juste le temps d'apercevoir son père sortir des masques blanc du carton quand on la congédia sous prétexte qu'elle était trop jeune.

22 Avril 2070 - 23h41

 « Tu veux donc exposer ta fille à un tel danger ? » Une femme hurlait.
« Ces zones sont là pour nous protéger. Les infectés d'un côté, les normaux de l'autre. » répondit une voix froide d'homme.
« Mais il suffit d'un infecté pour que ... cela se répande ! »
« Le gouvernement pense que c'est la meilleure chose à faire. »
« Allez au diable, toi et ton gouvernement ! »

Rosalya ferma lentement la porte de la chambre de ses parents et courut se réfugier dans son lit. Aller dans un camp de personne saine ? Est-ce que c'est encore possible ?

2 Mai 2070 - 3h10

 « Ma petite Rosa ? Lève toi ma chérie, et habille toi sans bruit. » La fillette sentit sa couverture glisser. Elle ouvrit les yeux et tomba sur le visage de sa mère, plus pâle que d'ordinaire. Elle se hâta d'obéir. La femme jetait des coups d’œil fréquents par la fenêtre. Rosalya enfila un haut quelconque, des chaussures de sport blanches et sa chère jupe bleue. Sa mère lui passa un pull blanc et l'entraîna par la main dans les escaliers de services. La petite fille n'osait dire un mot. Elle sortirent du manoir et se glissèrent dans la voiture qui les attendait devant le portail. Bercée par le trajet, lovée dans les bras de sa mère, la petite adolescente s'endormit.

6 Mai 2070 - 22h00

 « Dépêche toi Rosalya ! » Wendy Moore tenait fermement la main de sa fille et sortait d'un pas rapide de l'aéroport. Un homme tenta de leur vendre une amulette protectrice et un autre un masque contre la contagion *Le poison est dans l'air ! En ce moment même, vous êtes en train de vous condamner à mort !* Quelques hommes d'affaires leur jetaient des coups d’œil intrigués, se demandant ce qu'elles faisaient ici, les personnes lambda ayant interdiction d'emprunter les vols sortant des frontières.
« Où sommes-nous Maman ? ... »
« En Norvège. Nous faisons une brève escale ici avant de partir pour la Sibérie, en Russie. Tu sais, là où vit ma sœur Cynthia. »
« Pour faire quoi ? »
« Pour survivre, mon Ange. »


7 Mai 2070 - 6h32

 « Retrouvez les !! » Des policiers arrivaient de partout. Rosalya et sa mère, cachée dans une alcôve, chuchotaient silencieusement.
« Pourquoi veulent-ils nous faire du mal Maman ? »
« Nous ne sommes pas censées être ici, ma petite Rosa. Nous aurions dû rester en Angleterre et suivre ton père dans un camp. Là, nous aurions soit-disant été hors de danger de ... des malades. »
« Alors pourquoi on n'a pas fait ça ? »
« Parce que c'est le pire endroit où l'on peut être ces temps ci. Écoute moi ma chérie ... Je veux que tu atteignes la Sibérie et que tu rejoignes ta tante. Elle prendra soin de toi. Le froid les repousse et très peu de personne vivent en Sibérie. Cynthia y a emménagé lorsque tout cela a commencé, et elle a eu raison. Écoute bien, c'est très important. Tu vas monter dans une voiture grise qui t'attend dehors. Vous allez passer par les montagnes, ce sera un peu long. Tu arriveras dans une ville portuaire et tu te glisseras dans un bateau nommé Finnmarken. Ensuite ... »

« Elle est là !! »

« Va, dépêche toi ! »
« Mais et toi Maman ? »
« Je ... Je te rejoindrais. »


7 Mai 2070 - 6h45

 « Pardon ... C'est vous qui passez par ... euh ... les montagnes ? » Le chauffeur hocha la tête. Rosalya, ravie, s'attacha rapidement à l'arrière. L'homme, sortit de la ville, roulait plutôt vite. Au fur et à mesure que le paysage devenait perdait ses nuances de gris, la petite fille se perdait dans ses pensées ...

7 Mai 2070 - 11h10

 La voiture pila. Rosalya se réveilla en sursaut et chercha à comprendre ce qui se passait. Elle se pencha sur le côté et détacha sa ceinture. Le chauffeur sortit en pestant et elle fit de même. Puis elle arrêta de bouger. Elle ne s'attendait pas à voir des cadavres humains marcher vers elle.
« Euh ... Monsieur ? »
 L'homme ne répondit pas et remonta dans la voiture. Il démarra avant même que la petite puisse réagir et fonça sur la meute. Mais il fut bien vite stoppé et encerclé. C'est à ce moment là que Rosa détourna les yeux. Elle se trouvait dans une ville, et n'était absolument pas en sécurité. Elle retrouva l'usage de ses jambes et se mit à courir. Se barricader. Rester en vie. Se cacher. Rester en vie.

8 Mai 2070 - 15h35

 Rosalya avait réussi à rentrer dans une maison. Elle s'était mise en sécurité à l'étage et tentait de comprendre ce qui venait de se passer.
Voilà à quoi ressemblait donc la maladie. C'était beaucoup plus impressionnant que tout ce qu'elle avait pu lire ou entendre à ce sujet. Elle ne s'en était sortie que de justesse. Et maintenant ...

 Son ventre gargouilla. Ah oui, effectivement, elle ne se souvenait plus de la dernière fois où elle avait mangé quelque chose. La faim lui déchirait l'estomac et plus elle y pensait, plus son ventre se tordait.

 Elle décida de fouiller les placards de la maison, mais plus rien ne s'y trouvait. Elle ouvrit alors la porte d'entrée et fit quelques pas à l'extérieur. Elle ne se laisserais pas mourir de faim. Trois ce ces choses déambulaient dans la rue, elle ne s'en approcha pas et se fit la plus discrète possible. Un dernier regard à son refuge et elle commença à courir. Son cœur battait très vite et sa respiration était saccadée.

Elle trouva bien vite une épicerie, vandalisée, pillée. Elle rentra et s'empara des derniers restes, qu'elle fourra dans ses poches. Elle s’apprêtait à en ressortir pour retourner se cacher, quand elle aperçut une forme dans l'entrée ...

8 Mai 2070 - 16h02

 Elle allait mourir. Non, pire. Elle allait devenir comme ça, comme ces choses. Ils entraient, tous, tranquillement, comme s'ils savaient qu'elle ne pourrait pas leur échapper. Et elle, elle ne pouvait rien faire. Elle les regardait avancer, tétanisée. Puis, quand une de ces chose tendit la main vers elle, elle hurla. Elle se recroquevilla, buta contre un étalage, tomba sur le sol. Et eux avançaient.

 Soudain, un bruit assourdissant se fit entendre. Les choses debout devant elle s'écroulèrent tandis que d'autres se tournèrent vers la source du bruit. Rosalya rouvrit ses yeux embués et distingua un homme aux cheveux blancs qui tirait. Elle n'eut pas le temps de se relever que déjà l'homme bondit, lui prit le bras et l'entraîna à sa suite.

 La ville était infestée de ces choses. Paniquée, la jeune fille suivit son sauveur qui la conduisit hors de la ville. Il n'y avait pas de temps à perdre. S'arrêter dans une rue revenait à se faire encercler et dévorer. Il lui suggéra d'aller se cacher dans la forêt, et elle acquiesça, déterminée. Elle s'apprêtait à partir quand elle se retourna, encore dépassée par les événements.
« Merci, merci beaucoup. » Il sourit. « Bah ! C'est rien du tout, je n'ai fait que mon boulot de dézombizateur ! Débrouille-toi pour survivre, que je ne t'aie pas sauvée pour rien ! » Il lui fit un clin d’œil. Elle le remercia encore et s'enfonça dans la forêt ...

31 Juillet 2070 - 12h52

 « Ahah Mogym, arrête ! » La jeune fille rit. Son chien-loup était toujours ainsi lorsqu'il avait faim. Elle l'avait rencontré ici même, dans cette forêt, sans savoir vraiment d'où il venait. Mais elle était si heureuse de l'avoir ! Il était intelligent, l'aidait à se nourrir et lui tenait compagnie. Un ami incroyable.
Elle apprenait progressivement à se débrouiller par elle même. Elle s'était aménagé un coin pour dormir, et vérifiait souvent si aucun zombie ne rodait aux alentours. Elle avait le sentiment d'être enfin indépendante, elle pouvait manger, boire et se défendre elle même. Mais elle n'avait pas encore remis les pieds en ville. Ses objectifs étaient à court terme, elle cherchait juste à survivre.

Et pour l'instant, elle ne se débrouillait pas trop mal.
Qu'est-ce que cela donnerait, après quelques années de cette vie ?

 

 



Et c'est pas fini !



Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Sunshine ☆ le Mar 9 Fév 2016 - 16:26, édité 164 fois
avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 23 Avr 2013 - 19:09
Invité a dit :



○ Prénom et Nom : Lisa Kumoyama
○ Age : 20 ans
○ Race : Zootrope
○ Forme animale : Milan Noir
○ Métier : Actrice (Spectacle d'oiseaux) - Serveuse - Résistante
○ Crédit Avatar : IU


 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Oh, et bien, je crois que je suis plutôt dans la moyenne. Enfin, ça dépend si on compte l'envergure des ailes ! Ahah pardon ~ Disons que je dois faire environ 1m70. Je suppose.
 
  - T’as des signes particuliers ? Et bien, je suis d'origine asiatique, mais vu la mixité des grandes villes, on ne me remarque pas tant que ça dans les rues ~ Et puis, sinon, je n'ai rien de particulier vous savez, vraiment.
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : J'aime beaucoup m'habiller avec de vieux vêtements d'occasion, des choses simples. Je privilégie les vêtements amples et faciles à mettre, histoire de gérer un peu le rhabillage après les vols ! Comme je récupère du tissu à bas prix, c'est moi qui me confectionne parfois mes propres vêtements ! J'essaye la plupart du temps de bien me couvrir : c'est qu'il fait froid hors de chez soi ~
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Oh, j'ai beaucoup de choses dans mon sac, de l'argent, mes papiers, des bricoles ...  
 
   
 

- Tu pries tous les soirs ? Oh ... Je suppose que je peux vous le dire à vous. Je ne pratique pas la religion. Enfin, je, je ne prie pas. Ah, oui, pardon, je m'exprime parfois un peu bizarrement, c'est que votre langue n'est pas si facile que ça à apprendre ! Enfin, je veux juste dire que non, je ne prie pas, je n'ai jamais appris à le faire et puis ... je n'en vois pas vraiment l'intérêt ... Enfin, je dis ça, c'est juste ce que je pense personnellement, juste moi ! Bien sûr, ceux qui veulent peuvent prier, je ne critique pas ~

- T’aimes les animaux ? 8D Ahah, oui évidemment ! Particulièrement les koalas depuis ... quelques temps ~ *rougit* Euh, enfin, oui j'aime les animaux, pardon. Mais je n'en ai pas en "domestiques", vous voyez ? Je préfère quand ils sont libres ...

- Ton pire souvenir, c’est… ? Hum ... Peut-être ... Quand j'ai dû fuir de chez moi ... Mais ça n'a plus d'importance maintenant, on ne va pas s'éterniser là dessus !

- A quoi ressemble ton chez toi ? Oh, c'est un appartement très modeste, comme il en existe des centaines ! Plus de déta.. ? Oh mais je vais vous embêter. ... Bon. Alors, quand on rentre, on arrive dans un petit couloir. Il y a une petite salle de bain à droite, et en faisant quelques pas encore en avant on arrive dans le salon. Enfin, "salon", ahah ... Il y a juste un vieux canapé sous mon unique fenêtre qui donne sur la rue. À gauche il y a ma chambre avec mon lit et une vieille commode que je viens de récupérer, et en face c'est la petite cuisine ! Pour une personne c'est très confortable, et à deux ça aussi alors je ne peux pas me plaindre ~ Pardon ? J'ai dit deux ? Oh, hum, et bien ...

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Et bien, je me trouve des petits boulots en attendant d'être stable, je fais des petites courses avec ce que j'ai, et ... Oui ? Ah, oui, je comprends, ça ne fait pas très "résistante" ... En réalité, j'ai bon espoir de m'intégrer dans la société, je me contrôle très bien et je ne vois pas pourquoi ça n'irait pas ! Oui oui, je fais attention, mais je n'ai rien à me reprocher vous savez ~ Quand je dis résistante, c'est parce que j'aide quand je le peux mes congénères, mais je n'ai pas vraiment rejoint de réseaux ...

- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? Je ... Et bien, comme toute personne de ma condition, je tenterais de faire vivre les personnes normales et les personnes comme nous en harmonie ... Mais bon, j'ai peu de chance de devenir Tsar, vous ne pensez pas ? *rire*
 


 

Résumé ~

• Née au Japon d'un père japonais et d'une mère française, elle y grandit heureuse, travaillant dur à l'école, s'affirmant dans la vie avec sa meilleure amie Konoka et aidant ses parents du mieux qu'elle le pouvait.
• Elle effectua sa première transformation à l'âge de 7 ans, dans un état second. Elle tomba du ciel jusque dans la rivière Fujikawa. Sa mère tenta alors d'exorciser le démon qui se trouvait en elle. Sans succès.
• Apprenant qu'on allait se débarrasser d'elle, elle s'enfuit une fois pour toute de chez elle. Son instinct d'oiseau migrateur l'emmena jusqu'en France où elle finit pour chuter de fatigue.
• Recueillie par le fils d'un fauconnier, elle finit par redevenir humaine devant lui. S'attendant à être dénoncée, il lui promit au contraire de veiller sur elle.
• Devenue pour tous le nouvel oiseau du spectacle paternel, la jeune fille ne reprenait sa forme humaine que lorsqu'elle était seule avec Mattéo. Ils apprirent ensemble des figures aériennes et impressionnèrent toute la troupe.
• Profitant de sa cachette, Lisa se renseigna sur sa condition de zootrope, et les dangers qui la guettaient. La propagande anti-zootrope et les rumeurs de prémices de révolution en Russie achevèrent de la convaincre que sa place n'était pas encore ici.
• Le jour de ses 18 ans, elle fit ses adieux à son cher Mattéo. Ils avaient convenus entre eux de simuler la mort de l'oiseau, afin de ne pas éveiller les soupçons. Ils s'étreignirent une dernière fois, conscient de leur longue, voire définitive, séparation. Elle gagna la Russie.


Histoire ~


21 Décembre 1874 - 22h34

    Des cris résonnèrent dans toute la pièce, presque noire, éclairée uniquement à l'aide d'une bougie dont la flamme vacillait. Une femme était allongée sur un lit pendant qu'une autre se tenait près d'elle, s'activant du mieux qu'elle pouvait. Un homme se tenait en retrait. Les cris se firent plus forts encore. Il s'approcha alors et lui prit la main. Quelques longues minutes plus tard, les cris cessèrent enfin. La jeune femme reprit doucement sa respiration.
« Madame, monsieur ... C'est une fille. »

3 Avril 1879 - 7h45

    « Lisa ! Viens prendre ton sac, dépêche toi ! » La petite fille accourut. Elle se précipita vers sa maman, fière de lui montrer ses nouveaux vêtements. Elle avait une jupe brune et un chemisier blanc, fermé avec des boutons cuivrés. Sa mère lui passa un petit sac de toile aux épaules et lui déposa un baiser sur le front. La petite fille allait étudier avec quelques autres privilégiés. « Tu crois que je vais me faire des amis là bas ? » questionna timidement la petite fille. « Sois gentille avec les autres et tout se passera bien. Et sois polie avec ce monsieur, tu as beaucoup de chance de pouvoir apprendre. » Lisa acquiesça et partit rejoindre son père. C'était lui qui allait l'emmener de l'autre côté de la ville, pour la première fois. La petite n'en pouvait plus, elle était si impatiente !

    Le trajet fut fort heureusement rapide. Ils étaient passés par un quartier que la petite aimait beaucoup, grouillant de vie, avec ses maisons bancales et noircies par la fumée. Son père la laissa à l'entrée et Lisa se retrouva bientôt seule en compagnie de quelques uns de ses camarades. Elle était intimidée mais parvenait à rendre leur sourires aux autres. Une fille aux longs cheveux noirs vint lui parler. « Ohayo, moi c'est Konoka ! T'es qui toi ? » fit-elle avec un sourire effronté. Lisa s'inclina tout en lui répondant. « Ohayo gozaimasu, je m'appelle Lisa. Yoroshiku onegaishimasu ! » « Soyons amies Lisa-chan, d'accord ? » « Ha... Hai ! »

    Les enfants furent bientôt appelés par leur enseignant puis furent conduits dans le bâtiment. Ils étaient une quinzaine en tout, âgés de 4 à 6 ans. Ils s'assirent tous en cercle, au milieu d'une pièce d'apparence délabrée, mais qui convenait très bien pour accueillir un grand nombre de personnes.
« Bonjour les enfants, bienvenue, je suis Fujisaki-sensei. Pour commencer ... »
Konoka s'était assise à côté de Lisa, mais les deux petites filles écoutaient sagement. Mr Fujisaki demandait à ce que tout le monde se présente chacun son tour. Il demanda un volontaire et Konoka se leva immédiatement. « Konnichiwa minna-san, je suis Matsukuni Konoka ! J'espère pouvoir tous vous connaître mieux ! En ce qui me concerne, vous pouvez compter sur moi pour organiser les jeux ! » Puis elle se rassit dignement. Plusieurs enfants avaient un regard admiratif.
    Impressionnée, Lisa prit son courage à deux mains et se leva à son tour.
« Bonjour tout le monde, je ... je m'appelle Kumoyama Lisa et, euh ... » « Pourquoi t'as un prénom bizarre ? » l'interrompit un jeune garçon. Elle sourit timidement. « Parce que ma maman est française. C'est elle qui a choisit. » Aussitôt, ses camarades se mirent à chuchoter entre eux. C'est que la France était un pays lointain et un peu mystérieux. Lisa se tourna vers Konoka qui l'encouragea à continuer. « Et ... En tout cas, je suis très contente d'être dans cette classe, et j'espère être amie avec chacun d'entre vous ~ » Elle se rassit vivement, les joues en feu.

29 Septembre 1879 - 14h30

    Les enfants jouaient dans la rue. Ils avaient un peu de temps avant de retourner travailler et ils en profitaient. Deux garçons avaient trouvé un chat et quelques autres les regardaient, dont la petite fille.
« Hideki-kun est amoureux de Lisa-chan ! » « Non c'est pas vrai ! » « Si c'est vrai ! » « Yamete ! » « Lisa-chaaaan ! »
La petite fille releva la tête en entendant son nom. Elle laissa passer quelqu'un devant elle pour voir le chat, s'excusa auprès de ses camarades et alla voir sa meilleure amie. « Qu'est-ce qu'il y a Konoka-chan ? » « Viens vite, il faut pas qu'il nous voit ! » Elle entraîna Lisa vers une impasse, déserte. « Hideki il est amoureux de toi ! » La petite fille en resta interdite. « Eeee ? Nani ?! Doshite ? Mais euh ... » « Chut hein, on fait comme si je te l'avais pas dit ! » Konoka lui fit un clin d’œil et gambada vers le bâtiment.

15 Septembre 1881 - 17h10

    « Tadaima ~ » « Okaeri Lisa-chan ! » Sa mère apparut dans l'encadrement de la porte de la cuisine.
« Tu as bien travaillé ma puce ? »
« Oh oui, j'ai ... »
« Ah, le riz déborde ! Pose tes affaires et viens m'aider. »
« Haaai ! »
« Oh fais un effort Lisa, parle moi en français, tu sais bien qu'il faut que tu travailles tes langues ... »
« Oui maman ! »


2 Décembre 1881 - 15h02

    Un homme était en train de rendre des bouts de papier pendant que ses élèves chuchotaient entre eux. « Dis Lisa-chan, tu penses avoir réussi ? » « Je ... Je ne sais pas trop ... » fit-elle, peu confiante.
« Kumoyama-san, parfait ! Continue comme ça. Tsukiyomi-san, il va falloir faire plus d'efforts. Hoshina-san ... »
Konoka se pencha vers Lisa. « Bah voilà, franchement, quelle surprise ! T'es la meilleure depuis qu'on est petites. Au fait, j'ai pas compris le truc sur la religion, tu pourrais m'expliquer ? » Lisa fit un grand sourire. « Évidemment ! » « Super, on va chez moi après alors ! » « D'accord, par où ? » « Mm ... On tente le dirigeable ? » « Arrête, on va se faire prendre ... » « Bah, au pire, il peut rien nous arriver ! »

19 Avril 1882 - 17h35

    « Je monte ! » Lisa entra dans sa chambre et s'affala sur son futon, exténuée. Elle faisait de son mieux, mais en était très fatiguée par moment. Elle ferma doucement les yeux, s'accordant quelques instants de répit. Elle fit alors un drôle de rêve. Elle se relevait et ses bras commençaient à se couvrir de plumes. De véritables ailes apparaissaient, ainsi qu'une queue au bas de son dos. Elle s'approchait alors de la fenêtre, éprouvant l'irrésistible besoin de se lancer. Elle prenait de l'élan et sautait. Une fois en chute libre, elle se transformait alors en un véritable oiseau et ses ailes noires la portaient au-dessus des nuages ...

19 Avril 1882 - 20h12

    « Oui ... Oui ... Des passants ... Dans ? Pardon ?! La riv... Fujikawa ?! Bien sûr, nous arrivons tout de suite. » Mr Kumoyama raccrocha le combiné, puis passa sa main sur son front. Enfin une trace de sa fille.

19 Avril 1882 - 20h45

    La petite Lisa était assise, les cheveux trempés, enroulée dans une grosse couverture. Sa mère se précipita vers elle tandis que son père alla parler aux sauveteurs.
« Maman ... »
« Viens Lisa, nous rentrons à la maison. »
« Maman, qu'est-ce qu'il s'est passé ? J'étais dans mon lit et puis d'un coup je me suis mise à tomber de très haut, de tout là-haut dans le ciel. »

Elle pointa la direction de son doigt, mais sa mère lui baissa immédiatement la main.
« Il ne s'est rien passé d'accord ? Rien du tout. »
« Mais ... »
« Avance. »  


20 Avril 1882 - 22h58

   « Qu'est-ce qu'on peut faire ? » « Il faut la guérir, bien sûr, on ne peut pas la laisser avec un démon en elle. » « Mais C'EST un démon ! » « Ma chérie, calme toi, il y a forcément un moyen ... » « Ma belle petite fille, une de ces choses ... » « Écoute, je suis sûr que ce qu'on nous dit n'est pas vrai, le ... » « Mais les prêtres ! » « Écoute, je pense que c'est un mauvais esprit qui s'est emparé d'elle, et ... » « Toi et tes esprits ! De quoi veux-tu parler, tu ne m'as jamais accompagnée à la messe ! » « Mais je crois que notre fille n'est pas le démon qu'ils veulent te faire croire ! En revanche, il faut lui retirer la chose qui s'est emparée d'elle ... » « Tu penses vraiment que nous pouvons la récupérer ? » « Mais oui, mais oui, il faut juste garder le secret ... »
  La jeune fille recula sur la pointe des pieds et monta dans sa chambre.

25 Avril 1882 - 17h35

   Lisa était assise par terre, dans sa chambre. Elle réfléchissait à tout ce qui s'était passé, à tout ce qu'elle avait entendu. Elle ne se sentait pas démoniaque, rien n'avait changé en elle. Pourtant, elle s'était envolée. Mais ses parents n'avaient aucune raison de s'inquiéter ! Ce qui s'était passé ce soir là, c'était certainement un cadeau des Esprits de papa, ou du Dieu de maman. On lui avait permis de faire un merveilleux voyage, voilà tout. Et maintenant, tout rentrerait dans l'ordre.
   Elle regarda ses bras. Comme elle aurait aimé pouvoir voler à nouveau ... Était-ce mal de désirer quelque chose aussi fort sans en avoir le droit ? Elle s'imagina traverser les nuages, en sentant le vent ébouriffer ses plumes, quitter la vapeur et la noirceur du monde pour voguer dans le bleu du ciel ...
   Elle se releva en un sursaut. Ses bras ! Son dos ! Que ... Les plumes étaient revenues ! Une vague de bonheur déferla sur la petite fille. Ainsi donc, elle pouvait vraiment s'envoler ! Oh, quel merveilleux cadeau !

   C'est à ce moment que la porte s'ouvrit. Sa mère se tenait dans l'encadrement, les yeux écarquillés. Puis son visage se tordit de colère. Devenue comme folle, elle se mit à la frapper, tenant de lui arracher ses ailes. La petite fille cria et se re-transforma aussitôt. Haletante, elle tenta de se dégager mais la femme la maintint fermement. « Ne ... Ha ... Ne recommence ... Ha, plus jamais ça. » Lisa acquiesça, soulagée. *Pas devant toi en tout cas.*

30 Janvier 1883 - 18h52

   Elle était fatiguée. Si fatiguée. Aujourd'hui encore elle s'était occupée de la maison, avait étudié dans la pièce à vivre et s'était bien comportée avec ses parents. Elle porta la main à son front, réprimant un soupir en pensant à sa journée. Mais soudain, se remémorant son exploit de la veille, un sourire éclaira son visage. Elle avait réussi à faire apparaitre un bec ! Peut-être qu'un jour, elle pourrait devenir un véritable oiseau !
   Elle regarda par la fenêtre, verrouillée. Comme ce serait magnifique de pouvoir vivre à l'air libre.
   Son ventre grogna, et elle redescendit sur terre. Cela faisait quelques mois qu'elle ne pouvait plus sortir de sa maison. Konoka lui manquait. Elle devait s'inquiéter. Peut-être aurait-elle pu renoncer à ses ailes si elle avait pu voir ses amis. Après tout, vivre une vie normale lui aurait épargné tous ses problèmes actuels. Mais ici, seule, exclue comme le démon qu'elle était censée être, il ne lui restait que ce privilège. Pourquoi ne se rendaient-ils pas compte qu'elle possédait au contraire un cadeau du ciel ?
   Elle soupira et s'arracha à la douce vision des nuages qui défilaient tout là haut. Elle vérifia par la serrure que personne ne se trouvait derrière la porte et se transforma à nouveau. Quel bonheur ! Ses bras se couvraient de plumes dès qu'elle le souhaitait à présent. Bientôt, elle en était sûre, elle arriverait à devenir entièrement oiseau.

27 Juillet 1885 - 18h05

   Si elle l'avait pu, la jeune fille aurait crié de joie. Mais elle en était incapable, et pour cause : ce n'était pas une jeune fille qui venait de traverser un nuage. Elle avait réussi quelques semaines auparavant à casser le verrou de sa fenêtre, sans toutefois éveiller les soupçons de ses parents. Folle de joie à l'idée de s'envoler à nouveau, elle s'était lancée sans réfléchir. Et ce n'était pas une petite fille ailée mais bel et bien un oiseau qui avait jailli de la chambre.
   Des années qu'elle attendait ce jour, des années qu'elle essayait sans relâche. Et aujourd'hui, une fois de plus, elle était dans le ciel à savourer ces sensations. Elle ne s'était encore jamais faite prendre, mais devait donc se dépêcher de rentrer. Personne ne devait savoir de quoi elle était réellement capable. Et il ne fallait surtout pas que sa fenêtre soit réparée et de nouveau verrouillée !

27 Juillet 1885 - 18h27

   Lisa descendit en piqué jusque dans sa chambre et referma la fenêtre d'un coup de bec. Elle vola jusqu'à son lit, s’apprêtant tristement à redevenir une petite fille et à remettre ses vêtements.

   Cela s'était joué à quelques secondes. Sa mère entra et eut tout juste le temps d'apercevoir le petit oiseau noir. Un éclair de folie passa dans ses yeux et elle sortit en claquant la porte.

27 Juillet 1885 - 23h52

   « C'est fini, ce n'est plus notre fille. » L'homme resta silencieux. « Nous avons assez attendu, et alors que ton fichu esprit semblait avoir disparu ... Cela s'est aggravé ! Je n'aurais jamais dû t'écouter. » Il soupira, mais ne dit pas un mot. « C'est une erreur de la nature, un monstre ! Ça l'a toujours été ! ... J'irais voir le prêtre demain. Il saura quoi faire. » Camouflé par la nuit, un bel oiseau noir était posé, silencieux, sur le rebord de la fenêtre.

28 Juillet 1885

   Lisa volait. Elle laissait les vents l'emporter, loin, toujours plus loin. Elle voulait continuer à avancer, ne jamais s'arrêter, jusqu'à oublier, oublier tout ce qu'elle était, ce qu'elle avait été.
Continuer. Loin. Toujours plus loin.

Août 1885

   Elle s'était faite une fois de plus distancer. Décidément, ces oiseaux migrateurs étaient impressionnants ! Ils parcouraient des centaines de kilomètres sans se fatiguer, trouvaient toujours de quoi se désaltérer et se rassasier ... Lisa les regarda s'éloigner, admirative. Elle trouverait d'autres compagnons de route et tenterait d'être elle aussi assez endurante pour suivre la cadence.

Septembre 1885

   Plus vite. Plus loin. Ne pas penser. Sentir le vent. Encore.
   Non, pas de pause. Il faut continuer à voler. Les souvenirs partent avec le vent. Oui, plus vite, plus loin.

6 Octobre 1885 - 14h22

   « Mattéo ! Va nourrir les aras, tu veux ? » « Oui P'pa ! » Le jeune garçon se leva avec regrets. Il aurait aimé pouvoir regarder un peu plus longtemps la répétition. Mais son père avait aussi besoin de tranquillité pour entraîner ses protégés.
  Il s'éloigna et inspira. Il appréciait la vie au grand air. La troupe allait parfois s'installer en ville et il se sentait oppressé par l'étroitesse des rues, la complexité des maisons, la puanteur des vapeurs. Ici, il se sentait libre.
 
  Il regarda autour de lui. Le champ dans lequel la troupe s'était arrêtée était immense. Des dizaines de petits dirigeables étaient amarrés dans un ordre discutable. Chaque famille en possédait un et, s'il n'y avait que peu de place et peu de confort, c'était bien pratique d'avoir une maison volante pour voyager.
  Le jeune garçon se faufila dans la foule de personnes qui s'activaient. Il évita trois enfants qui jouaient à chat, passa sous une corde à linge et faillit renverser la vieille diseuse qui déménageaient ses bibelots. Tout le monde se saluait dans un joyeux bazar.
  Enfin, il arriva au dirigeable renfermant la nourriture de l'animalerie. « Oncle Jep' ! Il te reste de la bouffe pour les aras ? » Un homme avec un bouc tressé de perles se retourna, faisant cliqueter les anneaux de cuivre qu'il portait à l'oreille droite. « Tiens, p'tit Matt, encore de corvée ? » plaisanta-t-il d'une voix rauque. « Sur ta droite ! » Le jeune garçon s'empara d'un seau de graines et sortit.

  Il s'éloigna difficilement de la cohue du camp. La volière était assez éloignée, principalement à cause du bruit. Alors qu'il était presque arrivé, son regard fut attiré vers le ciel. Un mouvement avait capté son attention. Il distingua un point noir qui chutait très rapidement vers le sol. Poussé par la curiosité, il lâcha son seau dans un grand bruit de ferraille et se mit à courir.

6 Octobre 1885 - 15h12

  Un oiseau. C'était un oiseau qui était tombé. Il respirait encore. Mais que lui était-il arrivé ? Mattéo était troublé. Il ne connaissait pas cette espèce, et ne comprenait pas la cause de sa chute. Lui qui pensait connaître tant de choses à leur sujet ! Son père saurait, lui. Le garçon prit alors délicatement l'animal dans ses bras et revint vers les dirigeables.

6 Octobre 1885 - 15h45

  « Pas maintenant Matt ! » « Mais ... » « Écoute, débrouille toi, ce n'est franchement pas la priorité avec l'ouverture de la saison, alors ... » « Mais regarde ses ailes, il est superbe, je suis sûr qu'en lui apprenant des figures ... » « Pas dans cet état Matt, nous n'avons pas besoin d'un oiseau sauvage à moitié mort. » « Mais si je le soigne ? » « Oh fais ce que tu veux, mais laisse nous travailler. » Mattéo, ne sachant trop s'il avait gagné ou perdu, reprit vite courage et se dépêcha de rejoindre le dirigeable familial.

  Il n'y avait que son père et lui à habiter là, ce qui rendait l'endroit ... légèrement désordonné. Le jeune garçon dégagea un peu d'espace sur la minuscule table au milieu de la pièce et déposa l'oiseau dessus. Il se fraya ensuite un chemin jusqu'au placard et y dénicha un petit tube de cuivre parmi toutes les bricoles entreposées. Il allait humecter le bec de son petit protégé en attendant qu'il se réveille. Oh, et il faudra aussi préparer un endroit clos et sombre pour ne pas qu'il panique au réveil ! Mattéo sourit et se retourna vers le volatil. « Aller, courage, je vais m'occuper de toi ! »

8 Octobre 1885 - 12h24

   Lisa ouvrit les yeux. Aussitôt, elle comprit que quelque chose n'allait pas. Elle se trouvait dans une petite pièce étrange, allongée sur un lit, entourée de différents objets qu'elle n'avait jamais vu. Mais le pire, c'est qu'elle était sous forme humaine. Non, encore pire : elle n'avait aucune idée de comment elle s'était retrouvée là. Ni d'où elle avait trouvé cette chemise. Elle tenta de se redresser mais un bras l'en empêcha. Elle cria.
   « Chut, hey, du calme ! » Un garçon se tenait à côté d'elle. « Il faut que tu te reposes, alors reste là, ne t'agites pas ... Tu comprends ce que je dis ? » Lisa hocha la tête et le regarda. Il avait le teint basané, des traits doux et enfantins et des cheveux bruns en bataille. Ses grands yeux bleus la dévisageaient avec insistance. Elle détailla l'endroit avant de reprendre, en français. « Oui ... Où est-ce que je suis ? » « Dans ma chambre. » Elle plongea son regard dans celui du garçon. « Et comment je suis arrivée là ? » Il sembla gêné. « Je ... Ben, en fait, j'ai récupéré un oiseau au fond du champ, je l'ai emmené ici pour le soigner, et, hier, ben ... il y avait toi à la place. » Oh. Il savait. Lisa sentit la peur lui nouer les entrailles et se retint de pleurer. « Et ... tu vas faire quoi maintenant ? ... » Il fut désemparé face à ses yeux. « Mais ... Mais je ne vais pas te dénoncer enfin ! » « Pourquoi ? N'importe qui le ferait à ta place ! » « Mais ... » « Quelle idiote, j'aurais dû m'économiser. » « Hey ... » « Maintenant tu n'as plus qu'à ouvrir le bouche et c'est fini. » « Écoute moi ! » Elle releva la tête vers lui. « Écoute ... Je ne compte pas en parler à qui que ce soit. » Elle resta dubitative. « Ma maman était comme toi. » fit-il en lui prenant la main. « On ... On nous as toujours dit qu'il fallait le dire quand un cas était déclaré, qu'ils savaient s'en occuper, qu'ils savaient soigner ... Mon père ... Il y est allé. » Lisa serra sa main. « ... Je n'ai pas revu ma mère depuis. Je la retrouverais hein ! ... » Il resta silencieux quelques instants. « Mais ... je t'en prie, crois moi, je ferais tout pour qu'il ne t'arrive rien. »

14 Octobre 1885 - 15h12

   Mattéo vérifia que personne ne se trouvait dans la pièce principale et appela ensuite. « Lisa ? » « Oui j'arrive ! » Elle sortit de la chambre, habillée d'une robe à breloques et les cheveux tressés. Elle tourna sur elle même. « Elle est superbe ! Tu l'as trouvée où ? » « Je l'ai prise chez la diseuse, elle a tellement de trucs qu'elle ne s'en rendra pas compte. » « Oh ! Mais il ne faudrait pas qu'elle devine ton méfait dans les cartes ! » « Ah ça, aucun risques ! » Ils s'esclaffèrent.
   Le jeune garçon se mit à préparer à manger pendant que Lisa faisait de la place sur la table. « C'est étrange quand même, un dirigeable comme ça ! C'est tout comme une vraie maison, en petit, et qui peut voler ! » « Ouai c'est vrai, on vit dans un moyen de transport. Tu verras, c'est super pratique de changer d'endroit en déplaçant simplement ce truc ! »
  Ils se mirent à manger tout en continuant à discuter.

27 Octobre 1885 - 10h01

   « Hey p'tit Matt ! Joli ton oiseau ! Il est à ton père ? » « Alors Matt, tu crânerais pas un peu à te balader avec ça ? » « Oh Mattéo, on peut le caresser ? »
  Le jeune garçon traversait encore le champ de dirigeables avec son oiseau sur le bras. Les enfants cherchaient toujours à pouvoir lui toucher les ailes et les adultes souriaient sur son passage. Certains savaient que le jeune homme s'occupait de son premier oiseau, et ils étaient fiers de le voir suivre les pas de son père. Quand à Lisa, elle s'amusait beaucoup et était très heureuse de pouvoir sortir.

18 Novembre 1885 - 13h12

   « Lisa ! Viens voir ça ! » La jeune fille s'approcha dans un bruit de clochettes, provoqué par sa robe. « Qu'est-ce qu'il y a ? » « Regarde, cette espèce là, elle te ressemble beaucoup non ? » Elle se pencha sur le livre et observa la page. C'était un livre manuscrit et les pages jaunissaient. Un dessin représentait un oiseau au corps brun, et aux serres et bec jaune. « Je ... je ne sais pas ... » « C'est marqué Milan Noir. Tu crois que ça pourrait être toi ? » « Oh Matt je n'en ai aucune idée. Mais peut-être bien ... Il y a les caractéristiques ? » « Ouais là. » Mais avant qu'elle ait pu commencer à lire, ils entendirent du bruit à l'entrée. Paniqués, ils se regardèrent une fraction de secondes. Puis Lisa se changea en oiseau et Mattéo poussa la robe d'un coup de pieds sous la table. Son père entra dans la pièce principale. « Salut bonhomme ! Je viens juste chercher un truc à manger, il te reste d... Oh. » L'oiseau battit des ailes, calmement. « Pas à l'intérieur Matt. » « Mais elle est encore convalescente ! » « Mais il ne faut pas l'habituer ... Enfin. » Il ébouriffa les cheveux de son fils. « Ah ... J'étais comme toi à ton âge. Ne dors pas avec quand même hein. Ils ont besoin de liberté. » « Oui. » « Tu lui as donné un nom ? » « Em ... Je, je l'ai appelée Lisa. » « Ahah, bien. » « Et Papa ? Je, je t'ai pris un des livres là bas, et je cherchais son espèce ... » « Et tu t'es arrêté ... Ah, un Milan Noir hein ? Oui, ça m'en a tout l'air. »

2 Mai 1886 - 16h47

   Il faisait bien meilleur à cette altitude. Lisa plana encore quelques instants avant de reporter son attention vers le sol. Mattéo l'encourageait avec de grands gestes. Elle décida de voler encore un peu, juste pour l'embêter. Puis, suivant ses indications, elle descendit en piqué vers lui. Visant son bras, elle le rata de peu et dû remonter en catastrophe dans le ciel.
   *Bon, aller, on se concentre.* Elle recommença la manœuvre, descendant droit vers le bras protégé de cuir de Mattéo. Se redressant à la toute fin, elle posa finalement ses serres sur lui.

   Aussitôt, elle entendit un grand bruit. Elle se retourna vivement et aperçut une bande d'enfants applaudir et sifflant. Elle chercha alors à comprendre en tournant son regard vers Mattéo. Il ne lui répondit que par un large sourire.

24 Février 1887 - 23h12

   « Bonne nuit Lisa ! » « Bonne nuiit ~ » Il éteignit la lumière. Il passa quelques secondes avant que la jeune fille se mette à parler. « Ah mais non, non non non, stop. » Dans le noir, Mattéo se retourna, inquiet. « Ça va ? » « J'ai les bras couverts de plumes ! » Il rit. « J'étais au courant ! Et tu ne t'en rends compte que maintenant ? » « Ah-ah. Maais ... Je leur ai rien demandé là ... Attends. » Il entendit un bruit de froissement, puis un soupir de la jeune fille. « Dire que j'ai passé des années à essayer de me transformer complètement ... Maintenant j'ai du mal à garder mes bras ! » Mattéo passa ses bras derrière sa tête et garda les yeux ouverts, même s'il ne voyait rien. « Tu ... Tu m'as jamais raconté ... » « Ça risque pas de t'intéresser ... » « Ben ... si tu veux hein, mais si, j'aimerais bien savoir ... comment c'est arrivé ... » Elle resta silencieuse. « C'est pas arrivé en fait. J'ai toujours été comme ça. Mais j'en ai prit conscience ... oh, ça fait longtemps maintenant ~ » Et elle se mit à parler. La nuit, propice aux confidences ? Sans doute. Toujours est-il qu'ils discutèrent jusqu'à l'aurore.

4 Octobre 1887 - 12h47

   Elle secoua ses ailes, perchée sur le bras de Mattéo. C'était une sensation très drôle d'être à l'intérieur tout en étant quand même dans le ciel. Le père de Mattéo aux commandes du dirigeables, elle ne pouvait pas être sous forme humaine. Mais elle avait heureusement échappé à la volière. Le garçon soupira. « Papa ... J'ai pas envie d'aller en ville. » « Pourtant c'est là qu'on va trouver un public ! » « Mais c'est irrespirable ! » « On t'a demandé ton avis ? Jorgio a trouvé un bon espace pour nous, et il serait temps d'avoir de l'argent, alors la troupe suit. » « Je sais ... Mais c'est comme ça chaque année ... J'aime pas les villes. »
   La jeune fille, elle, était plutôt contente de bouger encore une fois d'endroit. Quel plaisir de voyager ! Et le fait de ne jamais s'attacher à un lieu ... Oui, cela lui plaisait beaucoup.

10 Mars 1888 - 15h00

   Beaucoup de bruit. Beaucoup trop. Bon sang, ils venaient juste d'apparaître ! Lisa ne comprenait sincèrement pas pourquoi on les applaudissait. Mattéo faisait de grands gestes face au public. Lisa en fut attendrie, elle l'avait vu observer son père de nombreuses fois.
   Ce fut bientôt à eux de proposer leur petit numéro. Il ne durerait que quelques minutes. Lisa était un peu stressée. Mattéo lui avait confié la veille que c'était pour lui plus qu'un honneur d'ouvrir le spectacle paternel, et elle ne voulait pas le décevoir.
   À son impulsion, elle s'envola.

21 Décembre 1890 - 20h22

   « Et encore joyeux anniversaire ! » Lisa en était toute émue. Elle se leva du canapé et se jeta dans les bras du jeune homme, qui lui ébouriffa les cheveux. « Oh mais ... merci ~ Tu n'aurais tellement pas dû ! » « C'est pas tous les jours qu'on a 16 ans ! » « Mais quand est-ce que tu as eu le temps de faire ça ? On est débordé en ce moment ! » « Arrête, tu avais trouvé le moyen d'aller toute seule en ville m'acheter un cadeau pour mes 18 ans. » « Mais quand même ! » Elle se détacha de lui et observa avec un immense sourire le gâteau, posé en équilibre précaire sur le bazar de la petite table, et le paquet cadeau posé au sol.

17 Juillet 1891 - 16h32

  Les deux adolescents étaient étendus sur le lit, dans la chambre. De nombreux rayons de soleil étaient arrêtés grâce au tissu attaché devant la fenêtre, mais l'air ambiant était toujours pesant. Un véritable après-midi d'été.
  Lisa somnolait, la tête sur l'épaule de Mattéo. Elle était fatiguée d'avoir marché toute la matinée. Bien sûr, elle avait adoré découvrir cette nouvelle ville, mais sous cette chaleur, ses forces s'étaient vite épuisées.
  Les dirigeables s'étaient cette fois amarrés sur un petit terrain au milieu de la cité. Pour une fois qu'ils n'étaient pas excentrés. La jeune femme s'était donc baladée incognito, de plus en plus sereine à l'idée de croiser des gens. Personne ne la reconnaissait. Déjà, elle avait bien changé depuis son enfance ... et elle était si loin de chez elle ! Personne ne savait plus qui elle était désormais. Et de plus, les gens de la ville pensaient qu'elle était avec les gens du voyage et vice-versa. Elle avait croisé plusieurs membres de la troupe qui lui avait demandé leur chemin ! C'était si étrange de parler à des gens qu'elle connaissait depuis des années ...

  La porte s'ouvrit brusquement. Aucun des deux n'eut le temps de réagir. « Matt, dis moi tu ... oh. » Son père resta dans l'encadrement. Mattéo resta allongé et passa un bras autour de la jeune fille, tout en montrant son exaspération. « Papa, je t'ai déjà dit de sonner la cloche de dehors quand tu rentres à la maison ... » Lisa pensa qu'il devait avoir peur qu'elle se transforme sous le coup du stress. Mais elle ne savait même pas comment réagir. De la gêne dû se lire sur son visage puisque l'homme sembla enfin réagir. « Ah oui, pardon, je ... Oui. Je vous laisse. » Il s’apprêta à refermer la porte, mais ne put s'empêcher de faire un clin d’œil appuyé à son fils. « Amusez-vous bien ... » La porte se referma. Le jeune homme porta la main à son front tandis que Lisa étouffait un rire.

10 Août 1891 - 10h33

  Lisa ferma violemment le journal. « Maintenant, on ne parle même plus des disparitions "inexpliquées". Je crois que je préférais même voir ça plutôt que ... que ce vide ! Alors quoi, tout le monde dans les rues parle de gens qui disparaissent, et rien, pas la moindre allusion dans ce ... raa ! » Matt s'arrêta de cuisiner un instant et lui répondit : « Ça paniquerait les gens. » « Parce que les gens sont calmes là peut-être ? » « Y en a plein qui sont pas au courant. » « Tant mieux pour eux. » « Et puis, y a que dans les endroits louches où ça évoque ... » « Je sais. »
Le jeune homme s'arrêta, puis continua son affaire. Lisa soupira. « Je ne peux rien faire ... Rien du tout ... »

4 Novembre 1891 - 2h12

   « Matt' ? » « Mm ? » « Je veux aller à Moscou. » « 'kaaay ... ... ... Quoi ? » Il se releva brusquement. Du moins, la jeune femme l'entendit se relever brusquement, puisque gène ou pas elle ne voyait pas dans le noir. Elle sourit.
« Je veux aller à Moscou ! » « Oui c'est bon j'ai entendu ! Mais ... Mais comment, quand, pourquoi, je ... » Elle se releva aussi. « Je ne sais pas quand, mais bientôt. Et parce que des choses se passent là bas. Des tas de voyageurs en parlent, ça fait maintenant 2 ans que dans chaque ville où l'on se pose, l'information remonte. C'est peut-être une légende, mais je veux voir ça de mes yeux. Il parait que des milliers de gens comme moi sont là-bas, qu'ils s'organisent, et, et ... » « Moi j'ai entendu dire que la répression était de pire en pire. » « Mais ça peut changer ! Une telle concentration de forces, ça ne peut que bouger ! Le monde peut changer, peut-être que tout le système va s'effondrer et que partout dans le monde ... » « Je ne veux pas que ce soit toi qui t'effondre. Bordel Lisa, t'es en sécurité ici ! » « Je ne veux pas passer ma vie à me cacher. » « Je ... »

   Elle attrapa sa main. « Tu me comprends forcément. Je sais que c'est dangereux, mais il faut que j'aille voir ça. S'il se passe enfin quelque chose, quelque chose d'autre que cette acceptation de notre sort, il faut que j'en sois. J'ai tellement lu, observé, je, j'ai besoin de faire quelque chose. Je ne serais jamais heureuse à mener une vie paisible ici, dans la crainte qu'un jour tous ceux autour de moi disparaissent en fumée. Je préfère prendre le risque. »

   Le jeune homme resta silencieux. Au bout de quelques minutes, il chuchota. « Je ne veux pas qu'il t'arrive des horreurs. Tu es sûre de toi ? » « Oui. Je vais m'installer, là-bas, peut-être même travailler, je suis assez grande maintenant. Et je veux voir comment les choses évoluent. » « Mais, comment tu vas te débrouiller toute seule ? Je veux dire, on s'est toujours occupé l'un de l'autre, comme une vraie famille ... » « Bah, ce sera un peu compliqué au début, c'est tout. » « J'ai l'impression que tu ne saisis pas bien ... » « Hey ! Je suis une fille normale qui vient trouver du travail à la Capitale Russe, une fille qui a beaucoup voyagé et qui a choisit cette ville pour son charme et hum, ses nombreux emplois. Je n'ai rien à me reprocher, j'ai de l'argent mis de côté, et les gens seront ravis de m'aider ! » « Tu trouves ça crédible ? » « C'est bon, la vie n'est pas une jungle et les gens ne me veulent pas directement du mal ! Je me débrouillerais. » « Tu sais que je pourrais te mettre dans une cage et on en parlerait plus. » « Mais tu ne le feras pas. » Il soupira.

21 Décembre 1891 - 19h27

  La petite fille s'accrocha à la jambe de Mattéo. « Matt ! C'est vrai que ton oiseau noir, il ... » « Ouais, elle se faisait vieille tu sais. » « Mais ... Mais il t'obéissait ... et ... et on pouvait le caresser ... » « Ne t'en fais pas Emy, je vais faire un numéro avec des tas d'oiseaux de toutes les couleurs et ils viendront se poser sur toi ! ... Aller, sèche moi ces larmes, là ... Tes affaires sont prêtes ? On décolle tous demain à 6h. » « Tu vas où ? » « En ville. »
  Le jeune homme quitta le camp et pressa le pas jusqu'au port aérien.

  Lisa attendait son dirigeable patiemment. Elle était au delà de l'impatience ou de la peur, elle ne réfléchissait plus. Elle sourit quand elle vit son frère de cœur la rejoindre. Il l'étreignit longuement. « Bon anniversaire. » Elle rit. « Merci ~ » « Tu as tout ce qu'il te faut ? » « Oui. Ça a marché ? » « Tout le monde pense l'oiseau mort. » « Parfait. » Elle sourit.

  « Bon. Et bien, c'est le moment. » fit-elle en se dégageant un peu. « ... Tu ... Tu vas me manquer. » « Toi aussi. » Mattéo avait le regard triste. Il murmura « S'il t'arrive quoi que ce soit, reviens. Je ... Peu importe dans combien de temps, peu importe les conséquences. » Elle acquiesça silencieusement. « ... Tu vas vraiment me manquer, ptite Lily. Sois très prudente, d'accord ? »

   Après de longs adieux, la jeune femme monta, les larmes aux yeux, dans le dirigeable. Elle était entourée de très nombreuses personnes qui partaient, tout comme elle, mais elle se sentait déjà seule. Elle savait dans son cœur qu'elle avait pris la bonne décision, mais les obstacles qu'elle allait devoir surmonter semblaient désormais beaucoup plus réels. Une autre vie s'ouvrait à elle. Et elle allait se battre pour ce en quoi elle croyait, elle allait vivre par elle-même et qui sait, participer à la construction d'un nouveau monde ...

~  ~  ~


 


*****************


Bienvenue petit soleil =3


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 23 Avr 2013 - 20:00
Sunshine ☆ a dit :
Merci beaucoup ! ^.^

Edit : C'est normal que je sois validée en gardant le rang "guguss" ?

**********

Edit Alyaa : Les anciennes fiches de Sunny, déplacées ici pour faire de la place dans le premier message Cool

Carolyn (Aylaying):
 


Dalhia (I.A. Autoreiv):
 


Lisa (Chimères):
 


Nerathël (Zombieland):
 


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 23 Avr 2013 - 20:18
Invité a dit :
Bienvenue ! Moi j'étais passé super nanite avant d'être validé ! Ca doit être en rapport à ton nombre de messages ou un truc comme ça ! :D


La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 36686
Date d'inscription : 02/07/2010
Crédit avatar : crowvenchi

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 23 Avr 2013 - 21:14
Siparti a dit :
Ouaip, comme le dit NGL. Ça vient automatiquement après X nombre de messages ton rang player.


Voir le profil de l'utilisateur





Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 24 Avr 2013 - 11:44
Sunshine ☆ a dit :
Parfait, c'est parti pour le RP alors ! :D


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Kami-sama ~ Voix Off ~ Baasje ♥
avatar
Age : 27
Nombre de messages : 21833
Date d'inscription : 29/09/2008
Crédit avatar : Akakaka ?

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeFreya (26 ans)
Nano. MondeAlpha Perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 24 Avr 2013 - 14:44
Nano. a dit :
RAIPOOOOOOOOOOONCE *court partout*

Bienvenue sur NRP o/
Trop choute ta Carolyn ! Et rien à redire non plus sur la fiche ^^

Bon RP !

*laisse un cookie*


Voir le profil de l'utilisateur


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 24 Avr 2013 - 15:21
Sunshine ☆ a dit :
Totorooo ! /sbaf/

Merci beaucoup ^.^


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 24 Avr 2013 - 19:55
Invité a dit :
Welcome !


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 24 Avr 2013 - 21:13
Sunshine ☆ a dit :
Mercii ! ☆


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Jeu 25 Avr 2013 - 21:40
Alyaa a dit :
Hiiiii, j'adore ce fanart XD

Bienvenue mademoiselle !
J'aime beaucoup ton personnage 8D (elle me fait un peu penser à ma Jez, faudra qu'on se fasse un RP dans la faille un de ces quatre^^)

Amuse-toi bien sur NRP \o/


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Nanite Gourmande
avatar
Féminin
Age : 22
Nombre de messages : 740
Date d'inscription : 03/07/2012
Crédit avatar : Tinysnail

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgePatapon (27)Rebecca Blake (29)Léa Chevalier (23)Vaneck
Nano. MondeBruxiaBruxiaBruxiaAdP
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Dim 28 Avr 2013 - 17:00
Muffin a dit :
Raiponce ! /951

Bienvenue chère élève ♥️


Voir le profil de l'utilisateur


Présentation au barbecue

Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Lun 29 Avr 2013 - 10:45
Sunshine ☆ a dit :
Merci beaucoup ^.^

Alyaa, avec plaisir !


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Maître Nanite
avatar
Masculin
Age : 23
Nombre de messages : 5929
Date d'inscription : 02/07/2010
Crédit avatar : Tinysnail @ Deviantart
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 1 Mai 2013 - 18:35
Kord' a dit :
Bienvenue !


Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mer 1 Mai 2013 - 18:39
Sunshine ☆ a dit :
    Mercii ☆


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Maître Nanite
avatar
Féminin
Age : 27
Nombre de messages : 6706
Date d'inscription : 28/08/2010
Crédit avatar : witchcraftblack on DA

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeAndreï (12)JJ (27)
Nano. MondeChimèresX-men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 7 Mai 2013 - 15:57
Héra a dit :
Bienvenue parmi nous ! \o/


Voir le profil de l'utilisateur


{ Présentation }
Mutant and proud.



Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 7 Mai 2013 - 19:38
Sunshine ☆ a dit :
    Haaaan le robot de Laputa en avataaar ! ♥️

    Merci beaucoup :D


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Maître Nanite
avatar
Féminin
Age : 27
Nombre de messages : 6706
Date d'inscription : 28/08/2010
Crédit avatar : witchcraftblack on DA

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeAndreï (12)JJ (27)
Nano. MondeChimèresX-men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 7 Mai 2013 - 22:45
Héra a dit :
Ouais, il déchire mon avatar 8DD Et je t'en prie !


Voir le profil de l'utilisateur


{ Présentation }
Mutant and proud.



Super Nanite
avatar
Féminin
Age : 28
Nombre de messages : 4851
Date d'inscription : 07/03/2011
Crédit avatar : SIIIIIP

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeLysalisia (16 ans)Elysa (Marylise
Nano. MondeCarnivaleChimèresX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Dim 12 Mai 2013 - 17:32
Princesse Lysa a dit :
@Nano. a écrit:
RAIPOOOOOOOOOOONCE *court partout*


Nano m'a devancée T_T

bg98h

Bienvenue :D


Voir le profil de l'utilisateur




FAN CLUB DE NOTRE HERO NATIONAL AUX MULTIPLES PERSONNALITES
KURT & KURTY
Vous avez dit Vinasse?
Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Dim 12 Mai 2013 - 18:34
Sunshine ☆ a dit :
    Merci merci :D


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Kami-sama ~ Voix Off ~ Baasje ♥
avatar
Age : 27
Nombre de messages : 21833
Date d'inscription : 29/09/2008
Crédit avatar : Akakaka ?

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeFreya (26 ans)
Nano. MondeAlpha Perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Lun 10 Juin 2013 - 20:37
Nano. a dit :
C'est une bonne idée ce Clan et la puce ^^ Moi ça me gêne pas du tout, au contraire c'est cool de prendre des initiatives de ce genre ça reste cohérent avec le contexte donc je valide ce nouveau perso !

Bon RP sur IAA o/


Voir le profil de l'utilisateur


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Mar 11 Juin 2013 - 7:52
Sunshine ☆ a dit :
    Super, merci ! ❖


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Sam 22 Mar 2014 - 19:44
Sunshine ☆ a dit :
    Mon troisième personnage vient d'arriver, bienvenue à Lisa ~


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


Kami-sama ~ Voix Off ~ Baasje ♥
avatar
Age : 27
Nombre de messages : 21833
Date d'inscription : 29/09/2008
Crédit avatar : Akakaka ?

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeFreya (26 ans)
Nano. MondeAlpha Perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Sam 22 Mar 2014 - 20:30
Nano. a dit :
Wéé Chimères **

Alors je veux pas dire de bêtise donc je laisserai Alyaa confirmer, mais je suis pas sure qu'un zootrope puisse conserver son apparence animal très très longtemps comme elle semble l'avoir fait au début, c'est fatiguant tout ça.
Puis pour ce passage "Elle se retrouva à genoux dans l'herbe, dans ses habits nippon déchirés par le voyage. " Hum, elle est nue la pauvre, au moment où elle s'est changée en oiseau, ses vêtements ne l'ont pas suivi, ça serait illogique ;)

Voilou, donc attends la confirmation d'Alyaa quand même, je voudrais pas te faire éditer pour rien D8
Jolie petite histoire en tout cas ^^


Voir le profil de l'utilisateur


Sunny
avatar
Féminin
Age : 19
Nombre de messages : 4742
Date d'inscription : 23/04/2013
Crédit avatar : Picolo - kun on D.A. ☆

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeCarolyn ☆Lisa ☮Nerathël ♔Joy ♫
Nano. MondeBruxiaChimèresZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Little Sunshine ☆   Sam 22 Mar 2014 - 20:52
Sunshine ☆ a dit :
    Oki Doki, bah elle n'a qu'à faire Tokyo/Lyon à pied alors, elle a tout le temps \o/ (motivée, motivée ... ♫)
    Je me fais rire toute seule, désoulée xD Ben alors vol de jour et dodo en humaine la nuit ? Parce qu'il faut quand même qu'elle arrive à destination :/ (Et puis comme elle vole assez fréquemment avant le voyage, ça devrait à peu près le faire ... ? xD)

    Roo, ma pauvre Lisa, elle va perdre son kimono après mon edit ... :p (Dans je sais plus quel manga, ils se transformaient en chats et ils gardaient leurs vêtements quand même quand ils redevenaient humain, mais c'est vrai que ça n'a pas de sens @_@)

    J'attends donc Alyaa, et merki ~


Voir le profil de l'utilisateur


            


~ Présentation ~


[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Page 1 sur 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum