>
HautBas

Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ?

Pazou

Tes Personnages
Ses Personnages :
Ses Personnages Perso 1Perso 1Perso 2Perso 2Perso 3Perso 3Perso 4Perso 4Perso 5Perso 5Perso 6Perso 6Perso 7Perso 7Perso 8Perso 8Perso 9Perso 9Pico. PersoPico. Perso
Prénom & âgePrénom & âgeViktor (17 ans)Luka (47 ans)Pachou (92 ans)Cohbar (352 ans)Swann (18 ans)
Nano. MondeNano. MondeChimèresChimèresAdPAdPXLockwood
AvatarAvatarViktorLukaPachouCohbarSwann
Super Nanite
Pazou
Messages : 1643
Crédit avatar : arandadill
OnlineEn ligne
Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ?Jeu 27 Juin 2019, 01:43
Réputation du message : 100% (6 votes)
Rappel du premier message :

Presente toi banane flambee


Prénom : Allez, une devinette, ça veut dire "Jeune pousse verte" dans une autre langue (et on Google pas, trop facile !)
Age : 9 136 jours
Activités : La Proctrastination (avec un grand P, s'vous plaît)
Centres d'intérêts : - Les parenthèses (utilisées à tord et à travers).
- Assez classiquement la lecture, surtout la fantasy et un peu de SF.
- Moins classiquement, le show/sport américain Ninja Warrior
Voilà pour les intérêts du moment :)
Où j'ai trouvé le forum : Top site
Un petit mot pour Nano. ? : Cookieees !! Et wow, ce concept est génial !
Activité à Prévoir : Au moins 1 jour par semaine héhé. Plus sérieusement, ça dépendra de mon boulot (procrastineuse, ça peut être très prenant comme activité sisi) mais comme les RPs sont forcément courts, je devrais être là plutôt souvent. :)



Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 Yhq5    Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 Gya4    Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 Tac6    Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 2mnf    


Viktor Antonievitch Malyshko


Chimeres

○ Prénom et Nom : Viktor Antonievitch Malyshko, ses amis le surnomment Vik, sa famille Vitia.
○ Age : 16 ans
○ Race : Zootrope latent
○ Forme animale : Épervier
○ Métier : Gabier sur le dirigeable Anouchka. Enfin, bientôt. Bon d'accord, pour l'instant je suis garçon de cabine.
○ Crédit avatar : luulala




Cherche coiffeur (mort ou vif)

- Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Eh ben, on attaque directement au cœur, c'est ça ? J'vous l'revaudrai, vous savez ? Qu'est-c'que ça peut vous faire, d'toute façon, que j'sois pas grand, hein ? C'est pas comme si c'était permanent non plus ! Attendez quelques années et vous verrez, c'est moi qui vous regarderais de haut là !

- T’as des signes particuliers ? Mais c'est pas fini ces questions intimes, vous voulez pas que j'me mette à poil pour que vous inspectiez en détail mon anatomie, aussi ? Enfin non, pas la peine de vous fatiguer, hein, j'ai rien de spécial à cacher.

- Décris-nous un peu ton style vestimentaire : J'ai pas masse d'vêtements à moi vous savez ? Juste mon pantalon à bretelles, ma ch'mise et ma veste fourrée. Pour aller à la messe le dimanche, je change quand même de ch'mise. Ma mère la lave chaque semaine. Le vert est un peu passé mais elle trouve que ça fait chic. Moi j'ai pas vraiment droit au chapitre, hein, elle peut être tyrannique ma mère quand ça touche aux habits. Enfin ça c'est quand je suis à terre. A bord de l'Anouchka, c'est pas la même histoire. Là j'suis tout bien habillé pour le service : un pantalon noir tout amidonné, une veste chic noire aussi, avec un col rigide et des boutons dorés. Et puis un chapeau conique. J'ai de l'allure dedans, c'est sûr. Le seul hic, c'est qu'on a pas le droit de le porter à terre. C'est bien dommage si vous voulez mon avis, j'suis sûre qu'avec ça l'Anita, la fille du marchand de légumes, elle m'aurait pas résisté.

- Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Y'a bien les lunettes d'aviateur du vieux Senoja, elles quittent pas mon cou quand j'suis à terre. Mais sur l'Anouchka, elles restent dans mon vestiaire.


avatar

Interview avec le Tout-Puissant

- Tu pries tous les soirs ? Bien sûr, m'sieur. Et même le matin au réveil m'sieur. J'vous ai dit que j'avais une chemise spéciale rien que pour la messe ? Dieu, j'le prends au sérieux, hein !
Et l'Eglise vous dites ? Bien sûr que je respecte les prêtres m'sieur ! Simplement... j'ai rien de spécial à faire avec eux v'voyez. C'est pas que je les évite sciemment, non non, mais avec le dirigeable, tout ça... j'pas trop l'temps d'passer à l'église. Mais entre nous, j'pense pas qu'ça lui pose un problème, à Dieu. Il a sans doute mieux à faire que regarder par dessus notre épaule à tout bout d'champ.

- T’aimes les animaux ? J'ai eu un chat, un temps. Fureur, il s'appelait, c'était la terreur du quartier ! On était dans tous les bons coups tous les deux. Mais je m'en occupais en cachette et un jour, ma mère l'a découvert. Elle m'a passé un sacré savon, elle aime pas du tout les chats errants, elle dit qu'ils portent des maladies ou même que ça pourrait être des démons qui se dissimulent. Elle m'a jamais dit ce qu'elle avait fait de Fureur, mais j'imagine qu'il faut pas être devin pour s'en douter, hein ?

- Ton pire souvenir, c’est… ? Vous m'épargnez rien, hein ? Le jour de la mort de ma sœur. J'aime pas en parler. En bref, elle était corrompu par un démon, la Milice l'a emporté. Fin de l'histoire.

- A quoi ressemble ton chez toi ? Avec ma mère, on habite un petit appartement au deuxième étage d'un immeuble de la rue Rasstannaya. Enfin, je devrais dire qu'on y habite à trois avec mon père, mais entre son travail et le mien, on est pas souvent à la maison au même moment. Pour en revenir à l'appartement, il est pas bien grand mais propre et coquet. En même temps ma mère, elle permettrait pas le contraire. Ma chambre est juste sous les toits. Le froid peut être terrible en hiver, mais par la fenêtre, on accède directement à la "ville haute" comme on dit, et ça c'est du pain béni pour moi. Si vous saviez combien d'journées j'ai passé dans le dédales des soupentes et des cheminées quand j'étais gamin ! Même maintenant, je boude pas mon plaisir d'aller faire un tour sur les plus hauts clochers du quartier quand j'ai un peu d'temps devant moi.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Sur l'Anouchka, nous les garçons de cabine on se lève tôt, pas question de traîner le matin ! Après avoir fait notre  toilette, une p'tite prière et pris un rapide casse-croute, y faut s'assurer que tous les passagers ont tout le nécessaire pour leur confort, les amener à la salle à manger pour le petit déjeuner, leur servir leur repas, se tenir à leur disposition pendant qu'ils mangent puis après, quand ils lisent, discutent, les autres repas, tout ça... jusqu'au soir. On fait aussi des petites taches et on porte le courrier pour l'équipage. C'est pas de tout repos mais ce poste, c'est une aubaine pour moi. Je vole toute l'année et je zyeute toutes les connaissances que je peux sur l'art de faire voler un dirigeable. Les gabiers m'laissent même manger avec eux après mon service.

- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? Hahaha vous êtes drôle vous ! Mais je suis pas fou moi, j'veux pas être tsar ! Déjà, c'est trop de responsabilités. Et puis un tsar, ça peut pas devenir gabier.

Histoire (courte)

L’Viktor vous dites ? Ouais, c’est un bon gars. Un gamin du quartier. Son père est mécanicien de bord dans une compagnie de chemins de fer, alors l’est pas souvent là, vous voyez ? Et sa mère, l’Aliochka, elle est blanchisseuse. C’est un sacré boulot, ça, blanchisseuse. Et ça lui laisse pas beaucoup d’temps pour s’occuper d’son gosse non plus. Donc l’Viktor, ça fait longtemps qu’on l’voit trainer ses guêtres dans l’coin. Déjà tout gosse, c’était un sacré numéro, il furetait partout et puis casse-cou avec ça. Il grimpait comme un singe, et bon courage pour retrouver sa trace. Sûr qu’y a des coins et des passages dans l’quartier qu’il est l’seul à connaitre. J’crois que j’ai jamais vu d’gamin avec un pied si sûr. Vous l’auriez vu escalader la tour de l’église Sankte-Anya, il connait pas le vertige ce garçon !

Enfin ! J’aime pas m’appesantir dessus mais l’gamin, il aurait pu bien mal tourner à une époque. Vous s’aviez qu’il avait eu une sœur ? Natalia, qu’elle s’appelait la gamine. Une jolie p’tite, paix à son âme. Il devait avoir dans les dix ans quand cette saleté de Milice l’a embarqué. J'sais bien qu'y sont là pour une bonne cause mais quand même... une histoire bien triste, j’vous l’dit. Il a mis du temps à s’en r’mettre le p’tit. Il s’est mis à trainer avec des gens pas bien nets, il disparaissait des jours entiers, il ratait les classes. Avant, c’est un gamin impertinent et bavard mais la mort de sa sœur, ça l’a éteint. Une fois, j’l’ai pris à voler à la tire du côté du marché Sankt-Lukas. J’peux vous dire que je lui ai fait passer l’envie de recommencer pour un moment, ha ! Et croyez-moi qu’sa mère, elle lui passait rien non plus ! Haha, c’est quand même une sacrée femme l’Aliochka ! Fine comme un roseau, mais elle a du coffre et une sacrée présence. Avec elle, ça marche au pas et l’Viktor, y veillait à pas faire trop d'grabuge quand elle était dans les parages. Mais j’vous l’ai dit, elle était blanchisseuse, et ça lui laissait pas mal de temps libre, au gamin.

J’veux pas me vanter, mais c’est en partie grâce à moi qu’le Viktor, il est revenu sur le bon ch’min. J’suis un genre de touche à tout de la mécanique, vous voyez ? J’répare des machines, d’toutes les tailles et puis d’es objets, des p’tits automates, tout c’qui sert aux gens dans la vie de tous les jours, vous voyez ? J’invente quelques p’tits mécanismes à l’occasion… C’est pas une grosse entreprise mais j’vis bien, j’me plains pas. Bref, un jour qu’il a été assez grand pour pas risquer de tout casser – il devait avoir dans les 12 ans, par là – j’ai emmené Viktor dans mon atelier. Au début ça l’emballait pas, et puis p’tit à p’tit… Maintenant, faut que j’le surveille sans arrêt, une vraie plaie ! Laissez-le 5min avec n’importe quoi de valeur et vous pouvez être sûr qu’il l’aura démonté en entier quand vous revenez ! Bon sang de cuivre, il a pas ses mains dans ses poches, ça c’est sûr !

Enfin bref, je disais… ah oui ! Le vrai déclic, c’est quand je l‘ai amené au terminal de dirigeables de la place Viktoria. Pour sûr que c’est impressionnant quand on les voit d’aussi prêt. Des monstres de toile et de fer pareils, en train de voler, ça vous coupe le souffle ! Chez la plupart des gens, la p’tite étincelle dans l’œil, cet émerveillement, il dure quelques minutes au plus long. Mais chez Viktor, c’est resté. C’a été toute une affaire pour le rendre à sa mère ! Et à partir de ce jour-là, il jurait plus que par les dirigeables. « J’serais gabier plus tard », qu’il disait. Tudieu ! On en pense ce qu’on veut mais j’trouve ça presque dommage. Il avait de l’avenir dans la mécanique ce garçon, c’est moi qui vous l’dit !

Enfin une passion comme ça, on s’met pas en travers. Quand il a eu l’âge, j’ai fait jouer mes contacts – vous verriez le nombre de mécanos qu’il faut pour faire voler un d’ces gros ballons ! – et j’lui ai dégoté une place de garçon de cabine dans un respectable p’tit dirigeable qui fait la liaison régulière avec Irkoutsk et le lac Baïkal. L’Anouchka !

D'ailleurs ces voyages, ça commence à nous l’changer, not’Viktor. Oh, il se prive pas d’reprendre l’accent du quartier et un air un peu benêt pour vous tromper son monde lorsqu’il revient ici. L’espièglerie a toujours été un de ses défauts. Mais pour sûr, il s’est assagi. Il a gagné en maintien, en prestance comme disent les bourgeois. Il parle mieux aussi, quand il se donne la peine. Il écoute plus qu’avant. C’est que sans y toucher, il en côtoie du monde, sur l’Anouchka. Ces voyages, ça va en faire un homme.


Dates importantes
1878 | Naissance de Viktor
1880 | Naissance de Natalia
1888 | Découverte de la zootropie de Natalia, elle est emmenée par la Milice
1894 | Embauche de Viktor sur l’Anouchka



Pachouliboukoualoubouzoulek


Aventures du passe

○ Nom : Pachouliboukoualoubouzoulek
(Pachou pour les intimes)
○ Age : 92 ans
○ Alignement : Mauvais
○ Race : Dragon
○ Classe : Sorcier, spécialiste en métamorphoses
○ Métier : Profiteur patenté, Terreur des Faibles à l’occasion, futur Maître du Monde et, en attendant, Chercheur spécialisé dans les Troubles de l’Apparence
○ Crédit avatar : Thomas Chamberlain




Cherche coiffeur (mort ou vif)

- Grand ou petit ? Ou entre les deux ? *Pachou se retourne, baisse la tête vers vous deux mètres plus bas, vous scrute d’un œil mauvais* Quel est ce spécimen ? *La voix résonne directement dans votre tête, et dans celle de toutes les personnes alentours* Beeeej ? *Vous pouvez grimacer, le volume sonore est un peu exagéré et ça résonne dans votre cerveau. Une petite créature très étrange, un mélange entre une sorte d’araignée et un vif d’or, contourne la chouette et apparaît devant vous en pépiant* Débarrasse-moi de ce bouffi, illico presto !

- T’as des signes particuliers ? *Le nommé Bej volette autour de vous et tente de détourner votre attention de son patron mais vous l’ignorez, déterminé à venir à bout de votre interview. Le problème, c’est que la chouette effraie géante qui vous fait face vous ignore aussi. Elle paraît bien plus intéressée par sa toilette et projette autour d’elle pléthores de plumes d’un gris cendré. Elle déploie une de ses ailes pour en inspecter le dessous, vous reculez. L’aile doit bien faire cinq à six mètres. C’est curieux quand même, vous croyiez que vous alliez interviewer un dragon.*

- Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Que fait bouffi encore là, Bej ? *Pachou – le dragon-chouette pour ceux qui ne suivent pas – est effectivement décidé à ne pas vous répondre, mais il est suffisamment conscient de votre présence pour remarquer que vous parlez encore. Il braque à nouveau ses petits yeux dorés sur vous, l’air menaçant.* Question stupide, bouffi, tu cherches les ennuis.

- Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? *Vous êtes courageux, et vous aimez votre job. Mais vous avez aussi un peu de bon sens. Votre dernière question a du mal à sortir et l’énorme dragon-chouette ne l’entend pas. Bon, il ne vous a pas vraiment écouté non plus, pas le temps, il cherche sa potion « Lustre soyeux pour hibou coquet » dans son sac sans fond. La bestiole qui vous tourne autour depuis tout à l’heure insiste, il est temps d’un repli stratégique. Il vous pousse bon gré mal gré vers un coin de l’immense grotte.*


avatar

Interview avec un troll à trois orteils

*La bestiole, Bej, vous fait assoir sur un tabouret et pose ses petites pattes sur la table face à vous. Il y a une feuille, une coupe remplie d’encre. Le familier semble attendre quelque chose de vous.*

- Avoue. Y’a une race que t’aimes moins/plus que les autres ! *Bej trempe avec précaution ses pattes avant dans la coupe et saute sur la feuille. C’est brouillon mais vous parvenez à déchiffrer* Le Boss, il aime personne. Ni les dragons, ni les autres. Avec les dragons, iI n’a jamais eu beaucoup de contacts. Le Pic est encore protégé par la réputation de Diza, et le Boss a également installé tout un tas de pièges magiques et d’artefacts en tout genre dans et autour du Pic. Il ne craint pas les attaques, et en ce moment on est trop occupés pour en attaquer d’autres. Pour les autres races, je crois que le Boss est vaguement conscient que vous existez, mais en toute franchise il n’en a pas grand-chose à faire. Ça nous est arrivé de croiser un ou deux spécimens de votre espèce ou d’une autre lorsqu’on était en vadrouille à la recherche d’ingrédients pour ses recherches, mais la plupart n’ont pas éveillé chez lui beaucoup d'intérêt.

- Un inconnu te propose un deal : tu te fais avoir, en général ? Le Boss n’est pas difficile à convaincre, il a l’esprit d’une girouette. Si votre proposition n’est pas incompatible avec son grand objectif, il l’acceptera sans hésitation. Les subtilités de la négociation, l’art des faux-semblants, il ne connaît pas. Il est franc et direct jusqu’à la naïveté. Il est donc particulièrement facile à entuber. Mais ça reste entre nous.

- Tu te retrouves face à trois trolls super vénères... Qu'est-ce que tu fais ? Il a beau être grand, si sa taille ne suffit pas à effrayer ses adversaires, ne comptez pas sur le Boss pour se battre ! Il prendra plutôt la poudre d’escampette et reviendra à la fin des combats. Ou pas.

- Où est-ce que tu dors le soir ? (Ou le matin. Ou l’après-midi. Tu dors, d'abord ?) *Alors que vous posez la question, un ronflement sonore s’élève derrière vous. Pachou le dragon-chouette s’est endormi sur place, la tête sous une aile. Vous pouvez passer à la question suivante.*

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? *Vous attendez que le familier reprenne ses petits sauts sur le papier mais Bej hésite. Visiblement, la question l’a pris au dépourvu.* Le Boss passe en général le plus clair de son temps plongé dans des livres, ou plongé dans des montagnes de pièces d'or et de joyaux en tout genre à la recherche de livres. Parfois, il tombe sur une nouvelle recette métamorphique à tester, et nous partons en expédition pour trouver les ingrédients. Mais vu les conséquences de sa dernière tentative, le programme de ces prochaines semaines risque d'être un peu chamboulé.

- Si tu possédais le miroir de Guldin, qu'est-ce que tu en ferais ? *Vous vous prenez la tête à deux mains alors qu’une onde mentale, puissante, vous atteint par surprise.* Je dominerais le moooonde !!! *Pacha s’est réveillé, et il a l’air de méchante humeur. Vous feriez mieux de partir.*

Histoire (courte)

PARTIE 1 : Fils de Dizamachouraboukasek

Pachou a été élevé par sa mère, Dizamachouraboukasek, sur sa montagne appelée le Pic. Diza était une dragonne redoutable et redoutée. Véritable dragon de combat, son règne sur le Pic était sans égal depuis des siècles.  Attaquer et voler d’autres dragons a longtemps été son activité principale, elle a donc amassé un joli petit pactole. Lorsque Shinokigee a ouvert la brèche, Diza y a vu une jolie opportunité et s’est lancé dans la bataille pour Heavensaw (mais pas du côté d’Heavensaw, hein) avec enthousiasme et convoitise. Beaucoup de convoitise. Malheureusement pour elle, elle a fini par y trouver la mort, en 245 ap-B, laissant Pachou hériter du Pic et de tous ses trésors.

Pachou n’est pas le premier de ses enfants : il a probablement une dizaine de frères et sœurs d’âges divers dispersés partout dans le monde. Par contre il est le benjamin et Diza est morte avant qu’il soit complètement adulte et qu’elle le jette dehors. L’éducation que Diza a donnée à Pachou tournait autour de ses valeurs guerrières, qu’elle a enfoncé dans le crâne de sa progéniture à coups de préceptes ineffables basés sur la loi du plus fort. Ces préceptes ont modelé la vision du monde de Pachou, qui n’a – au grand jamais – imaginé les remettre en question (sauf le cinquième). Ils guident encore sa vie aujourd’hui, même si parmi les enfants de Diza il est probablement le moins doué dans le rôle du seigneur du mal féroce et impitoyable. Dans son esprit, Diza est une sorte de grand gourou, et même morte il est bien trop trouillard pour la défier.

PARTIE 2 : Mage et tyran en herbe

Tout part d’un malheureux accident : suite à la manipulation d’un puissant artefact magique dans le trésor de sa mère (cette manie de fureter partout aussi), le jeune dragon arrête de grandir alors qu’il ne fait encore qu’un quart de sa taille adulte. Ambitionnant d’annuler les effets de l’artefact et de retrouver des dimensions plus respectables pour un dragon de son pedigree, il commence à farfouiller dans les différentes salles du Pic en quête de livres traitant de magie. Quelques années après, il rencontre Bej au fin fond des grottes du Pic, dans l’une des plus anciennes salles aux trésors de Diza. Etant donné son physique de dragon (pas idéal pour manipuler de petits objets) et sa faible maîtrise de la télékinésie, la présence de Bej ouvre à Pachou de nouvelles perspectives dans ses études. Il décide de faire de la drôle de bestiole son familier - tous les mages ont un familier qu'ils peuvent tyranniser à loisir, c'est connu - et se spécialise dans le domaine des recettes métamorphiques (il aime bien cuisiner).

PARTIE 3 : Dragon-chouette

En cherchant une solution à son problème de croissance, Pachou se métamorphose un jour en chouette géante (au moins pour la taille, on s’améliore). Problème : il n’existe pas de contre-recette. Contrarié au début, il intensifie ses recherches pour retrouver sa forme originelle, sans succès. Lors de sa dernière expérience en date, il a fait sauter une partie du Pic et condamné l’accès à certaines salles, ce qui l’a refroidi assez notablement sur le volet expérimental de ses recherches.


Dates importantes
195 ap.B. | Naissance de Pachou au Pic, de Dizamachouraboukasek et d’un père inconnu.
245 ap.B. | Mort de Diza pendant la guerre de la Brèche. Pachou hérite du Pic et de tous ses trésors.
256 ap.B. | Pachou rencontre Bej au fin fond des grottes du Pic
274 ap.B. | En cherchant une solution à son problème de croissance, Pachou se métamorphose en chouette géante
287 ap.B. | Pachou fait sauter une partie du Pic lors d’une de ses expériences


Precisions sur les recettes metamorphiques
C’est le grand dada de Pachou. Parmi toutes les magies, la métamorphose est celle qu’il a le plus étudié et qu’il maîtrise le mieux. Il s’agit d’un art proche de l’alchimie : il se base sur la réunion d’un certain nombre d’ingrédients particuliers, qui sont rassemblés et mélangés selon des rituels toujours différents et – soit – totalement abscons. Le savoir métamorphique s’est peu à peu perdu au fil des siècles, si bien qu’aujourd’hui les recettes métamorphiques ne se trouvent que dans des livres anciens. A la connaissance de Pachou, aucune nouvelle recette n’a été inventée depuis 322 ans. A noter que l’expertise de Pachou a été acquise à force de travail et de difficultés surmontées, difficultés qui ont parfois laissé quelques séquelles... sur lui ou sur d’autres (Bej ayant totalement refusé de se prêter au rôle de cobaye).


Tete de dragon

Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 7w0s




Fiche d'Alexie (non-jouée):


Dernière édition par Pazou le Mer 12 Jan 2022, 20:04, édité 27 fois

Pazou

Tes Personnages
Ses Personnages :
Ses Personnages Perso 1Perso 1Perso 2Perso 2Perso 3Perso 3Perso 4Perso 4Perso 5Perso 5Perso 6Perso 6Perso 7Perso 7Perso 8Perso 8Perso 9Perso 9Pico. PersoPico. Perso
Prénom & âgePrénom & âgeViktor (17 ans)Luka (47 ans)Pachou (92 ans)Cohbar (352 ans)Swann (18 ans)
Nano. MondeNano. MondeChimèresChimèresAdPAdPXLockwood
AvatarAvatarViktorLukaPachouCohbarSwann
Super Nanite
Pazou
Messages : 1643
Crédit avatar : arandadill
OnlineEn ligne
Réputation du message : 100% (1 vote)
Merciiii glomp



Viktor : #daac4c
Luka : #850606
Pachou : #2d936d
Cohbar : #395e42
Swann : #60ccdd

Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 Ol53

Salut, c'est Pazou le Hibou. Ca va ? - Page 3 J4v0