AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 19:57
Nero a dit :

  Prénom : Nero
  Age : 28
  Activités : Paysagiste
  Centres d'intérêts : Ma douce, série/cinéma, jeux vidéos, jeux de rôles... Et planter des jolies fleurs. ;p
  Où j'ai trouvé le forum : Grâce à une Rp-addict ! *hug*
  Un petit mot pour Nano. ? : Forum bien construit et sympathique, avec beaucoup de possibilité !
  Activité à Prévoir : Je peux répondre tous les jours, sauf cas exceptionnel et le plus souvent en dehors des heures de travail.
 


 

○ Prénom et Nom : Adrian Vassilievitch Volga, plus connu sous son surnom "Yastreb" [ястреб], le Faucon.
○ Age : 29 ans
○ Race : Humain
○ Forme animale :  
○ Métier : Mercenaire... où plutôt chasseur de prime quand les proies sont des Zootropes. (ou bien des humains particulièrement dangereux... Il aime le challenge.)
 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ?  C'est un homme de grande taille, entre 1,85 et 1,90m. Une carrure très athlétique se dessine sous sa redingote noire. Et pourtant il sait être terriblement discret, et sa démarche est celle d'un homme agile, entraîné et en permanence prêt à réagir.
 
  - T’as des signes particuliers ?  Beaucoup de cicatrice sur le corps, à de nombreux endroits, signes de ces nombreux affrontements pendant ses "Chasses", dont une verticale sur son œil droit. Ses yeux sont d'un vert intense, soulignant ses traits fins, mais difficile de les voir sous son couvre chef qui leur fait en permanence de l'ombre, à eux et à son visage qui aurait pu être séduisant, s'il ne portait pas la grande majorité du temps cette expression glaciale et impassible.
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire :  Vêtements de cuir renforcés le plus souvent, adaptés à la pratique de son "Art" et étudiés pour disposé de protection et de rangement idéal pour ses différents outils de pratique. Le tout étant recouvert par une redingote entière de cuir à double col, l’intérieur de la doublure couleur émeraude ternies par les années. Il porte pratiquement en permanence un couvre-chef élégant, quoique démodé, sombre et usé également, celui-ci dissimulant régulièrement son visage dans l'ombre.
Cependant, lorsqu'il lui arrive de se trouver dans le "grand monde", il adopte une toute autre tenue. Vêtu toujours dans des tons de vert et de noir, mais dans des habits de gentilhomme, et les cheveux coiffé presque impeccablement en arrière. On peut dès lors voir distinctement les traits fins de son visage qui lui donne bien moins que son âge, malgré un regard assez dur et distant, ses iris d'un vif émeraude le rendant d'autant plus perçant.
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ?  Une croix en argent autour de son cou, très simple, mais elle est bien là. Plusieurs armes, beaucoup en fait, même la nuit il dort avec un couteau de chasse et un pistolet sous son oreiller, son arsenal changeant et se diversifiant en fonction de ses proies. Et des plumes de faucons aussi, généralement une seule qu'il garde comme fétiche... ou au cas ou il ait besoin de déposer sa "signature".
Pendant ses voyages, il transporte son matériel et ses affaires dans une grande malle.
 
   
 

- Tu pries tous les soirs ? Oui. Il est très croyant, à sa façon.

- T’aimes les animaux ? 8D Beaucoup, surtout pour les chasser, pour le sport. Et plus c'est dangereux, sauvage et difficile, plus il aime le challenge et se passionne pour attraper sa proie.

- Ton pire souvenir, c’est… ? Surement le jour ou son père, trappeur, à été emporté par les courants gelés de la Volga en sortant son jeune frère, Dimitri, des flots. Orphelin depuis ce jour.
Mais il a sans aucun doute d'autres souvenirs plus profond et douloureux enfouis...

- A quoi ressemble ton chez toi ? Il n'a pas de chez lui, auberge, chambre d'hôte, il voyage tant qu'avoir un pied à terre fixe n'aurait aucune utilité.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Debout à l'aube, enquête ou recherche de contrat, traque, ou simplement une journée dans une auberge à écouter les conversation. Rarement accompagné, très solitaire.

- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? ... ça chasse un Tsar ? Si c'est le cas il ferait exactement ce qu'il fait d'habitude.
 


 

 -Recueil de Documents, auteur anonyme. Sur la couverture de cuir brun usé est inscrit « ястреб ».-

-Texte extrait du Journal de Dimitri Vassilievitch Volga -

« Il est vrai que je n’ai pas abordé mon passé dans ses pages, depuis que je tiens ce Journal. Je l’ai commencé à mon entrée dans la milice et jamais je n’ai su parler de ces années aussi étrange que difficile souvent, et surtout, de mon frère aîné. Beaucoup aujourd’hui le connaissent sous le nom de Yastreb, le Faucon, mais pour moi c’est, et ça a toujours été Adrian. Adrian Vassilievitch Volga.

Je suis né à Tver, en avril 1871, d’un second mariage, ma mère ayant succombé à ma mise au monde. Notre père était un humble trappeur et pécheur. Lui-même orphelin très jeune avait pris pour nom celui du Fleuve ou il avait été trouvé, sur les rives de la Volga ou il a passé toute sa vie, la Volga qu’il aimait tant.

Adrian, lui, est né en 1865 dans les collines de Valdaï, et il m’en parlait si souvent que je pouvais voir ces paysages merveilleux, ces grands lacs et ces collines sans même n’y être jamais allé. Notre père avait quitté les lieux au décès de la mère d’Adrian, alors qu’il n’avait que cinq ans, et pourtant il se souvenait parfaitement de cet endroit qui l’avait vu naître, mais sans jamais me parler de sa mère.

Nous vivions très modestement, de la pèche et de la chasse, Adrian me racontait souvent comment lui et Père, moi enveloppé dans d’épaisse peaux dans le dos de celui-ci, pouvaient suivre des pistes de gros gibiers pendant des journées entières. Je crois qu’il aimait cette vie, loin des cités, malgré le froid et les conditions de vie.

Malheureusement, en 1875, j’étais encore tout petit enfant, mon frère m’a raconté que je suis tombé de l’une de ses rives escarpées dans la Volga. Mon père s’est jeté à l’eau pour me ramener sur le bord ou mon frère tendait le bras. Il a pu me remonter, mais mon père était trop lourd pour ses bras d’enfant, et il fut emporté par les flots, dans cette Volga qu’il aimait tant.

Mon frère avait 10 ans. Et il s’est occupé de moi depuis. Nous avons suivis les rives de la Volga jusqu’à l’Oka, vivant de chasse, de pèches, et hébergés souvent par des pauvres gens qui nous prenaient en pitié. Mais jamais Adrian ne voulait rester, et nous repartions, suivant la rivière. Nous avons vu dans notre errance des paysages incroyables, mais également des gens qui démantelaient d’anciens Kremlins pour rapporter les matières premières dans les villes. L’industrialisation avait besoin de matériaux, quitte à détruire le patrimoine, mais c’était ainsi.
C’est en 1878 que nous avons enfin atteint Moscou. J’avais 7 ans et mes plus vieux souvenirs remontent plus ou moins à cette époque, le reste m’ayant été raconté par Adrian. Là nous avons été recueillis dans un orphelinat, ou nous avons pu apprendre à lire, à écrire, et à compter, ainsi que la grande histoire de notre pays. Ce fut mes plus belles années en compagnie de mon frère.

Il avait 16 ans quand il a quitté l’orphelinat pour rejoindre la Milice. Au début il m’écrivait et venait souvent me voir, et ceux jusqu’en 1885. Après, je n’eus  plus de nouvelles pendant une longue période. J’étais persuadé qu’il avait été emporté par un de ces monstres…

Mais l’année dernière,  peu après l’anniversaire de mes 20 ans, j’ai reçu une lettre de mon frère, elle venait de Vienne, capitale de l’Empire d’Autriche, accompagnée d’argent ! Il avait quitté la Milice, et emprunté une toute autre voie dont il parle assez peu dans ses lettres, mais j’ai compris qu’il avait troqué l’honneur pour le profit. Toutefois j’ai su avec le temps qu’il était Yastreb, le Faucon. Et depuis nous échangeons régulièrement, tous les trois mois environs, des courriers. Il fait toujours en sorte de rester suffisamment dans les villes ou il voyage pour recevoir ma missive avant de repartir.
J’espère que nous pourrons nous retrouver ici, un jour, à Moscou. »


-Photographie- 
Au dos est inscrit :"Adrian Vassilievitch, Maison d'éducation de Moscou, 1881."



-Missive d’un Bourgeois de Varsovie adressée à la Milice locale, 1886 –

« Des semaines que je vous signale la présence de ce démon ! Il rode autour de mes terres, et rien, toujours pas de résultat ! Pour le bien de ma famille, de mon épouse et de ma fille chérie, je me vois dans l’obligation d’en venir à d’autre méthode face à votre incompétence ! On m’a fournis l’adresse du Chasseur, celui qui s’est occupé du Monstre de la Wisla il y a une quinzaine de cela. Au moins je suis certain que cette créature diabolique qui hante mes bois disparaîtra enfin. »

-Texte extrait d'un quotidien Parisien, Première page, 1889 -

« LE FAUCON frappe à nouveau !
Un mois après la découverte d’une créature démoniaque à forme de Lion, dans le cimetière du Père Lachaise, d’un monstre immonde à moitié homme, à moitié ours au milieu du bois de Boulogne, notre mystérieux bienfaiteur frappe encore !
Cette fois, c’est au Jardin des Plantes qu’il a abattu DEUX de ces bêtes du Diable. L’une d’entre elle avait la forme d’un gigantesque crocodile, l’autre était l’image de l’horreur incarnée ; entre la femme et l’araignée ! 
Toujours de la même façon que précédemment, il a abattu ces démons d’une balle dans la tête, et leur a ensuite ôter la peau, laissant sur leur chair une plume de faucon comme signature. »

-Extrait d’un Journal tenu par un Médecin de Larissa, Grèce, 1890-

« Ils me l’ont amené aux alentours des trois heures du matin. L’homme était dans un tel état que j’ai cru qu’il ne passerait pas la nuit, mais il s’avère que sa constitution est très solide. Il est couvert de lacération, certaines profondes, sans doute dut à une attaque de chiens sauvage, il y en a de temps en temps en meute qui se perdent dans les environs. Pauvre garçon, il doit avoir entre vingt et vingt-cinq ans tout au plus. Il portait un manteau noir, et un chapeau à plume, mais rien d’autre. C’est un étranger de passage j’imagine, quelle malchance… »

- Série de lettres d'une serveuse de Budapest à ses parents, 1892 -
[Extrait I]
"Il y a un homme à l'auberge, ça fait déjà une semaine qu'il est là, presque tout le temps. Toujours à la même table, toujours tout seul, enfoui dans un manteau de cuir et sous un chapeau à plume. Je crois que c'est une plume de rapace. On voit à peine son visage, même quand il mange. Il n'enlève jamais son chapeau, comme s'il se cachait. On dirait qu'il attend quelqu'un, ou qu'il cherche. C'est pas l'auberge la plus huppée de Budapest, on voit souvent des hommes faire ça. D'ailleurs à côté il fait pas de mal, il est poli et il paie sans discuter, alors le patron le mettra pas dehors même s'il consomme peu. Et puis de ce qu'on en voit, il a un visage bien plus agréable que les habitués..."
[Extrait II, une semaine plus tard]
"Ca fait déjà deux semaines que cet homme étrange est là. Le patron lui a proposé de louer au mois pour économiser mais il n'a pas voulu. Il parle toujours très peu, et il scrute tout le monde. Vous savez, un soir je l'ai vu sortir avec un grand fusil dans le dos, au moins grand comme le petit sapin à côté de l'isba. Si vous aviez pu voir son visage..! Papa, maman, je crois qu'il est encore plus dangereux qu'Ivan la Terreur. Enfin je ne m'inquiète pas trop, s'il avait voulu nous faire quelque chose il l'aurait fait depuis le temps qu'il est là. En plus il est très poli, il ne pince même pas les fesses des filles. J'ai hâte de vous revoir, je vous aime."
[Extrait III, dix jours plus tard]
"Le gentilhomme est toujours là. Hier soir il est encore parti avec son fusil et on ne l'a pas vu de la journée. J'ai cru qu'il était parti sans payer sa semaine mais ses affaires étaient encore là, donc je me suis inquiétée. On ne prend pas son fusil sans raison vous savez... Heureusement il est revenu en fin d'après-midi, sous la pluie. Je crois qu'il est encore plus sinistre que d'habitude. J'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai demandé si ses affaires se passaient bien. Il n'avait pas l'air content, mais il est resté très poli et il a répondu quelque chose d'étrange. Il a dit que Dieu aimait le mettre à l'épreuve. Je ne sais pas ce qu'il voulait dire par là, mais je n'ai pas osé insister. Je lui ai demandé s'il savait combien de temps il pensait rester encore, et il a dit que Dieu seul le savait. Il est étrange. Mais il a levé la tête pour me répondre, et si vous aviez pu voir son visage..! Et tout à l'heure il m'a laissé un joli pourboire. Je comprends pas ce qu'il fait ici. Il est trop poli, trop élégant, il a la voix trop douce, le visage trop fin. Il est pas comme les autres clients, et c'est peut-être ça le plus bizarre."
[Extrait IV, une semaine plus tard]
"Adrian Vassilievitch est encore parti en début de soirée avec son fusil. C'est la troisième fois seulement en un mois, mais j'ai envie de dire "déjà". J'ai essayé de voir où il allait en regardant de derrière la fenêtre, mais il pleuvait, et puis la rue est mal éclairée, alors je l'ai perdu tout de suite. J'ai prié pour lui après le service et il est rentré au matin. Il avait l'air content. Il a payé, il m'a glissé un pourboire et il est parti avec sa malle. Je pense qu'il ne reviendra pas. Je suis un peu triste. Quelqu'un d'autre est à sa table ce soir, j'ai failli aller leur dire qu'elle était réservée avant de me rappeler qu'il était parti. Il va me manquer."

- Lettre de la princesse Maksoutova à sa sœur, 1893 -

"A cette réception le comte de Vitebsk nous a présenté un consultant, un certain Adrian Vassilievitch Volga. C'était un jeune homme de belle stature, bien mis malgré des vêtements de qualité inférieure et légèrement passés de mode, au visage harmonieux mais pâle, sérieux et froid ; sa connaissance de l'étiquette n'était pas parfaite, mais  restait suffisante pour ne pas être offensante. Mon époux souhaitait vivement s'entretenir de ses affaires avec lui, aussi je me suis écartée. Mais vous me connaissez, ma chère sœur, et vous connaissez mon époux : de crainte qu'il ne commît quelque bévue, je suis restée attentive. Comme il s'entretenait à voix basse avec mon époux, je l'observais en feignant d'écouter la conversation de la comtesse Kourakine, et son visage ne s'animait qu'à peine. Il restait sérieux et concentré, parlait peu, bougeait encore moins. Je me demandais quel était le sujet de la conversation. Nous rencontrons comme vous le savez des problèmes de diverses natures, mais ce jeune homme n'avait définitivement ni l'allure ni l'attitude  d'un banquier, ce qui m'ôtait déjà un souci de l'esprit. [...] Dans le fiacre je mentionnai la belle figure de ce roturier pour provoquer une explication, laquelle ne tarda pas : ce jeune homme est semble-t-il un détective réputé, qui à en croire mon époux ne saurait tarder à régler le problème du démon qui hante notre demeure. N'ayant pas eu de réponse quant à la somme déboursée pour cette opération, je ne peux que craindre un prix proprement indécent et la prochaine visite de messieurs les huissiers...”

-Texte extrait de Faits Divers d’un quotidien de Moscou, 1894 -

« Hier soir, dans les environs des onze heures, plusieurs corps ont été retrouvés dans une ruelle. Atrocement mutilés, l’un d’eux a pu être identifié comme étant un soldat de notre patrie, Dimitri Vassilievitch Volga, âgé d’à peine vingt-trois ans ; époux, et père d’un petit garçon de deux ans. Seront nous un jour enfin débarrassé de ces monstruosités qui assassinent le fleuron de notre patrie ? Quand seront nous enfin en sécurité ? »

-Transcription d'un entretien avec Grigoriy Sergueïevitch Vinogradov-

“Quoi, Adrioushka ? Holà, ça fait un moment qu'on l'a plus vu çui-là ! Il devient quoi, t'as des infos ? Non ? Dommage. Par contre son frère... y s'est fait massacrer la semaine dernière. Un bon gars ouais, bon milicien, marié avec un gamin en plus. Mais y s'en tireront pas comme ça, t'en fais pas. On finira bien par les trouver et leur faire la peau, à ces démons. Hm ? Ah oui, Adrioushka. Enfin Adrian Vassilievitch faut dire y paraît, mais baaaah, après trois verres on est tous potes hein, alors on va pas s'faire chier avec les ragnagnas. C'quoi ton nom toi ? Rah mais t'es pressé ou quoi ? T'vas être déçu, j'ai pas grand-chose à dire. Il avait, 'fin il a deux ans de plus que moi j'crois. Ou trois. On s'est pas mal retrouvés sur la même patrouille, ou la même traque. Pas très causant le gars. Très sérieux. Buvait pas beaucoup, c'était pas marrant. Bon tireur par contre, très bon même. Mais toujours à viser les jambes. C'est pas propre. Ca me gêne pas qu'ils agonisent hein note bien, c'est des démons. Mais si on les arrête pas d'un coup, des fois on les retrouve à gambader le jour d'après. Y s'est fait remonter les bretelles, et pas qu'une fois. C'est même arrivé une fois ou deux qu'il perde la cible alors qu'il l'avait déjà touchée. De là à penser qu'il était pas tout blanc, t'sais... hein quoi ? Eeeeh. Mon pote. Regarde, là. T'as vu tous ces verres là ? Ouais ? Sont tous passé là. Tu crois que j'pourrais cacher quoi qu'ce soit en ayant liquidé tout ça ? ... ... ...bon. Ecoute. Une fois, j'l'ai pris à en laisser filer un. J'ai fini l'travail. Je l'ai pourri. Il a dit qu'il laissait Dieu décider. J'lui ai dit que Dieu il jouait pas à la roulette russe et que si j'le prenais encore à faire ça c'était rapport. Je l'ai plus vu laisser filer une mouche à merde. Et deux mois après il a démissionné. ...non j'en ai pas parlé à mes supérieurs. En confession ouais. J'ai fait pénitence. Adrioushka j'pense qu'il était pas à sa place dans la Milice. Il faisait pas ça pour servir Dieu. Il faisait ça pour le sport. Les moments où on traquait un démon, surtout les grosses bêtes dangereuses, c'est les seuls moments où il avait vraiment l'air vivant, complètement vivant, et pas juste là à attendre qu'il se passe un truc. C'est pas bien, on est d'accord, mais ceux-là, parole, je l'ai jamais vu en laisser un s'en tirer. ...non, pas de chasse hors du boulot. Pas qu'je sache. C'est interdit t'façon. Hm ? Ouais, ouais. Bye.”

-Note de l’Auteur du Dossier-

« A travers l’ensemble des documents que j’ai recueilli, j’ai pu suivre plus ou moins le parcours de ce Chasseur Russe, ancien milicien et grand voyageur. En neuf années, il aurait parcouru une bonne partie de l’Europe, en se faisant connaître de plus en plus. Le Faucon Russe devient Yastreb pour toute l’Europe peu avant 1890, alors que sa renommée est considérable dans l’empire austro-hongrois et les pays avoisinant.
Je le suppose responsable de très nombreux autres cas similaires, sur des Zootropes, et j’ai quelques doute sur certain dont la Zootropie n’était pas avérée. Quoi qu’il en soit, il s’est fait reconnaître par ceux qui ont les moyens de se payer ses services.
J’ai dans l’hypothèse qu’il sait manier les langues latines et l’Allemand, et qu’il a beaucoup étudiée pour savoir se faire accorder des entrées dans la haute société. Il a une capacité d’apprentissage et d’adaptation incroyable il semblerait.
J’ignore s’il a su pour le décès de son frère cadet. Cette nouvelle pourrait le ramener dans notre Sainte Russie très rapidement. La créature responsable de cela pourrait avoir attiré à Moscou une menace certaine pour ceux de son espèce. »

 

 



○ Prénom et Nom : Roman Semionovitch Vorontsov
○ Age : 24 ans
○ Race : Zootrope
○ Forme animale : Un étalon Donskaya, à la robe palomino, c’est-à-dire fauve et très claire, au poil brillant moiré, ainsi que des crins blancs argentés. Il porte en tête une étoile prolongée blanche jusqu’à mi chanfrein, ainsi qu’une balzane de la même couleur sur la jambe postérieure droite. Grand et tout en muscle, il atteint les 1.65m au garrot et il a une allure robuste.
○ Métier : Noble héritier de la grande lignée des Vorontsov, petit-fils du Prince Mikhaïl Semionovitch Vorontsov, gouverneur-général de Nouvelle Russie et Namestnik du Caucase, titres échus à sa mort en 1856 au père de Roman, le Prince Semyon Mikhailovich Vorontsov.





- Grand ou petit ? Ou entre les deux ? C’est un homme grand et digne en sa stature de l’héritage lointain et scandinave de sa noble lignée. Sa carrure et son maintien droit parfait, dut à une rigoureuse éducation et sans doute à un entrainement militaire dans sa jeunesse, en rajoute considérablement à son charisme naturel. Ajouter à cela ses tenues toujours impeccable et sur mesure, soulignant brillamment sa silhouette athlétique et son apparente noblesse de sang. Rien n’est laissé au hasard, que ce soit dans son allure ou dans sa démarche, c’est le fruit d’un long apprentissage, devenu ensuite son comportement naturel. Lorsqu'il apparaît, que ce soit en ville ou dans une soirée mondaine, il est difficilement possible de le manquer tant il en impose de par sa prestance, d’autant que c’est un bel homme très remarquable par la gente féminine.

- T’as des signes particuliers ? Une cicatrice sur la hanche droite dut a une mauvaise chute de cheval. C’est tout.

- Décris-nous un peu ton style vestimentaire : C’est un aristocrate de la haute société russe. De par ce fait, il est toujours vêtu à la mode, la tendance étant donc au complet trois pièces. Les siens sont généralement dans des tons froids, de bleu ou de vert, soulignant son regard bleu givré, couleur des glaces polaires. Il porte souvent des gants de soie blancs pour accompagner ses tenues. Par temps froid, ses costumes sont couverts d’un manteau long de laine tissée à boutonnière, gris clair, et doublé de fourrure blanche. Et comme la mode le veut également, il s’accompagne d’une magnifique canne d’ébène à pommeau d’ivoire finement ciselé aux armoiries familiales, et plus précisément une canne épée. Est-ce par prudence ou de par la mode qu’une telle arme le suive… Allez savoir.

- Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Comme décrit précédemment, il a très souvent une canne épée avec lui. Il porte également un anneau sigillaire à la main droite en or aux armoiries Vorontsov et une montre à gousset superbement ouvragé en argent dans la poche de son gilet. Une chaine en or fine entoure son cou et supporte une splendide médaille de baptême en or et or blanc, la face visible étant gravé à l’effigie de l’Archange Michael, et la face contre peau d’un crucifix orné en dessous de son prénom en cyrillique.


- Tu pries tous les soirs ? Oui, tous les soirs. Je pris pour le bien-être de ma famille et sa grandeur. Je remercie le Seigneur d’être né et issu de cette si noble lignée. Mais je le questionne, j’essaye de comprendre pourquoi, moi qui ne suis pas un pécheur, ait été affligé de sa disgrâce ? Est-ce qu’il attend de moi que j’accomplisse un dessein qui me dépasse, sinon pourquoi d’autre ? Je sais que je ne suis pas un démon, je m’applique à être vertueux en chacune de mes entreprises, depuis ma plus tendre enfance. Alors pourquoi cette partie sombre dans mon âme ? Dieu a forcément un plan pour moi, un plan que je dois comprendre pour réaliser sa volonté.

- T’aimes les animaux ? 8D Evidement, j’en suis féru. J’ai moi-même un grand haras de Donskaya et de Kabardin, de nobles animaux que je me complais à monter et à dresser. Il est rare que je m’accorde pas dans une journée une promenade ou des exercices avec l’un ou plusieurs d’entre eux. Je possède également un chenil, dans lequel nous élevons des Barzoï. L’une d’entre elle m’accompagnant ou que j’aille. C’est un magnifique spécimen noir à poils longs de 65 cm au garrot, et je me vante qu’elle soit la plus rapide d’entre tous. Je l’ai prénommé Zarya et c’est une fidèle compagne de tous mes voyages.

- Ton pire souvenir, c’est… ? Une chute de cheval… Et ce qu’elle a causée chez moi.

- A quoi ressemble ton chez toi ? J’ai vécu la majorité de ma jeunesse au Palais Vorontsov, à Aloupka, au bord de la Mer Noire. L’Architecture des lieux est dans le style néo-gothique écossais avec un mélange de néo-mauresque , ainsi qu’une arche de style turco-mongol. Le parc arboré compte plus de 200 essences différentes ! C’est un lieu absolument magnifique à comparer de nos autres demeures, bien que tout aussi luxueuse. J’ai aussi passé beaucoup de temps à St-Petersbourg.
Notre hôtel particulier de Moscou reflète lui aussi la grandeur de notre famille, mais à plus petite échelle bien qu’il possède l’une des salles de réception les plus prisée de la cité. Lorsque nous en sommes absents, de très nombreux serviteurs entretiennent les lieux, et nous accordons à certains de nos proches amis d’en profiter pour donner des soirées mondaines. La cour et assez grande et compte une écurie, et le chenil évidement, ainsi qu’un jardin d’agrément donnant sur la terrasse de la salle de bal au rez de chaussée, et une cour intérieure pavée. Le mobilier est un mariage d’inspiration turco-mongol et russe. Autant dire que j’ai toujours vécu dans un écrin de luxe et d’apparat, peu importe la demeure. C’est assez déstabilisant quand on pense que beaucoup sont misérable et vive parfois dans la rue. Lorsque j’en vois, j’avoue avoir au creux de mon ventre presque de la honte d’être là où je suis, et eux là où ils sont. Dieu est amour et compassion, j’espère pouvoir faire en sorte d’offrir au miséreux de meilleure condition de vie, mais sans déstabilisé les comptes familiaux. Ma lignée a construit son influence et sa fortune avec les siècles, je ne peux trahir mes ancêtres en dilapidant ces biens pour les bonnes œuvres. Et puis… Peut-être qu’il y a autre chose à en faire…


- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Je dirais qu’aucune journée ne se ressemble vraiment, mais je vais essayer de vous faire ici un bref descriptif d’un archétype quotidien pour moi. Généralement je commence ma journée auprès de mon haras, ou je m’occupe en partie du dressage des chevaux, ou je me contente parfois d’une simple promenade, évidement toujours accompagné de ma fidèle Zarya. Puis je suis un entrainement rigoureux auprès d’un maître d’arme. Mes années de services datent et il faut se tenir en forme, on ne sait jamais quand la guerre pourrait nous appeler. L’après-midi, j’accompagne mon père et nous traitons d’affaire politique ou commerciale, les jours plus calmes, je me contente d’étudier auprès de mes précepteurs pour parfaire ma connaissance dans ces domaines. Le soir, nous sortons avec mes cousins, Illarion et Mikhaïl. Restaurant, dîner mondain, théâtre ou Opéra, et autre activités convenables de jeunes aristocrates. Ensuite, parfois, je m’octroie une promenade nocturne à cheval avant la toilette et le coucher.

- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? Devenir Tsar ? Je vais déjà hériter de très lourde responsabilité, autant politique que commerciale. Et de par mon honneur je ne saurais songer à remplacer la noblesse impériale. Les responsabilités qui incombent à un Tsar doivent être titanesques, jamais je n’aurais la prétention de savoir gérer un tel ouvrage. Je suis son humble vassale et serviteur et je l’assisterais au mieux de mes capacités… Toutefois, peut-être pourrais-je trouver un jour un moyen d’agir au mieux pour le peuple et surtout pour ceux qui sont touché par l’obscurité, tout comme moi. Mais comment le faire sans me dévoiler ? Sans en pâtir et causer la perte de ma noble famille ?



Dans la voiture le menant à Moscou, accompagné de sa suite en convoi, le jeune homme a le regard perdu sur les paysages se déroulant devant lui. Certes c’est magnifique, mais la longueur du voyage se fait sentir, ainsi que l’ennui. Après réflexion, il sort de ses affaires un carnet vierge et son stylographe portable et commence à rédiger, lorsque la route se fait avec moins de cahot.

« Je me nomme Roman Semionovitch Vorontsov, Fils unique de Semyon Mikhailovich Vorontsov et de Mariya Vasilevna Trubetskaya, et petit-fils du très illustre Prince Mikhaïl Semionovitch Vorontsov et de la comtesse Élisabeth Branicka. Je ne l’ai pas connu, il est mort bien avant ma naissance, mais c’est lui qui a fait de la Famille Vorontsov ce qu’elle est aujourd’hui. Ma grande lignée est l’une des familles les plus proches du Tsar au jour d’aujourd’hui, et toute mon éducation jusqu’à lors est faite pour prendre un jour la place de mon père et de servir au mieux la famille impériale tout en développant les affaires familiales… Quelle vaste entreprise… Heureusement je ne suis pas seul. Mes cousins ont été éduqués de la même manière pour me seconder dans cette monstrueuse entreprise, et mon père a encore de belles années devant lui avant que ne m’incombe cette lourde tâche.
Je suis né à Odessa en 1870, puis j’ai vécu la grande partie de mon enfance entre Odessa et Aloupka ou se trouvait notre palais d’été, en bordure de la Mer Noire. Je n’ai pas eu de frère, ni de sœurs, mais mes cousins et cousines ont pris cette place, ma tante ayant enfanté huit enfants, six seulement ayant survécu aux maladies infantiles ou à la naissance. Deux garçons et quatre filles. C’est donc à leur côté que j’ai grandis à travers les palais et les hôtels particuliers de notre Famille. Il est vrai que même enfant j’ai beaucoup voyagé. Dès l’âge de 6 ans, j’accompagnais mon père dans ses voyages, avec mes nourrices et précepteurs, lui si fier de présenter son héritier à toute la haute société russe.
D’ailleurs, ce voyage n’est pas le premier que je fais à Moscou, c’est cependant le premier que je fais sans mon père, habituellement demeurant dans son ombre, je vais dès lors être dans la lumière, ce qui m’intimide quelque peu.
Je me souviens cependant d’une visite à Moscou qui a marqué ma mémoire. Je devais avoir environ huit ans et mon père était régulièrement invité chez des nobles Moscovites pour affaire, ou simplement par respect envers son haut rang et pour se faire bien voir de lui. Je ne me souviens pas chez qui nous étions ce soir-là, mais j’ai échappé à la surveillance de mes nourrices pour partir en exploration de la jolie grande demeure ou nous nous trouvions, sans doute parce que je devais m’ennuyer à mourir pendant ces interminables rendez-vous mondain. Je faussais donc compagnie et longeait les couloirs adjacents aux quartiers des domestiques, et je me suis trouvé devant une porte non loin que je croyais être un cellier à nourriture. J’entrouvris donc cette porte et me faufilait dans une pièce très sombres… Et qui se trouvait être en fait une chambre aux fenêtres condamné par des planches. C’est là que je l’ai vu… Et je me demande encore aujourd’hui si mon esprit d’enfant n’a pas déformé la réalité, car la petite fille que je vis ce jour-là ne ressemblait en rien aux autres enfants que j’avais l’habitude de côtoyer. Elle était blanche de peau et de cheveux, comme le lait, et ses yeux étaient rouges. Oui, rouges ! J’ai eu peur pendant quelques instants… Mais elle était si chétive, acculée dans un coin de la pièce avec pour seule lumière une petite bougie auprès d’elle. Et elle me regardait comme je la regardais, avec peur et curiosité. Mais ce n’était qu’une fille après tout. Alors je me suis approché, on a parlé, et je crois que je lui ai montré comment on dansait dans les bals, elle ne savait pas comment faire. Elle s’appelait Nadya… Elle croyait être un démon… Peut-être que finalement elle en était un caché par sa famille. Je me souviens que j’ai vaguement évoqué la fillette à mon père, mais qu’il m’a dit que cette famille n’avait pas d’enfant, qu’elle devait être la fille d’une servante… Je n’ai rien dit. Mais une servante aurait-elle sa propre chambre ? Je vais essayer de retrouver cette maison à Moscou… Qui sait… »

Pensif dans sa voiture, il cesse d’écrire un instant. Un démon… Une âme sombre comme lui. Qu’est-ce que le diable aurait à faire à maudire une si petite fille, ou lui ? Encore ce perpétuel questionnement… Pourquoi ? Il soupire, cette histoire troublante n’était peut-être qu’un fantasme imaginé par ses songes enfantins. Mais si ça ne l’était pas… Si cette enfant avait été séquestrée… Si elle l’était encore ? Cela faisait 16 années… Un éclair de mémoire ; Volkova. C’est le nom de la famille. Il le note en marge de son carnet. A nouveau ses yeux se portent sur l’horizon à travers la fenêtre de sa voiture. Tellement de souvenir d’enfance qui lui revienne en mémoire, mais celui-là était tellement singulier qu’il ne l’a jamais ôté de sa mémoire. Il repose ses iris clairs sur les pages, puis après un temps de réflexion, il se remet à écrire.

« Mon enfance est celle d’un nantis, d’un chanceux. Malgré une éducation très stricte, la vie à l’époque était faite de jeu de cour pour enfant, de baignade dans la mer, de promenade à cheval, de pique-nique sur la plage… Nous sommes des privilégiés, et à l’époque, sans aucune conscience que nous l’étions. Pour nous c’était normal, et ça l’est encore. Mais j’ai vu la misère, la pauvreté, la douleur du travail acharné de nos ouvriers, dans les mines, les champs, les manufactures que j’ai visité après beaucoup s’insistance auprès de mon père. »

A nouveau le jeune homme soupire pensivement. Pourquoi Dieu l’aurait-il punit alors qu’il l’a fait naître dans un écrin de richesse ? Il ne comprend pas, qu’est-ce qu’il attend bien de lui ? Entre ses doigts, il fait tourner légèrement son stylographe avant de reprendre son écriture.


« A l’adolescence, j’ai fait mes classe militaire. Je ne sais comment raconter ses années. Une académie d’officiers avec tous les jeunes hommes de mon rang social. Heureusement j’y étais avec mon cousin. Ce fut utile à se faire des connaissances, peut-être établirais-je certains accords commerciaux avec ceux qui peuvent se le permettre. Nous avions des permissions, c’est pendant l’une d’elle… »

Encore une fois il soulève sa plume. Il ne peut pas écrire la suite. Il se retient. C’est lors d’une permission qu’est arrivé… le changement. Il s’en souvient parfaitement. Il s’était écarté du groupe lors d’une chasse avec ses cousins, ses lévriers avaient repéré une proie. Mais cet alors qu’un groupe de sanglier à surgit des buissons, effrayant son cheval qui se prit à galoper sans qu’il n’ait plus aucun contrôle sur lui. Il fut désarçonné au milieu des bois et loin des autres… Et ses mains… Ses mains n’étaient plus des mains. Mais ses chiens commençaient à japper, sans doute pour appeler le groupe à son secours. Il fut pris de panique et s’enfuit, trébuchant, se blessant… La terreur l’avait pris. Il se réfugia dans des rochers alors que ses limiers le cherchaient. Ils ne le retrouvèrent que quelques heures plus tard, il avait repris sa forme. Mais blafard et blessé dans sa chute, on le convia à garder le lit quelques jours. C’est là qu’il comprit toute l’ampleur du désastre. S’en était un, un démon. Et c’est là que son sempiternel questionnement commença. Pourquoi ?
Le jeune homme repose la plume sur le papier.

« …Que j’eus pour projet de monter mon propre haras de chevaux. Désormais il compte une trentaine de chevaux de race Donskaya et Kabardin. C’est une véritable passion, tout comme celle des Barzoï, ces nobles lévriers. Je leur consacre mes temps libres, leur compagnie m’apaise, celle des chevaux comme celle des chiens. Zarya, ma fidèle chienne, a quatre ans. Elle me suit comme mon ombre ou que j’aille. Elle dort sur la banquette en face de moi. Elle est si calme. »

Zarya, il l’a pris avec lui alors qu’elle n’était qu’un petit chiot à peine sevré, l’a habitué à sa transformation, l’a dressé pour surveiller les environs quand ça arrivait. C’est la seule avec qui il partage ce si lourd secret qui le ronge de doute. Il lui offre quelques caresses en y repensant avec émotion. Elle ouvre un œil, et vient se coucher près de lui, à moitié sur ses genoux, c’est qu’elle est grande et qu’elle prend de la place, cette magnifique chienne à la robe noire et aux poils longs. Il sourit et pose le carnet sur l’encolure de l’animal pour s’en servir d’appui, amusé.

« Nous serons bientôt à Moscou. Nous y avons de grosse transaction en cours à propos d’usine de métallurgie et de projet dans l’aéronautique, j’avoue que je suis intimidé à l’idée de m’y rendre seul pour la première fois. Je vais devoir donner des réceptions, me rendre à d’autre… Et tout ça sans appui cette fois. J’espère que je ne ferais pas de faux pas. Mais ça devrait aller, après tout j’en ai l’habitude et j’ai été éduqué pour… Je suis Roman Semionovitch Vorontsov fils et petit-fils de Prince. Je n’ai pas peur. SEMPER IMMOTA FIDES. »

Il termine ainsi ces quelques pages. Il referme le carnet une fois l’encre sèche. Il se promet de le remplir pour relater son voyage et son futur long séjour au cœur de la Capitale Impériale.





○ Prénom et Nom : Lyam Kao ALCYON
○ Age : 30 ans
○ Race : Teluns
○ Planète : Celur
○ Métier : Capitaine dans les Forces Spéciales de l’AAG, spécialisé dans la "cybernétique et la médecine" de terrain.
 





- Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Les Teluns sont tout à fait humanoïde. En cela, Lyam est assez grand, avoisinant les 1,80 mètres, sans les “cornes”. Il est plutôt mince, élancé, et semble avoir une aisance dans ses déplacement au vu de sa démarche agile et altière, dut à ses origines nobles. Il est impassible, le regard haut, très souvent distant avec ceux qu’il ne considère pas digne de son intérêt. Sous ses uniformes militaire impeccables se cache cependant une carrure d’athlète et une musculature solide et tout en finesse. C’est un être capable d’une grande souplesse et d’une certaine vélocité, ce qui en fait un redoutable combattant.

- T’as des signes particuliers ? C’est un Telun, des signes particuliers, il en a des tas. Déjà sa peau d’un bleu gris très lisse, changeante en fonction de ses humeurs, des yeux d’une couleur dorée si intense qu’on les croiraient presque iridescents. Il est d’une très grande beauté dans son peuple. Il possède de superbes excroissances crâniennes, une demi-douzaine parfaitement bien réparties, élégantes et harmonieuses au milieu de sa belle chevelure d’ébène et d’argent. Il en possède également sur les talons, les coudes, mais aussi sur les omoplates et sur chaque vertèbre de sa colonne, la nature l’ayant considérablement nantie de ces attributs par rapport au standard de sa race.

- Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Toute une garde robe, composée de tenue de la noblesse de sa patrie, très belles, très ouvragées, toujours noire. Il a également des tenues plus pratique, ou militaire, sans parler de sa combinaison armurées complètes des Forces spéciales.

- Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? C’est une artillerie à lui tout seul, car les beaux vêtements évoqués précédemment sont bardés de caches ou il dissimule tout ces joujoux, et la plupart de sa création lorsqu’il ne se trouve pas en uniforme. Il a toujours un nécessaire médical sur lui, ainsi que mécanique.


- Où te planques-tu ? (vaisseau, station orbitale, planète, etc.) Sur une corvette interstellaire de l'AAG lorsque je suis en mission. Lors de ses temps libre, avant l'accident de son frère, il traînait avec des Teluns, soit de son équipes, scientifique, soit de la haute société. Depuis six ans il s'est refermé sur lui même pour se dévouer à son frère, mais aujourd'hui; il lui prend de retrouver la vie à l’extérieur. Mais pour éviter que ça ne reviennent aux oreilles de Jyan, il traîne en solitaire dans des cantina plus populaire pour se fondre dans la masse et découvrir la société "modeste" voir parfois les bas fonds, en quête... d'il ne sait trop quoi, quelques chose de nouveau.Quelques choses qui ferait qu'il se sente moins solitaire.

- Tu joues au poker (si si) avec un poulpe violet, un Xzblorg, un tapis qui parle et un droïde à tête de canard. Qui est-ce que tu surveilles ?
Il examinerait sans doute un prélèvement de son sang pour voir s’il n’a pas été drogué, car ce ne peut-être qu’une hallucination. Sérieusement ? un Teluns qui se rabaisse à jouer au Poker avec un Xzblorg ? Qui y croirait...

- Dans les cantinas, qu'est-ce qu'on dit de toi ? Lyam ne fréquente pas normalement les cantina populaire. Il préfère les lieux huppés, et de préférences réservé à ceux de sa race. Mais il se pourrait qu’il lui prenne l’envie de visiter des endroits encore inconnu pour lui, comme une cantina d’astroport… La on dirait sûrement de lui au prime abord que c’est un être impérieux, hautain, arrogant, prétentieux, raciste et misogyne.
C’est difficile de perdre cependant en une soirée tout les bons vieux réflexes qu’on vous a enfoncé dans le crâne depuis l’enfance.

- Les lois, la politique, la Confédération du Commerce, l'écologie... t'en penses quoi de tout ça ? Ce sont des outils, des moyens de s’enrichir, et pour l’écologie, une réponse un peu trop tardive au problème de la galaxie, alors autant trouver un autre moyen d'acquérir pouvoir et profit. Ce n’est qu’avec les deux qu’on a tous les moyens souhaitables à sa dispositions pour accomplir de grands projets.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Il se lève toujours très tôt, et avant de faire quoi que ce soit d’autre, il rejoint son frère et commence un entretien rigoureux et minutieux quotidien de l’ensemble de ses appareillages, et de ce qu’il reste de son corps au cœur de l’armure. La moindre dysfonction du prototype aurait des chances de coûter la vie à son jumeau. Puis ensuite il passe à ses exercices quotidiens, il faut qu’il se maintienne au meilleur de sa forme physique. Parfois il le fait pendant le diagnostic machine de son frère, pas loin de lui. Ensuite il déjeune très généralement ensemble et toujours dans un cadre privé.
Puis la journée se déroule en fonction de la mission. Si c'est une journée sans descente sur le terrain, c'est entrainement le matin avec le reste des hommes, exercice, simulation, etc. Puis repas au mess, ou il s'isole. Il ne mange pas avec les autres généralement. Il ne se lie pas avec ceux aux cotés de qui il sert, aussi étrange que cela puisse paraître. Mais le boulot, c'est le boulot. Et sur un vaisseau c'est pas la même que dans un labo tranquille de planète.
L'après midi, c'est souvent une série de briefing, des formations plus spécifique pour ses hommes sur la médecine et la cybernétique. Puis des rapports aux supérieurs. Et enfin quand vient le soir, il prend un peu de temps pour lui, pour faire un peu de bidouillage personnel et s'occuper de ses petites plantes.
Cependant, il arrive souvent qu’il rejoigne son frère au milieu de la nuit, celui-ci souffrant de violents accès de douleur ou de cauchemars tout aussi moralement douloureux. Il le retrouve donc et le soulage à l’aide d’injection de substances antalgiques et/ou tranquillisantes.

- Si tu trouves la planète Alpha, qu'est-ce que tu fais ? L’explorer, rechercher dans toute sa biodiversité un élément encore inconnu qui pourrait lui permettre de réussir à régénérer un corps viable et entièrement biologique à son frère.

Et puis… peut-être que certains des organismes qui s’y trouveront pourrait palier à la problématique de la pollution des autres systèmes, qui sait...



Naissance

Nous sommes nés dans la puissante famille ALCYON sur la planète Célur. Nous sommes issus de la même grossesse, de la même mère. Nous sommes des jumeaux. Des vrais jumeaux, le genre identique, totalement identiques.
Nous sommes de la grande et puissante race des Teluns, et issus de la Noblesse Célurienne. En tant que tels, nous représentons les qualités intrinsèques de notre race, combatifs, aimant la richesse et particulièrement brillants.

Education

Notre éducation est à l'aune de ces qualités, stricte et compétitive. Notre objectif quotidien et permanent était celui de nous dépasser afin d’atteindre les critères très élevés attendu par nos parents. Cela aurait pu être dur si nous avions été seul. Mais nous étions deux et donc, selon les dire de certain, deux fois plus fort… c’est faux. Nous sommes et serons toujours dix fois plus fort lorsque nous demeurons ensemble, uni contre toute adversité.
Bien entendu les précepteurs se sont tirés les cheveux à essayer de nous reconnaître, jeu éternel de tous les jumeaux consistant à prendre régulièrement la place de l’autre. Impossible de nous distinguer physiquement pour un non initié, notre mimétisme mental était à la hauteur du lien nous unissant, notre voix est la même, nos intonations, et nous parlons avec le même flot, le même rythme. Identiques en tout point… mais malgré tout différent

Mon prénom est Lyam Kao. J’ai toujours apprécié dans notre éducation tout l’aspect martial de celle-ci, mais dans ses facettes les plus discrète. Je suivais les mouvement de Jyan, je les devinais, j’étais comme une ombre qui couvrait en permanence ses arrière. Et pourtant, j’était vraiment bon.
Toutefois, je préférais tous nos cours théoriques pour lesquels je nourrissais une profonde curiosité, la biologie, la science, la technologie, tout cela me fascinait profondément.
Je m’accommodais donc des cours martiaux avec assiduité, puis je me dépêchais de rejoindre mes livres et mes serveurs de données pour en apprendre toujours plus..

Notre adolescence, emprunte de cette éducation difficile que nous subissions, fut également très enrichie par notre synergie. Elle fut pleine de situation intense et d'anecdote rocambolesque, autant dire que nous avons fait les quatres cents coups ensemble, avec qui d’autre ? Personne ne peut s’immiscer dans la bulle fraternelle. Parfois ce fut amusant, tout particulièrement avec les filles à qui nous faisions tourner la tête et les coeurs, et sans vouloir entrer dans les détails, pas que ça... Mais quand l’une d’elle voulait s’approprier l’un d’entre nous, elle se heurtait à une véritable forteresse imprenable. Aucune ne fut à même de nous séparer. Forcément, il fallait rester un peu discret dans nos frasques adolescentes pour ne pas éclabousser le nom de notre prestigieuse famille. Mais on ne va pas vous mentir, nous en avons beaucoup profité.

C’est la volonté parentale qui nous a séparé. Nos précepteurs voyaient ou nous nous différencions et en ont informé nos cher parent, leur conseillant donc de nous éloigner l’un de l’autre pour nous permettre une meilleure individualisation, et par vengeance j’en suis certain, de tout ce qu’on leur avait fait subir.

J’ai commencé mon parcours à l'académie des science de Célur, puis, pour parfaire mes compétences martiale, à l'académie militaire de l’AAG, dans l’infanterie. Mes capacités martiales et de meneur d’homme m’ont rapidement permis d’atteindre un bon niveau, puis de rentrer dans les forces spéciales pendant un temps.
Je suis entré ensuite, au vu de mes compétences, dans la section de l’AGG de la Cybernétique de pointe avec en spécialisation la médecine technologique et la biomécanique.

J’ai également commencé à m'intéresser aux végétaux, mais surtout à les faire pousser d’abord. J’avais mes petites jardinières sur mon bureau. C’était relaxant.
Pendant cette période, nous communiquions avec Jyan par visio et holo-conférence tous les jours pour nous raconter tout de nos journées passées en l’absence de l’autre.
Je finis par exceller dans le domaine de la cybertechnologie médicale de pointe, avec aussi de bonne note dans l’armement. Je finis même par intégrer l’un de ses laboratoires à la localisation secrète, à ce qu’on dit, dans la section réservée à l’innovation et la création d’armement de pointe. C’est la que je travaille plus particulièrement que les armes portés et les exo-armure de combat.

C’est ainsi que je participe au développement de bien des armes de poing et des gadget divers et varié, ainsi que, plus personnellement, à une exo-armure de combat auto-médicalisée à la pointe de la cybernétique.
J’ai obtenu, après bien du travail, la direction de ma propre section “Développement et prototype” ou j’ai pu poursuivre mes expérimentations et mes conceptions, avec la collaboration de mon équipe, et améliorer mes projets encore et toujours plus. Les innovations sortie de notre section sont simple à reconnaître, elles sont marqués du logo CC-ALCYON et sont réservées exclusivement à l’AGG.

Je me fis également quelques amis Teluns au sein de mon équipe, avec qui nous sortions parfois dans des lieux tranquilles entre gens de notre race.

L’attentat

Dans chaque existence toute tracée il y a parfois des tournants imprévus, des épreuves qui vous mettent à terre et vous force à vous battre avec plus de vigueur et de volonté que ce dont vous vous croyez capable. Nous avons traversé cela avec mon frère. Ce fut terrible.
Nous étions ensemble à bord d’un petit vaisseau de transport sécurisé de l’AAG. L’un devant protéger l’autre. L’ingénieur venant présenter sa dernière exo-armure de combat à l’AAG, un prototype auto-médicalisé pour les officiers d’infanterie en charge de la supervision du combat. Des hommes prenant généralement des postures défensives et ayant besoin de savoir ce qui se passe sur le champ de bataille, et capable de poursuivre leur tâche malgré une blessure, l’armure étant capable de remplacer momentanément les systèmes vitaux du porteur.
Le vol se passait bien et nous allions nous poser lorsque l’explosion eu lieu. Les flammes, le bruit, et la douleur … terrible. Dans les décombres du crash un frère se releva.. indemne et l’autre resta au sol, brisé, calciné, asphyxié, littéralement au bord de la mort.

Je n’avais jamais rien ressenti de tel et pourtant… pourtant je tenais sur mes deux jambes, j’étais miraculeusement intacte, dans l'incompréhension la plus totale, sans comprendre immédiatement ce qu’il venait de se produire. Mais soudain mes sens me revinrent et je ne pensais qu’à une chose ; Jyan. J’ai couru à travers les débris, je luttais pour débarrasser les obstacles qui me séparais de mon jumeau. Et j’ai finis par le trouver… Au seuil de la mort. Son corps n’était plus un corps, son visage n’avait plus rien d’un visage. Mais c’était lui, nul n’aurait pu me tromper sur celà.

Je n’avais aucune autre solution immédiate sous la main que de devoir me charger des soins. Mais c’était trop grave et je le savais mourant. Alors j’ai du prendre une coûteuse mais salvatrice décision. Je l’ai littéralement greffé à l’exo-armure, mon prototype. Mais de fait, en lui sauvant la vie, je l'empêchait de subir d’autre greffe ensuite, la cybernétique devenant une part intégrante de lui dès alors.

Les secours sont arrivés peu après. Et c’est dans une clinique de l’AAG que je pus peaufiner cette symbiose entre son organisme et ma création. Je ne me souviens plus combien d’heure cela m’a pris… des journées entières je suppose. C’était titanesque mais il n’y avait nulle autre possibilité désormais.

Je lui ai rendu la vue à l’aide de senseur, car ses yeux n’étaient plus que des vestiges calcinés dans ses orbites. Son système respiratoire est désormais totalement artificiel. Et le cockpit s’étant broyé sur lui lors du crash, il n’y avait plus rien de récupérable en dessous de ses hanches, lui ôtant toute capacité de reproduction, et de déplacement. L’armure aujourd’hui compense largement tout ça, ou presque.
Sa rééducation à son “nouveau” corps cybernétique fut longue, mais nous étions ensemble et chaque jour il récupérait et s'adaptait un peu plus jusqu’à maîtriser l’ensemble de ses nouvelles capacités.

Nouvelle carrière.

Nous décidâmes de ne plus jamais nous séparer. De toute façon l’entretien de l’exo-armure demandait un savoir particulier. Les prototypes ne disposent de pièce de maintenance standardisées.

Après l'attentat et le retour de mon frère dans les forces vives, j’ai demandé ma mutation pour retourner dans les forces spéciales, avec la spécialisation "cybernétique et médecine de terrain". En six années j’ai atteint le grade de capitaine.
Je serais toujours désormais au côté de Jyan. Je me promets de trouver un moyen de régénérer son corps, le SIEN, pas un autre, pas une création. Non, régénérer celui que notre mère a mis au monde, celui qui est le même que le mien.

Toutefois… Pendant ces six années, j’ai coupé les ponts avec tous ceux que je connaissais… Pour me consacrer uniquement à mon frère et ma mission. Et j’avoue commencer à ressentir une plus grande solitude qu’auparavant...
Et puis… peut-être qu’un jour prochain je trouverais un objectif qui me correspond… A moi...





Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Nero le Lun 24 Juil 2017 - 15:04, édité 32 fois


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Nanite Gourmande
avatar
Féminin
Age : 25
Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 16/06/2016
Crédit avatar : shirt.woot

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYulian (21)Max (23 ans)Ed' (15 ans)K (20 ans)
Nano. MondeChimèresX-MenAdPX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 20:39
Illy a dit :
EDIT Sip : ajout de la présentation de Nero o/




○ Prénom et Nom : Luca Andolini
○ Nom de code : Sonny (De « Sogni D’oro » qui veut dire « Fais de beaux rêves »)
○ Age : 25 ans
○ Race : Mutant
○ Alignement : Prof Xavier
○ Métier : Enseigne l’Italien, et Assiste les professeur en Psychologie à l’Institut Xavier. Il est également professeur d’Italien dans un Lycée de New-York.
○ Pouvoir : Oniromancie – Ce pouvoir psychique lui permet de pénétrer dans les rêves de personnes endormies. Il peut les modifier à sa guise, et même les y maintenir, donc maintenir le sujet en sommeil. En plus de pouvoir provoquer des cauchemars à répétition pouvant causé des dommages psychologiques, il peut également utiliser son pouvoir pour récupérer des informations auprès du dormeur.
Toutefois, il y a de nombreuse condition.
Premièrement, Lorsqu’il s’endort et ne choisit pas de cible, il va dans un rêve aléatoirement.
Deuxièmement, S’il n’a pas pénétrer les rêves de la personne de façon aléatoire, il est obligé de la toucher quand elle dort pour pouvoir y entrer pour la première fois.
Troisièmement, Il ne peut rentrer ensuite dans les rêves que de ceux qu’il a déjà visité, sinon c’est aléatoire.
Quatrièmement, Lorsqu’il utilise son pouvoir, évidement son corps demeure là où il se trouve, endormi.
Cinquièmement, Il ne peut pas sortir d’un rêve lui-même tant que la cible ne s’est pas réveillée. Donc il demeure à l’intérieur avec celle-ci.
Sixièmement, Il peut inclure plusieurs personnes dans un rêve, si elles dorment toutes dans la même pièce et qu’il a déjà visité leur rêve avant.
Septièmement, Il y a une limite de distance. Pour l’aléatoire, le rêveur se situe forcement dans les 50 km à la ronde environ. Pour le rêve ciblé, la marge est plus grande et peu atteindre la taille d’un état.
○ Crédit Vava : RainNoir
 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Dans la moyenne, 1.82m selon sa dernière visite médicale. Il est taillé normalement, peut-être un peu plus athlétique depuis qu’il se trouve dans l’Institut C.Xavier. Disons que le sport est une discipline que l’on pratique de façon régulière la bas (surtout en dessous…). Mais voilà, c’est un jeune professeur, et ses matières enseignées ne sont pas « physiques » en soit.
 
  - T’as des signes particuliers ?  Il est très pâle. C’est l’élément le plus notable, et son regard à souvent cet air lointain, mais pourtant il semble bien réveillé. C’est simplement que lorsqu’on a l’esprit qui fonctionne de jour et de nuit, ça marque un peu le teint.
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Classique Italien. Costume, chemise blanche et pantalon droit à plis, chaussure de ville cirée. Quand il est plus décontracté, il délaisse sa veste de costume et enlève un ou deux bouton à sa chemise. Par temps couvert, un manteau sobre noir qui peut s’enfiler par-dessus un blazer, accompagné d’une casquette type gavroche. Bien sûr, quand il fait du sport, il porte un jogging et des baskets voyons…  
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ? Son portefeuille, son smartphone, ses clés de voitures, la clé de son bureau au lycée et de sa chambre à l’institut.  
 
   
 

- T’as Facebook ? Twitter ? Tumblr ? T’es geek ? Pas vraiment non. Il a bien un compte gmail et skype, pour la communication avec ses élèves.

- Ta famille est cool et fonctionnelle ? Toute sa famille, originaire de Naples, est décédé lors d’un règlement de compte de la Camorra. Il était dans le coma à cette époque, ce qui lui a permis d’y échapper. Il ne lui reste qu’une vieille Tante qui vit actuellement et depuis des décennies à Little Italy, qu’il surnomme « Zizzia ». Elle vit seule dans un petit appartement, avec quelques chats. Il ne l’a voyait jamais avant de quitter Naples, et désormais, il s’y rend tous les dimanches midi pour déguster de bonne Pasta maison…

- C'est quoi tes passe-temps, dans la vie ? La musique. Le piano principalement, et la mandoline napolitaine de temps en temps. Il aime aussi la littérature. Il a des jeux sur son téléphone et sa tablette, genre stratégie, jeu d’énigmes/enquêtes ou échecs.
Et rêver bien évidement…

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ?
En semaine c’est assez simple. Debout 6h, je déjeune, je file au Lycée si c’est un jour de cours la bas, sinon je prépare ce que j’ai à faire dans la journée à l’institut. C’est assez varié, je peux enseigner l’Italien, assister le Professeur dans ses cours théorique de Psychologie pour les plus âgés, surveiller les études, aider les élèves dans certain de leur devoir et parfois donner quelques cours de piano si un jeune me le demande.
Certain jour, c’est à moi de m’entrainer, et de fait je me rends dans les sous terrains. Je ne suis pas vraiment ce que l’on peut appeler une unité de terrain, alors je m’entraine au sport, et à améliorer les capacités de mon pouvoir. Il serait tellement plus utile si j’arrivais un jour à le lancer sur une cible éveillée, et si je ne devais pas m’endormir à chaque fois…
Le week-end, je me permets de « l’aléatoire », ce que j’évite en semaine pour éviter d’être en retard à mes cours. C’est amusant de voir de nouveau rêveur, ou de soulager les cauchemars d’un enfant et de les transformer en rêve.
C’est également les vendredis soirs et le week-end que je place mes séances d’Onirothérapie, ou j’aide les jeunes de l’institut à accepter leur pouvoir, combattre leur peur et s’épanouir psychologiquement. C’est assez nouveau mais ça commence à être assez probant.
Je ne sors pas énormément, parfois avec les élèves et d’autres professeurs dans des sorties encadrées (que ce soit à l’institut ou au lycée), parfois seul, au cinéma, à l’opéra, au restaurant, ou simplement une bonne promenade à central park entre midi et deux.
Et le dimanche, je vais chez Zizzia à midi, à Little Italy. Nous parlons de tout et de rien, de mes cours au lycée, de ses journées, des derniers ragots du coiffeur ou de la boulangère.
Je n’ai pas exactement une vie trépignante de jeune homme de vingt-cinq ans, mais elle me convient assez bien. Et puis elle devient tout de suite plus agitée dès que je suis endormi, ou je peux me permettre d’explorer l’infinité de ma créativité.
Il m’arrive de faire des séances de « méditation » avec le Professeur. Pour reposer mon esprit qui fonctionne jour et nuit. Cela ne m’empêche pas d’être si pâle mais au moins je ne suis pas épuisé H-24.

- Si tu pouvais passer dans le journal de 20h, qu'aurais-tu à dire ?
Il n’aime pas trop s’afficher. Mais quand bien même ça arriverait, il s’évertuerait à expliquer au grand public que l’extrémisme, quel qu’il soit, peu importe ce que l’on est et d’où l’on vient, n’a jamais été une solution, et qu’il ne peut causer que la terreur, le déclin et la mort, qu’en aucun cas ça n’a été et ne peut devenir une solution.

- Si tu pouvais devenir mutant (si t'es humain) ou humain (si t'es mutant), tu le ferais ? Non. Avant oui, il l’aurait souhaité plus que tout. Mais aujourd’hui il fait usage de son pouvoir pour aider ceux qui en ont besoin grâce à l’Onirothérapie. Soulager des mots psychiques, ou aider les jeunes à maitriser leur pouvoir en utilisant leur rêve pour qu’ils apprennent à mieux l’appréhender, voilà comment il utilise son pouvoir aujourd’hui.
 


 

 
« Fermes les yeux, et plonge dans tes souvenirs, Luca. Tu n’es pas obligé de rentrer trop profondément dans le détail. Ce que tu me diras, je le verrais aussi clairement que si j’y étais. »
Ces méditations et ces introspections sont, selon le professeur, obligatoire pour maintenir mon esprit sain et opérationnel, et éviter que je sombre dans la folie. Alors ce jour-là, comme les autres fois, je me plie à sa volonté.
« Je suis né à Naples. J’y ai vécu toute mon enfance et mon adolescence. Ma Famille faisait partie de la Camorra, ce que j’ai su aux alentours de mes douze ans. Avant, on parlait devant moi à mi-mots, ou de façon sous-entendu. C’est une forme de teste pour savoir si j’étais prêt à rejoindre, quand j’aurais l’âge, les affaires familiale.
Du plus loin que je me souvienne, j’avais déjà la capacité d’entrer dans les rêves. Et ça a influencé toute ma vie. Au début, c’était l’incompréhension pour mes parents. J’ai été diagnostiqué atteint d’une lourde hypersomnie, car quand je m’endormais, il était impossible de me réveiller extérieurement. Puis on a ajouté à ça des terreurs nocturne dont on ne pouvait pas me sortir, et divers troubles sérieux du sommeil. J’ai donc été suivis très jeune par des psychiatres, qui ne lésinaient pas sur les traitements, mais ça ne changeait rien. Je ne suis pas allé à l’école comme les autres, j’ai eu des professeurs à domicile. Ma Famille ayant largement les moyens d’assurer mon éducation malgré ma « Maladie ». Au début je racontais mes étranges rêves… Mais alors on augmentait mes doses médicamenteuses. Alors au bout d’un moment je n’en parlais plus que de temps en temps à mes frères ainés, qui eux, n’en parlaient pas au Psy.
J’ai commencé tôt à comprendre que j’avais de l’influence sur les rêves, sans trop comprendre que j’étais en fait dans ceux d’un ou d’une autre. Ce n’est que le jour où j’ai pénétré celui d’un de mes frères, après l’avoir touché dans son sommeil, que j’ai compris. Au réveil, il me racontait qu’il m’y avait vu, qu’il s’en souvenait pratiquement parfaitement. Et alors je lui ai dit que j’étais bien là, en lui donnant des détails sur le songe que seul lui pouvait connaitre. Il fut surpris, et nous avons expérimenté la chose plusieurs semaines de suite. Un jour il en parla à notre ainé, qui n’y croyait pas au début, puis je lui ai montré. C’est là qu’il a dit « Tu peux aussi provoquer des cauchemars ? ». Oui, je le pouvais, je l’avais déjà fait une nuit après m’être disputé avec mon autre frère.
J’avais douze ans quand mon ainé parla de ce don à notre père. Lui aussi il fallut le convaincre, et il en fut fasciner… J’étais heureux, jusqu’à ce que je comprenne pourquoi il était si enchanté de ce pouvoir.
C’est à partir de ce jour que mes frères me firent pénétrer par effraction dans des demeures de gens lorsqu’ils dormaient, et je devais leur provoquer des cauchemars. Je n’avais besoin que de me rendre qu’une fois auprès d’eux, ensuite je pouvais le faire de la maison. Et je le faisais, à contrecœur. A chaque fois que je refusais, j’étais puni. Mais je ne parle pas de petite punition, j’entends là que j’étais enfermé dans un placard sans boire ni manger jusqu’à ce que je cède. Ma famille gagnait en influence. Certains de leurs ennemis étaient terrifiés, se faisait interné, et dans le pire des cas, mettait fin à leur vie.
Je vivais dans la culpabilité et le remord. Continuellement.
C’est à quatorze ans que j’ai rencontré Claudia. Elle était la fille d’une famille alliée à l’époque. Nous nous sommes très vite entendus… Et tous deux jeunes adolescents, nous sommes tombés amoureux. Personne n’était vraiment contre ça puisque nos pères s’entendaient. Jusqu’au jour où une dispute concernant les affaires éclata entre eux. Et évidement il me demanda d’agir, dans les rêves de celui-ci. J’ai refusé, mais mon père fit de lourde menace quant à l’avenir de Claudia. Alors je m’y suis plié, encore une fois. Pendant une semaine, chaque nuit, j’y allais de cauchemars en cauchemars les plus terribles les uns que les autres, bloquant celui-ci le plus longtemps à l’intérieur… Jusqu’au jour où il en vint à se perdre dans la folie et la paranoïa. Un matin, j’ai appris qu’il avait tiré sur son épouse et sa fille, toute deux une balle dans la tête. Sa mère est morte sur le coup… Et elle, elle est tombée dans le coma. »

Je fais une pause, c’est éprouvant de raconter ça. Mais c’est aussi le but de l’exercice. Le professeur est patient.
« Si tu veux, nous remettons la suite à demain. » Je refuse et après un moment de silence, je reprends mon récit, toujours les yeux fermés.
« J’étais inconsolable, j’en voulais terriblement à mon père, et à moi-même. Je me suis rendu à l’hôpital… C’était terrible de la voir dans cet état, et les pronostics des médecins n’étaient pas encourageant, ils disaient qu’elle avait des chances de ne jamais se réveiller. Je ne voulais pas vivre sans elle… Alors j’ai touché son front, et je me suis enfoncé dans ses songes… Pour être toujours avec elle. Je n’avais aucune notion du temps, elle non plus. Mais j’ai été heureux ainsi, pendant un temps, sans savoir ce qu’il se passait dehors. Mais je savais que temps qu’elle ne se réveillerait pas, je resterais avec elle dans ce monde onirique. Et c’est là, après un moment que je n’ai pas su calculer à l’époque, que vous m’avez rejoint. »
Le Professeur, toujours avec son visage rassurant, me sourit, mais reste silencieux. Je pense qu’il veut que je continue à raconter.
« Vous m’avez expliqué qu’elle allait être débranché, que j’étais dans le coma depuis deux ans… Vous êtes venu ainsi plusieurs fois. Et puis un jour, j’ai accepté de lui faire mes adieux, elle ne voulait pas que je m’éteigne avec elle. Et vous avez réussi à me sortir de son rêve, juste à temps. Quelques minutes plus tard, elle n’était plus. Vous m’avez expliqué également qu’un règlement de compte avait touché ma famille… Sans survivant.»
Il est compatissant, je sais qu’il comprend ma douleur et qu’il ne me demande pas ça pour me faire souffrir. Je n’ai pas besoin de raconter la suite, il la connait.
Je l’ai suivi aux États-Unis, dans son institut, ou j’ai poursuivis mes études, et où j’ai pu à nouveau réapprendre à gérer mon pouvoir grâce à lui.
C’est également grâce à lui que j’ai retrouvé Zizzia, la sœur ainée de ma mère, une vieille dame aujourd’hui, mais adorable. Elle vit à Little Italy et y tient un petit restaurant traditionnel Napolitain.
Aujourd’hui, cela fait sept ans que je vis ici, à l’institut. J’y enseigne l’Italien et j’assiste le Professeur dans ses cours de psychologie aux élèves de niveau universitaire, pour un jour l’enseigner à mon tour. J’ai également trouvé un poste de professeur d’Italien dans un Lycée à New-York, ou j’enseigne trois jours par semaine depuis maintenant deux ans.
Je fais également des séances d’Onirothérapie, pour les jeunes, afin de les aider à appréhender au mieux leur pouvoir à travers les rêves.

 

 




○ Prénom et Nom : Kayn "Le Fratricide" / Blackheart... Mais aussi Kyle, Joseph, Jean-Edouard ou encore Robert... ça dépend des jours. 
○ Age : 32
○ Race : Humain... enfin à 50% où 60%, le reste c'est un super mélange à force de croisement d'espèce. Naturellement hein, j'suis pas né dans un tube.
○ Planète : J'suis pas né sur une planète mais sur un vaisseau, "l'Au-delà"
○ Métier : Voleur de haut-vol [Blackheart] / Leader d'une cellule Rebelle [Kayn] 
   


   

   

   - Grand ou petit ? Ou entre les deux ?  T'as pas vu la photo que l'AAG fait tourner pour me trouver ? Bah je suis pas un nain à coté de leur supers armures de combat de la mort... J'fais environ 1,88m. J'fais peur hein ? Ils sont doués pour chopé LE cliché pour inquiéter les pôv' gens. Sinon j'suis plutôt bien fait de ma personne, le boulot oblige, tout dans l'agilité, l'acrobatie et la souplesse, alors forcement, j'ai le corps qui va avec.
   
   - T’as des signes particuliers ? Alors, quand tu me croises comme ça, vite fait, tu vois rien, mais en fait, j'en ai des tas, trop, c'est bien le problème quand on est issus d'un bouillon génétique comme le mien. On va commencer par les trucs que j'ai depuis toujours. Déjà, j'ai les yeux qui changent de couleurs. Les Teluns, c'est la peau, moi c'est les yeux, tout pareil, en fonction de mes émotions, sauf que la couleur se fixe pas dans mes iris, alors on dirait qu'elles sont liquide et que c'est toujours en train de bouger, en fait c'est à cause de l'afflux sanguin ou je ne sais quoi, j'suis pas super calé sur le sujet. Puis en plus, à cause de je ne sais quel bout de valeth dans mes ascendance, elles fonctionnent pas bien, mes iris. Alors j'peux pas être en pleine lumière sans lunette de soleil, puis dans les zones à lumiere qu'on va dire "normale", mes yeux mettent trois plombes à s'adapter. J'vois bien à la lumière tamisé, mais va pas croire que j'suis comme les Valeth, j'vois pas dans le noir, c'est naze hein ?
Mais j'ai pas que ça ! A la naissance j'avais les doigts des mains et des pieds palmés, si si ! Bon, on m'a opéré de celles des mains quand j'étais tout p'tit, ça m'a laissé des fines cicatrices entre les doigts, on les voit presque pas. Par contre, j'ai toujours celle des pieds. Ah, oui, j'ai aussi des écaille, toute petites hein, on les voit pas, on les sent au touché, c'est tout rugueux. Elle sont sur les articulations, poignet, coude, épaule, genoux, cheville... C'est un peu n'importe quoi. Et encore une fois, j'respire pas sous l'eau hein, non, j'ai que les trucs qui servent à rien. Bon j'ai quand même hérité d'une bonne agilité et d'une bonne résistance immunitaire, l'avantage d'être un gros bâtard racial... Mais voilà, ça va pas plus loin. Sinon je suis humain, de peau blanche, de cheveux noir... rien de très notable, à part mon beau minois quand je fais pas la gueule, ça m'arrive quand j'suis en bonne compagnie, genre très bonne, tu vois...
Bon, sinon j'ai quand même des cicatrices, l'AAG, la Piraterie et la Cavale, ça laisse des traces, les plus visibles sont sur mon crane et mon front, ouai, comme sur la photo, c'est ce jour la qu'ils me l'ont fait. Puis j'en ai dans le dos, sur les bras... J'en suis pas couvert, mais ils m'ont pas loupé ce jour là, pas étonnant que je fasse la gueule hein ? Mais c'était y'a dix ans tout ça, elles se voient moins maintenant.
   
   - Décris-nous un peu ton style vestimentaire :  Bah, le plus souvent, c'est Sweat à capuche, jean et basket montante, avec mes lunettes de soleil miroir, que tu te vois dedans quand tu me regardes, le genre de truc qui met mal à l'aise. C'est pas original, mais c'est passe-partout, et c'est le plus important. Sinon quand j'bosse sur le terrain, c'est pas la même ; combinaison noire complète et près du corps, pour faciliter les mouvement et casque à visière intégrale, miroir aussi, parce que c'est cool. et puis sac à dos avec le matos de boulot dedans.
   
   - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ?  Un com'pad avec oreillette amovible, j'peux l'enlever quoi. C'est pour appeler l'équipe au cas ou, ou pour communiquer avec quand on bosse. Sinon j'ai pas de truc fétiche non. Le seul truc qui vaut plus que ma vie, bah je l'ai pas sur moi, j'suis pas con.
   
    
   

- Où te planques-tu ? (vaisseau, station orbitale, planète, etc.) Ah ça... C'est l'info qui vaut de l'or, si tu sais qui je suis vraiment bien sur, et ça... Accroches toi ma belle. Soit sur mon vaisseau, de classe "sloop", genre vraiment petit, vraiment discret, tout noir, "La Vendetta". C'est une flèche, mais c'est un mouchoir de poche. Il faut ce qu'il faut pour le Job. Sinon, on crèche souvent sur BigRed One. C'est une station illégale enfoncée dans un astéroïde, dans une ceinture d'amas stellaire bien chiante dans le système d'Umbar. C'est chiant pour y aller, surtout avec des gros vaisseau. Faut des nimbus comme le mien pour se garer. C'est un repère de tout ce qu'il y a de plus hors la loi dans la galaxie, puis t'y rentres que si tu connais du monde dedans, sinon on te bousille à vue.

- Tu joues au poker (si si) avec un poulpe violet, un Xzblorg, un tapis qui parle et un droïde à tête de canard. Qui est-ce que tu surveilles ? J'surveilles pas, je parles, je parles et je parles encore... Je sais bien faire ça, puis pendant que je parle, mon équipe s'occupe de les dépouiller discretos, enfin pas eux, leur vaisseau, leur piaule, voyez le genre.
 Quoique... C'est une femelle le Xzblorg  ? Parce que là, j'lui offre mon plus beau sourire... et plus si affinité hein... No fear, j'suis généreux. Bon. J'avoue que faut quand même avoir l'estomac bien accroché pour une Xzblorg, jamais essayé... à voir.

- Dans les cantinas, qu'est-ce qu'on dit de toi ? De moi ? Bah déjà, rien, on me reconnait pas. Par contre on parle de "Kayn", ce pirate devenu rebelle, exterminant son propre équipage, oppressant et affamant les pauvres petites colonies éloignée en volant leur ravitaillement de bouffe et de medoc... Un vrai terroriste, soit disant fratricide, un monstre hein ! Et ben c'est de la mouise, que des mensonges et de la propagande de l'AAG pour me choper. C'est eux qui ont zigouillé mes potes, et c'était même pas mes frangins. Et puis sinon, on peut parler de "Blackheart", lui c'est un voleur... Mais genre le gars qui te vole ta cargaison en plein espace sans que tu t'en rende compte, ou qui chipe la gemme la plus chère de la galaxie sans même forcer le coffre ou elle est, un vrai passe muraille. Comment on sait que c'est lui ? Il laisse un As de coeur noir sur place... Haha, classe non ? Mais non, moi on me reconnait pas, je montre pas ma tronche n'importe où. J'ai un gars qui prend nos contrat de "Vol", parce qu'on se fait payer pour voler des trucs pour les autres, entre autre chose. Quand c'est pour la rebellion, on signe pas, on est pas con. Comme ça pas de rapprochement entre le cambrioleur et le rebelle. Evidement, les deux ont leur tête misent à prix. Sauf qu'on a pas la tronche de Blackheart dans la p'tite annonces. Par contre, Kayn, c'est bien la mienne, celle de la photo qui fait peur, c'est pour ça que je montre pas ma face en public, et que j'évite Manooine, c'est un repère de Bounty, et je suis dans les primes les plus chèros tu vois.

- Les lois, la politique, la Confédération du Commerce, l'écologie... t'en penses quoi de tout ça ? Bah... Après ce que j'ai appris, j'en pense tout le mal du monde, surtout après ce qu'ils m'ont fait, et ce que je sais qu'ils font à des pôv' gens qui ont rien demandé. Alors j'vais les faire chier, j'vais faire en sorte de contrecarrer leur sale coup, d'aider les population affamés, de faire péter leur truc hyper polluant... Mais j'vais pas buter des gens, enfin pas des pauvres ouvrier tu vois... Donc on attend qu'il y ai personne. Sinon, on pique leur matos, à la CC, ou à l'AAG. C'est une dictature, et les gens se rendent même pas compte de la façon dont on les cuisine... Et ils se font bouffer bien sur. Puis ils vont pas te croire si tu leur dis, non... Des moutons...

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Bah tu vois, ça dépend de la journée. Mais c'est beaucoup d'organisation, organiser le prochain vol, ou le prochain coup de ma Cellule, coordonner tout ce petit monde tu vois... Puis passer à l'action. Bah ça prend du temps tout ça ! Sinon, les journées plus calme, j'me détend, puis généralement j'le fais avec un joli brin de fille, pas regardant sur l'espèce, tant que c'est joli et sympa. J'tombe amoureux comme je change de chemise, vite et souvent, puis je passe à autre chose quand je quitte la précédente... Puis je peux retomber amoureux si je la recroise... J'aime trop les filles, mais ça veut pas dire que je leur confie tout mes petits secrets hein...

- Si tu trouves la planète Alpha, qu'est-ce que tu fais ? Je la cherche, j'ai des pistes... enfin si j'arrive à décrypter le truc que j'ai fauché... Et ce que j'en ferai ? J'irais cherché tout les gars, le carré d'As, les chef de groupes, leur équipage et les gens de BigRed One. On y fondera sans doute l'ébauche d'une future protonation. Je pense qu'on arrêtera pas là la Rébellion, on s'en servira pour trouver les populations affaiblis par la CC, préparer le terrain pour les que les futures générations puissent avoir le pouvoir de s'opposer à ce Gouvernement, qui ronge les systèmes d'Oxtros comme un vieux Tenia...
Je leur dois bien ça... 
   
 

   

La Princesse : Elle l'embrasse doucement "Quel genre d'aventures mène mon Preux Chevalier hors de la chambre à coucher, hm ?" Elle attend clairement une histoire, petite chose curieuse qu'elle est.

Le Chevalier : "Des tas... Mais rien de très passionnant je pense. Je voyage beaucoup, puis je fais ce que j'ai à faire pour manger, et nourrir mes écuyers, mais voilà... Mais l'avantage c'est qu'on voit des tas de trucs et qu'on rencontre énormément de gens aussi divers que varié. C'est ça l'aventure aussi." Il la regarde, elle et son minois curieux. "Tu veux une histoire d'Astroport ? C'est ça ?"

La Princesse : Soupir tragique. "Puisque tu refuses de parler de toi et de tes nobles écuyers, Chevalier Jean-Edouard de Villdougas de la Grande contrée des Xambling, sans doute par une louable modestie..." Mon oeil. "...je me contenterai de ces histoires qu'à n'en pas douter tu narres fort bien."

Le Chevalier : "En fait... j'suis nul pour raconter. Mais j'vais faire un effort pour tes beaux yeux, princesse. C'est quoi que tu préfères comme histoire ?" Il est tout miel avec elle et caresse son minois en souriant. "Tu veux un truc d'Aventure ? Une belle histoire d'amour tragique ? Une sombre légende des terreurs de la galaxie ? C'est que ça raconte beaucoup d'histoire dans les astroports, même celle d'un certain Cambrioleur au grand Cœur... Noir..." Il rit un peu sur sa dernière replique.

La Princesse : Elle l'écoute en silence, curieuse et un sourire amusé au coin des lèvres. "Fais-moi rêver."

Le Chevalier : "Je croyais l'avoir déjà fait..." Il ronronne en lui chipant un baiser, puis se replonge dans sa reflexion. "Mmh... Il y a bien l'histoire de "la Ventura" et de son équipage. C'était le genre de pirate comme on les aime, nous autre qui écoutons leurs histoires. Ceux qui te donne le goût de la Liberté. J'ai connu plein de gars qui sont partie dans la Piraterie à cause des aventures de La Ventura. Ils étaient Treize à bord, les treize bâtards comme on les nommait. Parait qu'ils étaient tous issus du même père mais de treize mères différentes, au quatre coin de la Galaxie. Le Père, c'était le Glorieux Pirate Roberts ! Une LÉGENDE dans son genre. L'aurait caché quelques part son trésor, parait qu'il vaut une planète celui-là, le genre que tout le monde cherche. Bah ce gars, à sa mort, il a envoyé son Second chercher ses gamins, pour les réunir et les lancer sur la piste du Trésor en question. Z'ont choisis leur capitaine entre eux, c'était pas le plus fort, mais c'est genre celui qui parlait le mieux, et qui savait tous les réunir, alors qu'ils étaient tous très différents les uns des autres. Ils ont d'abord chipé une Goelette à l'AAG dis toi, c'est devenu La Ventura. Et c'est avec ce bolide qu'ils ont suivis la piste laissé par leur Géniteur à travers toute la Galaxie. C'était des bon gars. Le genre à s'attaquer au riche seulement, et à sauver les plus faibles quand ils étaient dans la merde. J'dis pas que c'était des Anges, mais ils étaient pas du genre à tout zigouiller sans regarder. Ils étaient malins, des vrais filous. Et puis parfois ils s'attaquaient au revendeur d'esclaves, pour les libérer. Il parait même qu'ils se sont fait une petite ville constituer que des gens qu'ils avaient sauver, et qu'ils utilisaient le pognon volé aux richards pour construire l'endroit et faire bien vivre ceux qu'ils amenaient là. C'était des mecs bien..."

La Princesse : Elle écoute, attentive. "On dirait, oui... Il leur est arrivé quoi ?" "c'était", donc c'est fini.

Le Chevalier : "Le coup de trop ma belle... Ils auraient retrouvé la trace du journal de bord du Navigateur, tu sais, celui qui aurait trouvé la Terre promise. On raconte que le Journal contient des infos sur les systèmes et les amas stellaires qu'il aurait croisé entre autre, le genre de piste que tout le monde rêverait d'avoir, même si c'est pas grand chose, c'est un début. Bah ils l'ont trouvé, ce Journal. Mais ils étaient pas les seuls à le chercher. Ce sont fait choper par l'AAG... Et ce sont fait zigouiller. C'est le risques. Par contre, le Journal, parait qu'ils ont eu le temps de le cacher, p'tet même au même endroit que le Trésor de leur paternel, mais ça, on est sur de rien. Y'en a qui disent que le Capitaine il a survécu et qu'il a disparu avec aussi, mais c'est des racontars, j'pense que L'AAG leur a pas laisser de chance. Et c'est pas le genre de gars à parler sous l'interrogatoire. Ils sont mort, puis leur ville, personne sait ou elle est."

La Princesse : Elle écoute toujours et fronce ses jolis sourcils. "S'ils ont vraiment eu ça en mains et qu'ils ont eu le temps de le cacher, ça m'étonnerait que l'AAG les ait éliminés. Ils savent faire parler les gens. Ils ont les moyens. Et l'info les intéresserait sûrement..." Elle hausse les épaules, se laisse aller sur le dos. "Tu crois qu'elle existe vraiment toi, cette Alpha Perdue ?"

Le Chevalier : "J'en sais rien... Oui, j'espère. C'est ce qui manque au gens tu sais, l'Espoir. C'est pour ça qu'ils se laissent mener comme des moutons par la CC. Alors moi, j'aime croire que l'Espoir existe. Tu vois, même s'ils ont pas trouver ce Journal, au moins ces gars, ils ont donné de l'Espoir au gens, et j'suis sur que rien que pour ça, l'AAG les auraient zigouiller. C'est des gars qui dérangent leurs magouilles."

La Princesse : Elle ne dit pas que l'Espoir c'est justement ce qui permet aux gens de continuer à se laisser mener comme des moutons, elle ne dit pas qu'il n'est pire danger qu'une multitude désespérée qui n'a plus rien à perdre, ni passé ni futur. Elle hoche juste la tête. "Les politicards aiment pas trop qu'on se mêle de leurs affaires."

Le Chevalier : "Nan... C'est certain. Et j'ai pas de belles histoires sur ce genre de type. J'crois que personne n'en a."

La Princesse : "J'crois pas, non." Elle pourrait en trouver, peut-être.  Ou en inventer. Elle a bien l'histoire du vieux qui a fait une gamine à un officier de l'AAG, laquelle officier lui a refilé le paquet cadeau dès l'accouchement... ensuite de quoi le vieux a vite foutu sa gamine en pension pour avoir la paix, puis a fini par la déshériter quand elle lui a réclamé un peu trop d'attention à son goût... mais ça ressemblerait un peu trop à la sienne. En plus c'est même pas une belle histoire... "J'aime bien ta façon de raconter. T'as une autre histoire pour moi ?"

Le Chevalier : "J'en ai oui..." C'est un peu casse ambiance tout ça, il cherche une belle histoire, et en trouve une, ce qui lui dégote un sourire. "C'est l'histoire d'un p'tit gars, il avait pas grand chose, la vie avait fait qu'il était tout seul au monde, et qu'il avait pas un rond. Il savait pas bien se battre, et il aimait pas les armes, trouvait ça naze... Mais il savait faire des cabriole..." Il réfléchit encore un peu. "... Parce qu'il avait grandit dans un cirque, un truc itinérant sur une planète. Puis il rêvait d'autre chose, de voyage, de grandeur, un peu de liberté aussi. Alors, tout seul, comme un grand, le p'tit gars il s'est mit à faire de la fauche. C'est qu'il avait les mains baladeuse celui-là, presque autant que moi. Puis de poche en poche, de sac en sac, il s'est bien fait la main. Il est passé à plus gros, pour quitter cette foutu planète. Il s'est même fait des copains qu'avaient la même idée. Ils sont passé à un plus gros gibier, de plus en plus gros, jusqu'à un vaisseau. Ils sont partis du caillou ou ils étaient, mais ils se sont pas arrêté là, les p'tits gars. Oh, ils se sont fait prendre, plusieurs fois, mais ils ont jamais réussit à les garder, c'était des rois de l'évasion. Parait même que le p'tit gars, il s'est échappé dans un scaphandre troué, rebouché avec de la bave de Xzblorg, à dos de baleine Céleste ! Si si ! Je t'assure ! C'est le Carré D'As, comme on les surnomme. Il y en a qui vienne des quatre coins de la galaxie pour les engager, surtout l'As de Cœur Noir, Blackheart, le p'tit gars du début. Il est réputé maintenant. Parait qu'il signe en laissant un As de Cœur Noir sur les lieux après ses méfaits, t'as du en entendre parler, il a tendance à taquiner les petites mercenaires qui essayent de rattraper les marchandises qu'il a fauché."

La Princesse : Elle écoute attentivement, et son sourire en coin s'agrandit de plus en plus jusqu'à la fin de l'histoire "Et après il les torture à coups de chatouilles dans des draps de soie. Quel sale gosse." Elle l'embrasse, câline, mais pas dupe sur le fait qu'au mieux ça a été bien enjolivé.

Le Chevalier : "Oh ? Tu connais aussi cette histoire ?" Il prend son air surpris... Puis son sourire en coin énigmatique apparaît alors qu'il profite de tout ce qu'elle lui donne.

La Princesse : "Mmmoui. Il paraît même que des fois elles en redemandent, et qu'elles sont au désespoir de pas pouvoir le retrouver..." Sur un ton de confidence, elle ajoute : "Il se cache très bien dans les fougères."

Le Chevalier : "Qu'il est vil ce p'tit gars... J'le rajouterais la prochaine fois que je dois raconter cette histoire." Il prend un air un peu malicieux. "Au désespoir hein... Pauvres demoiselles... Il devrait peut-être leur laisser de quoi le retrouver...?"

La Princesse : "Au dé-ses-poir je te dis." Qu'elle confirme, le sourcil tragique. "Il devrait, oui. C'est ce que ferait un gentilhomme."

Le Chevalier : "Il le fera... J'en suis certain." Et il lui donnera sans doute un moyen une fois leur petit moment ensemble terminé, mais là, ses vêtements sont trop loin.

La Princesse : Ronron de contentement "Tu as d'autres belles histoires comme celle-ci ?"

Le Chevalier : "Bien sur. J'en connais une à propos d'une femme... une femme aussi terrible qu'extraordinaire, et d'un pirate, encore un. ça te dis ?"

La Princesse : Elle se tortille légèrement pour mieux s'installer, le regard brillant.

Le Chevalier : Il lui sourit, et passe son bras autour de ses épaules pour l'aider à s'installer contre lui. "Bon, alors... On raconte dans beaucoup d'astroport de la Galaxie les histoires de femmes qu'on nomme "Beauté Stellaire". Tu as du en entendre parler, ce sont des femmes si belles, si envoûtantes, que nombre d'homme se sont perdus pour elles. Celle dont je te parle se nomme Karmilla, mais elle est plus connue sous le sobriquet de "La Concubine". Cette femme possédait un vaisseau immense, un cargo, qu'elle avait reconvertie en Boite de nuit, Cabaret, Casino et même, maison de passe. Mais le tout de luxe. Son établissement, "L'Au-Delà", attirait une clientèle fortunée de tout horizon. On pouvait y voir un riche entrepreneur de Celur à la même table qu'un baron de la drogue de Manooine. Et le clou du spectacle, c'était quand la Concubine décidait de vendre une nuit en sa compagnie aux enchères, ces soirées attirant encore plus d'envieux. Et à chaque fois, elle se vendait à des sommes frisant l’indécence, qui pourrait faire rougir le compte en banque d'un membre du Conseil du Chancelier. Mais à part ses soirées là, c'était la femme la plus froide et la plus inaccessible de l'espace interstellaire. Mais voilà, un jour, le Légendaire pirate Roberts s'est amarré à son vaisseau pour faire la fête avec son équipage, et évidement, il s'est épris de la belle. Et ce n'était pas le genre d'homme à payer pour la chose. Il voulait l'avoir à la vieille école. Alors il revenait, chaque soir, encore et encore, à coup de charme, de sourire, de belle parole. Mais la belle était une habitué, et les beaux discours ne touchait guère sont cœur. Toutefois, elle lui proposa une série d'épreuve, sans doute que le torturer l'amusait. Des épreuves aussi impossible que saugrenues... Sauf que le légendaire Roberts était aussi un légendaire Filou, et il réussit à remporter les épreuves, souvent en jouant sur les mots de la Belle. Mais ça lui prit beaucoup de temps tout ça, et Karmilla s'y est un peu attaché... Et il se passa ce qu'il devait se passer. Sauf que le résultat fut que Karmilla en eut un enfant, l'un des Treize bâtards. On raconte qu'elle nourrissait une haine profonde envers Roberts, à cause de ce rejeton non désiré... Et que c'est elle qui mit fin au jour du pirate, quelques année plus tard. Y'en qui disent qu'elle l'a dévoré vivant..."

La Princesse : Elle hoche légèrement la tête. Oui, elle connaît ces dames, d'ailleurs des fois elle se demande si faire comme elles ne serait pas une meilleure orientation professionnelle que mercenaire, dans son cas à elle. Elle écoute, attentive, sourcils froncés sur la fin. "Si elle voulait pas d'enfant à ce point, elle aurait pu y penser avant." Elle en sait quelque chose.

Le Chevalier : "En fait... ce genre de créature préfère la descendance féminine, pour léguer son affaire. Un mâle lui a sans doute déplu. Depuis, Karmilla à eu une fille, d'un autre père bien sur, et quand elle a atteint l'age adulte, elle lui a transmis son entreprise et s'est retiré quelques part dans la Galaxie, avec sa fortune personnelle."

La Princesse : Son regard dit sans doute assez clairement qu'elle, personnellement, n'aurait rien contre le fait de trouver un peu plus de mâles dans cette profession. "Le frère et la sœur ont gardé contact ?"

Le Chevalier : "Pas que je sache... Et puis c'est des histoires tu sais, va savoir ce qu'il y a de vrai ou de faux la dedans." Il a son sourire en coin. "L'histoire t'a plu ?"

La Princesse : "Justement, on peut imaginer les parties qui manquent..." Elle imite son sourire en coin. "Bien sûr." Elle le bascule doucement sur le dos, s'installant à califourchon, les doigts posés sur son torse. "Je peux en avoir encore une ?" Qu'elle demande... sans doute qu'elle a une idée pour la suite.

Le Chevalier : Il se laisse faire docilement, un peu surpris mais pas mécontent. Il la regarde avec beaucoup d’intérêt... "La dernière alors..."

La Princesse : "Promis." Elle attend, toute ouïe et tout sourire, le bout des doigts effleurant parfois les cicatrices sur le torse de monsieur, presque sans faire exprès, avant de se perdre un peu plus loin.

Le Chevalier : Monsieur en question se concentre pour trouver une histoire en essayant de ne pas se laisser distraire, ce qui est loin d'être facile dans les circonstances, mais il se fait violence pour faire plaisir à la Princesse. "Il y en a bien une... C'est pas une jolie histoire, c'est plutôt dramatique. C'est le genre d'histoire qu'on entend souvent chez les troufions de l'AAG, parce qu'elle parle d'un rebelle. Ils m'ont raconté qu'il y avait un type, un terroriste, monstrueux, capable de tout même du pire, qui serait un leader dans la rébellion. Ils l'ont surnommé Kayn... rapport à la religion et que c'est un humain, Kayn le fratricide, parce qu'il aurait bousillé son propre frère, et tout son équipage, pour échapper aux taules de l'AAG. Mais il aurait pas fait que ça... Il parait qu'il aurait pillé et détruit des vaisseaux de ravitaillement de la CC autour d'une petite colonie minière d'une petite lune éloignée. La bouffe, les médoc, tout... Sans remords. Et parait que il y a eu des milliers de mort à cause de ça, parce que les gens avaient plus rien à boire, ni a manger, rien du tout... Un monstre, qu'ils disent. Puis d'autre truc, des tas d'attentats qui auraient fait des morts un peu partout. Un terroriste, un fou furieux... qu'ils disent. C'est pas une chouette histoire... Mais c'est une histoire." Il a l'air un peu plus sombre en racontant celle-là, sans doute qu'il a une dent contre ce gars peut-être.

La Princesse : Au fur et à mesure de l'histoire le sourire disparaît, les doigts s'immobilisent, le regard s'assombrit. "J'ai entendu parler de lui, oui. Une sale histoire." Elle réfléchit un peu, au gars sous elle qui aime pas le moutonnisme sous la houlette de l'AAG, au rebelle dont il parle, aux "qu'ils disent" et au conditionnel alors que toutes les autres histoires étaient à l'indicatif, tout ce qui crie que selon "Kyle" il existe une histoire officielle et une histoire officieuse de Kayn. "Pourquoi tu as gardé ça pour la fin ?"

Le Chevalier : Il hausse les épaules. "J'sais pas... tu voulais des histoires, elle m'est revenu en tête." Rapidement, il retrouve son sourire et attrape sa taille. "Mais c'était là dernière... comme promis, hein ?"

La Princesse : "Moui." Encore un peu songeuse, elle met un temps à se refocaliser sur lui et à sourire. "Tu voulais me faire peur et me pousser à me blottir dans tes bras, telle une Princesse en Détresse, hm ? Avoue..."

Le Chevalier : "Mince, capté en flag'... T'inquiètes, Princesse, je te protégerais des vilains terroristes qui veulent te voler ta vertu." Il s'assoit pour lui faire face, la tenant toujours par la taille à cheval sur ses hanches. "Avant que j'oublis, ma belle... Dans le système d'Umbar, y'a une ceinture d’astéroïdes, j'te donnerais les coordonnées, faudra les retenir. Le reste, va falloir t'en souvenir aussi. Tu prends un p'tit vaisseau, mais genre petit, sinon tu vas t'exploser contre la caillasse, et quand tu t'approches des coordonnées, y'aura une station radio. Tu contactes, t'attends pas, et tu dis que Mr Hide t'attends, Andrew Hide. Vont te demander ton Jeu. Si tout va bien, tu leur dis que t'as un Carré d'As et une Reine de Cœur. Là, ils te répondront qu'ils ont une Suite, et tu peux passer, sinon ils te diront qu'ils se couchent, et tu fais demi-tour, c'est que j'y suis pas. Si t'es suivis par contre, ou que quelqu'un te mets un flingue sur la tempe, ce genre de truc, tu leur dis que t'as une Quinte flush Royal. Ils te diront de ramasser la mise... Et ils s'occuperont de te sortir de la merde. T'as bien tout compris ?"

La Princesse : Elle écoute avec beaucoup d'attention, ses yeux bougeant légèrement alors qu'elle visualise les situations et les mains. Elle répond enfin, très sérieuse : "Compris." Elle glisse une main dans son dos, toujours sérieuse mais plus câline à nouveau. "On vérifiera tout à l'heure que j'ai tout bien enregistré ? S'agirait pas que je parle d'une Paire de Deux et que je me retrouve à flotter dans le vide deux secondes plus tard."

Le Chevalier : "On verifiera... Faut pas que tu te trompes non, ça m’ennuierait beaucoup." Lui aussi fait glisser ses mains sur sa peau. "Des questions ?" Il le demande, comme pour être sur qu'il peut passer à la suite après ça sans interruption.

La Princesse : "Pas autant que moi." Elle ondule tout doucement sous ses mains. "Moui... tu me diras un jour combien de vrai il y avait dans ces jolies histoires ?"

Le Chevalier : Il lui sourit, et sa voix devient presque un murmure. "Peut-être un jour... Les Histoires sont faites pour être des Histoires, toutes romancées et enjolivées qu'elles sont, mais sois certaine qu'il y a toujours une part de vrai dans chacune d'entre elle, quelque part..."

La Princesse : "Toujours..." Tu parles à une menteuse professionnelle, chaton. "Il suffit de le trouver." Mais là tout de suite ce qu'elle veut trouver c'est ses lèvres... pas trop compliqué, ça va.


C'est bien joli tout ça, toutes ces belles histoires, ça fait rêver les filles, ça fait de bon truc à raconter dans les cantinas pour accrocher l'attention... Mais la réalité n'est pas si jolie. Roberts, ce légendaire pirate, il existe même pas. J'crois que j'ai chopé ce nom dans un holomagasine quand j'avais cinq ou six piges. J'ai jamais su qui c'était, mon père, et j'le saurais jamais, j'sais juste qu'il était humain, vu ma tronche. Karmilla, c'est bien ma mère par contre... Et c'est bien le genre de femme à bouffer un homme qui lui aurait déplu. J'sais pas si elle le fera en vrai, mais j'pense qu'elle en est bien capable. Elle voulait une descendance, elle s'est loupée avec moi. Du coup, elle m'a refilé à ses tapineuses, à qui il arrivait aussi de faire des mômes. Elles étaient un peu comme ma mère, quoi qu'avec un peu plus de recul sur les choses. Du coup y'avait comme une pouponnière à bord. Mais faut pas rêver, les p'tits mâles étaient pas autant gâtés que leur futur gagne-pain, les p'tites gonzesses. Mais heureusement, y'avait des mecs à bord dans l’équipage, z'ont vite pris le relais, au cas ou la patronne veulent garder toutes cette progénitures inutiles. Mais c'était pas rose comme vie. On nous mettait vite à contribution, déjà petit. Entre autre, aller chiper sur les vaisseaux d'la clientèle, pendant qu'ils étaient à bord. Vu qu'on passait partout, dans les conduits les plus étroits, c'était pratique. C'est arrivé qu'on se fasse prendre... Mais y'en a pas beaucoup qu'on les couilles de buté des gamins pour avoir fauché. Alors ils nous ramenaient... et on subissait souvent des punitions sous leurs beaux yeux pour satisfaire leur besoin de réparation. Bref, entre les coups, la bouffe à maigre dose pour pas gaspiller, les exercices quotidiens pour la fauche... On n’avait pas bien le temps d'être des gamins. Mais heureusement, on arrivait à avoir des moments marrants. La clientèle, ceux qu'on pillait pas, les gars qui étaient pas clean, bah ça arrivait qu'ils nous prennent d'affection, qu'il nous raconte des histoires, qu'il nous apprenne les ficelles de leur métiers. Pirate, contrebandier, dealer, tricheur, voleur... Ce genre de gars sympatoche. C'est comme ça qu'on s'est inventé l'histoire des Treize bâtards, tous demi-frère, fils d'un légendaire pirates flamboyant et intrépide. Fallait bien ça pour nous faire tenir. Les choses se sont pas améliorées quand Shara Mia est née. C'est ma demi-sœur. La mère avait choisi un partenaire Telun pour la concevoir. Et elle en a fait sa digne descendante. Une peste pourrie gâtée, formée par la meilleure à manipuler son petit monde. Mais ça marchait pas avec nous. Et elle détestait ça. A son adolescence, elle a mis tout en œuvre pour que Karmilla nous foute dehors, et c'est ce qui s'est passé, avec interdiction formelle de remettre les pieds sur "l'Au-delà", sous peine d'en subir les conséquences, et ça s'rait pas juste des coups de batte cette fois. Y'a quand même un gars de l'équipage, un vieux briscard, l'ingé-chef, qu'à réussit à négocier avec la mère de nous refiler un p'tio navire pour pas qu'on soit sans rien. "La Ventura" c'est son vrai nom, comme ça qu'on l'a appelé, et puis on s'est tiré, moi et mes douze camarades et fils de prostituées de luxe.

On était pas mauvais, ça c'est pas des racontars, et on s'est vraiment fait un nom dans la piraterie. Les Treize bâtards de la Ventura, bah on peut en entendre parler dans les cantina, tout comme j'l'ai raconté. Fils d'un célèbre pirate, tout ça, à la recherche d'un grand trésor qui leur aurait légué... C'est épique, ça plait au gens. Sauf que y'avait pas de Trésor. C'était pas simple au début, et c'est vrai qu'on a pas fait que des trucs glorieux pour commencer. Fallait bien manger et remettre en état la bouse spatiale qu'on nous avait filé. Mais on a fini par avoir un vaisseau qui tient la route, et on a pu faire des gros coups. Les histoires de libérations d'esclave, on l'a fait aussi. Mais on n’a pas monté une ville sur une planète, on a retapé une station spatiale abandonnée pour en faire un genre de petite ville... On l'a amarré à un astéroïde. Et on y passait presque tout ce qu'on récoltait dans nos rapines jusqu'à ce que le truc tourne tout seul, et on continuait d'y ramener ceux que personne voulait, ou d'ancien esclave. C'était pas énorme, mais c'était le meilleur des repères. Personne pour nous balancer la bas. On s'attaquait au gros, à ceux qui avait l'oseille... Mais ça arrivait qu'on ait rien à se mettre sous la dent, alors oui, là on s'attaquait à plus petit. Généralement, ça se passait sans trop de problème, on zigouillait pas les gars...
Mais un jour on s'est attaqué à un vaisseau, et les gars dedans ils ont grave résisté, au point qu'on a dut riposter sévère pour s'en sortir... Aucun s'est rendu, ils nous canardaient, alors on a utilisé les grands moyens, et on les a tous dégommé... pas le choix. On était plus que Sept à la fin. Et leur capitaine, une femme, elle était en train de se vider de son sang... Et elle m'a fait signe. J'y suis allé, j'sais pas pourquoi, méfiant hein, prêt à l'achever... Mais elle voulait me filer un truc... Puis elle morte, comme ça, dans mes bras. C'était bizarre, ça m'a fait vraiment mal. Le truc qu'elle m'a filé, c'était un genre de journal personnel, le sien.
Elle y racontait tout... son histoire, et ce qu'elle était, elle et son équipage. Des rebelles. Je sais pas pourquoi, j'ai sentis un truc en l'écoutant... C'était plus grand que tout ce qu'on faisait nous, c'était autre chose... C'était... important. Ils avaient chopé une piste sérieuse pour retrouver le journal de bord du Navigateur... celui qui a soi-disant trouvé l'Alpha perdu. Ils l'avaient localisé chez un collectionneur, et c'est là qu'ils allaient quand on les a intercepté. J'sais pas pourquoi, mais il fallait que je retrouve ce truc. On les avait bousillé... pour de l'argent, alors qu'eux, c'était une vraie cause qu'ils avaient. J'ai réussi à convaincre les gars, malgré les blessures, malgré les morts, même si je savais que cette fois, il me suivait à contrecœur. Ils avaient pas envie de se mêler de ce bordel. Mais fallait que je le fasse tu vois, c'était viscéral. On y est allé... C'était galère, mais on a réussi à faire notre premier casse. Et on a trouvé le machin qu'elle décrivait dans son journal. C'était un p'tit cube de données, à l'ancienne... Bah mon gars, impossible de le décrypter le machin. Mais on l'avait... et on avait aussi laisser des traces, et ce qu'elle avait pas dit la d'moizelle dans son journal, c'est qu'ils devançaient de peu l'AAG à qui ils avaient volé l'info... Et ils ont pas mis longtemps à nous attraper. J'sais pas si j'ai eu un éclair de lucidité... mais l'machin, j'l'avais déjà caché

C'était l'enfer... J'regrettais les coups de batte des gars de "l'Au-Delà". Les méthodes qu'ils ont utilisé pour nous faire parler, pour trouver le machin qu'on avait fauché... J'ai jamais vu ça, et j'veux pas le revoir, j'crois que mourir était la seule chose que je voulais... Et ne pas leur dire ou ce trouvais le cube de données. J'ai pas trop envie d'y repenser... Mes potes crevaient les uns après les autres, parfois même sous nos yeux. A la fin, y'avait plus que moi et Valco. C'était mon second, et comme les autres, c'était mon frère dans l'âme. Ils ont voulu nous transférer... on était shooté à bloc et ils nous traînaient dans les couloirs... Mais ils avaient pas bien pris en compte la problématique du mélange racial qu'on avait. On était les plus solides du groupe niveau endurance aux drogues. J'ai pas trop la notion de ce qui s'est passé... Et c'est allé super vite. J'me souviens que Valco s'est fait buté en me balançant dans une capsule... Et je sais pas par quel miracle, j'ai réussi à me retrouver au sol, un peu paumé, au milieu d'une vallée. La chance a voulu que le vaisseau qui nous transportait était en orbite d'Abroa-Skai... Les histoires que j'raconte à propos de baleine céleste et de scaphandre rebouché avec de la bave de Xzblorg, c'est juste pour pas dire que j'ai eu le plus gros coup de bol de toute ma foutue existence...

J'étais en cavale... Et ça me cherchait dur, mais j'cours vite et j'me cache super bien. La p'tite histoire sur le p'tit gars qui fauche pour quitter sa planète, ça vient de là. Je sais pas combien de temps ça à mis, heureusement, se cacher sur une planète à population humaine, c'est vachement pratique. C'est là qu'ils ont commencé à répandre le délire de "Kayn le Fratricide", en s'appuyant sur la putain de religion locale pour me rendre encore plus monstrueux, et puis pour accentuer la délation locale. Y'a pas beaucoup de monde qui veulent aider un monstre à ce cacher. Et ils en ont rajouté des tonnes... Le coup de la lune minière et des gens qui mouraient de faim parce que les cargaisons n'arrivaient pas, les attentats... Que des trucs qui se sont vraiment passé, et qu’ils m’ont mis sur le dos pour avoir un coupable à des trucs qu'ils arrivaient pas à justifier sans doute. La bonne excuse... Et c'est passé comme dans du beurre. J'voyais ma prime augmenté au jour le jour, des gens qui avalaient leur mensonge et qui crachait sur mon dos... Enfin sur le dos de "Kayn", ce monstre qui avait mon visage diffusé un peu partout dans les villes.

J'ai squatté dans les coins les plus mal famés, dans des endroits ou même un Xzblorg oserait pas dormir... C'est là que j'ai rencontré Joker. Il a un tatouage avec un Joker comme dans le jeu de carte, c'est de là que c'est venu. C'était une tronche, un hacker et ingénieur... Mais il avait sombré dans la cam', un vrai Junkie. J'sais pas pourquoi, à force de parler, on est devenu pote, mais vraiment pote. J'l'ai aidé a arrêté la merde qu'il se foutait dans le corps, et puis ça à commencer comme ça. J'sais pas pourquoi, j'lui ai parlé de tout ça, de la rébellion, de leur idéal de Terre promise... ça lui a plu. Faut dire, quand on a plus rien, c'est beau comme espoir de renouveau. On a commencé à ce projeté, à imaginer ce qu'on pourrait faire... Mais pour ça fallait des gars, et des moyens. Et c'est là qu'on a débuté la cambriole. Lui, il couvrait mes arrières et piraté les systèmes de sécurité, moi je faisais les acrobaties et la fauche. Puis avec le temps, on a rencontré d'autre gars. T'imagines pas comme les bas-fonds regorgent de gars plein de ressource. D'abord Clubs, un filou accro au jeu, un Valeth un peu cinglé mais qui savait récupérer des infos, une vraie fouine. On l'a aidé à se défaire de grosse dette... en magouillant bien sûr, et il a rejoint la cause. Ensuite c'est Diamond qui nous a rejoint, un demi-Nemien, un peu hippie sur les bords, mais doué en médecine et en biologie. Pas difficile à convaincre lui. et puis Spades. Spades c'est aussi un Valeth, une montagne de muscle, un ancien de l'AAG qu'avait pas supporté de voir et faire des choses pas très belles... l'est jamais rentré dans les détails, mais ça l'avait fait sombrer dans l'alcool lui. Il est pas bavard... Mais mettez lui un calibre dans les bras et là c'est plus la même. C'est devenu notre force de frappe. A nous cinq, on a monté le "Carré d'As" comme au Poker. L'idée était de Joker. Puisque lui nous couvrait de derrière... C'était marrant comme nom, on l'a gardé, et on a monté tous nos codes autour du délire du Jeu de Poker. C'est là qu'est né l'As de Cœur Noir, Blackheart, et le fait qu'on signait nos cambrioles avec des cartes à jouer, un as de cœur noir.

Au fil des mois, on a fini par accumuler des ressources et par avoir enfin notre vaisseau, la Vendetta... Volée, évidement. On a établi notre QG sur BigRed One, la Station qu'on avait retapé avec les treize bâtards. Et au fur et à mesure des années, on a recruté avec beaucoup de soin des nouveaux gars pour notre petit groupe de rebelle. D'abord le gars qui gère la sécu de la station. Lui il reste en poste la bas tout le temps. Puis cinq autres Capitaine d'équipage. Ils s'autogèrent eux et leur gars, et on se réunit qu'avec eux. Certains sont spécialisés dans les offensives, d'autres dans la subtilité. 

Joker il a pas réussi à craquer le code du cube de données. Alors on cherche des infos pour le faire bien sur, des vieux lecteurs, ce genre de choses qu'on trouve que dans des musées. Mais on fait pas que ça. On essaye de devancer l'AAG, de faucher des infos à la CC, de leur mettre des bâtons dans les roues. 
Et à coté, on continue la cambriole pour financer tout ça, la Station, l'équipement... Joker a conçu un Androïde de pointe pour nous servir d'image "officielle" auprès de ceux qui veulent nous recruter pour de la fauche. On l'a appelé Andrew Hide... Parce que c'est vachement drôle comme jeu de mot. C'est pratique, ça nous évite de nous montrer.
Voilà... C'est ça l'histoire, la vraie. Mais c'est un peu moins jolis que ce que je raconte aux filles je trouve... Et puis on peut pas parler de ça, alors je le garde pour moi, dans ma petite tête, parce que ce confier à quelqu'un, c'est comme si je me mettais moi-même un flingue sur la tempe. 
Alors pour Valco, pour mes bâtards de frères, pour cette rebelle... Je vais la trouver, cette putain de terre promise, cette Alpha Perdue.


   

   


****


Oh un perso qui promet pour Chimères~ Bienvenue parmi nous et courage pour la fin de la fiche !


Voir le profil de l'utilisateur



ft. Yulian
Zootrope putois
Sous-espèce : revolutionarius putridus
PRESENTATION
JOURNAL DE BORD

ft. Max
Mutant neutre
Alias : Dérèglement Maximum
Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 18
Nombre de messages : 2384
Date d'inscription : 07/07/2015
Crédit avatar : mogstomp

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeErlann 28 ansFreyr 32 ansAnthem 29 ansPallas L 22 ansStanislav - 48 ansLuz ( 15 ans)
Nano. MondeAlpha perduAdPX-menAlpha perduChimèresBruxia
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 21:52
Vrankiel a dit :
Bienvenue jeune culturiste tueur de démon ! Tu dois te sentir bien seul face à tous ces zootropes, mais en tant qu'humain, on peut se serrer les coudes !

M'enfin, vous jouez à qui a les plus gros biceps NBK, Kida et Nero, ça me fait trop marrer tout ça seriously xD Bref, vous avez mérité chacun 1 cookies ! *give cookie*


Voir le profil de l'utilisateur


Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 41
Nombre de messages : 2978
Date d'inscription : 16/04/2017
Crédit avatar : Je sais pas encore

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeFedor - 30 ansEliandre - 22 ans Jyan Tao - 30 ansErèbe - 17 ansNimrod - 33 ansKjolv - 34 ans
Nano. MondeChimèresX-MenAPX-MenAPZomZom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 22:07
Nicolas a dit :
C'est juste un copieur.


Voir le profil de l'utilisateur


Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 22:08
Nero a dit :
Arrête d'être médisant.


Voir le profil de l'utilisateur
Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 18
Nombre de messages : 2384
Date d'inscription : 07/07/2015
Crédit avatar : mogstomp

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeErlann 28 ansFreyr 32 ansAnthem 29 ansPallas L 22 ansStanislav - 48 ansLuz ( 15 ans)
Nano. MondeAlpha perduAdPX-menAlpha perduChimèresBruxia
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 22:16
Vrankiel a dit :
Vous etes tous les deux des copiteurs ^^

Edit : amagad c'est qui qui se ramène sur la CB ? :o


Voir le profil de l'utilisateur


Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 41
Nombre de messages : 2978
Date d'inscription : 16/04/2017
Crédit avatar : Je sais pas encore

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeFedor - 30 ansEliandre - 22 ans Jyan Tao - 30 ansErèbe - 17 ansNimrod - 33 ansKjolv - 34 ans
Nano. MondeChimèresX-MenAPX-MenAPZomZom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 19 Avr 2017 - 22:18
Nicolas a dit :
bah en fait non.... je fais rarement preuve d'originalité... et je joue TRES majoritairement des personnages physiquement très aptes à casser des figures.
b-*9


Voir le profil de l'utilisateur


Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Ven 21 Avr 2017 - 2:59
Alyaa a dit :
Citation :
- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? ... ça chasse un Tsar ? Si c'est le cas il ferait exactement ce qu'il fait d'habitude.
Ahahah, j'adore XD
Et son nom, ça devrait pas plutôt donner Adrian Vassilievitch Volga (Vassily étant le prénom présumé de son père) ? /SBAF/

Haaaaaan, j'aime trop ce personnage ** Pour le moment, il reste plutôt mystérieux vu qu'on commence avec les mots de son frère, mais franchement, ça me plaît vachement ! J'ai hâte d'avoir la suite 8D

Ah ! et bienvenuuuue ! J'ai failli oublier XD


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Ven 21 Avr 2017 - 3:11
Nero a dit :
Merci !
Je suis pas un spécialiste des noms Russe je dois avouer. Donc si ça passe mieux comme ça, ça ne me dérange pas.
Mais du coup, son frère aussi doit avoir le même deuxième prénom ?

Sinon pour la suite ça va venir.

*289


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Ven 21 Avr 2017 - 3:24
Alyaa a dit :
Nan mais fais comme tu veux, hein XD Je dis ça mais on n'est pas du tout à cheval là-dessus pour le NM (sinon, on aurait fait un petit cours sur les noms dans les pop-up :p)
Mais effectivement (pour la petite histoire, du coup), les Russes mettent le prénom du père+o/evitch pour les garçons et le prénom de la mère+o/evna pour les filles, qui signifient respectivement "fils/fille de". Ce patronyme est beaucoup plus usité que les noms de famille. Quand tu t'adresses à quelqu'un, si tu veux te montrer poli, tu ne dis pas M. Volga par exemple, mais Adrian Vassilievitch XD (je trouve ça assez fascinant, pour ma part).

Brefouille. J'attends patiemment la suite 357/
Tiens, prends un cookie.


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 4778
Date d'inscription : 25/02/2015
Crédit avatar : Steve Hui

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeAldo, 28 ansMalaggar, 358 ansHarriet, 25 ans
Nano. MondeZombielandAventures du PasséX-Men Génération
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Ven 21 Avr 2017 - 15:18
Clowney a dit :
Bienvenue Nero ! /951

+3 cookies... me demande pas pourquoi 3 XD


Voir le profil de l'utilisateur


« L'homme n'est pas fait pour travailler. La preuve, c'est que ça le fatigue. »
Georges COURTELINE


Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Ven 21 Avr 2017 - 15:28
Nero a dit :
Oh merci Clowney ! Tiens, un Cookie !  b-*9

Et merci à toi Alyaa pour tes conseils ! C'est intéressant de savoir d'ou viennent les noms, je modifie ça. Et je vais me mettre à la tâche pour que tu puisses avoir de nouveaux éléments à lire dans l'étrange dossier de cuir. ^^


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 36684
Date d'inscription : 02/07/2010
Crédit avatar : crowvenchi

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 26 Avr 2017 - 23:30
Siparti a dit :
Citation :
En plus il est très poli, il ne pince même pas les fesses des filles.
Ok, j'ai ri.

J'aime bien ce principe de mercenaire/détective privé. Bien plus discret que la milice. Il va pas rapidement tomber sans boulot, lui.

Et puis, raaah, ce mec est tellement intriguant. En plus il reste mystérieux avec la façon dont t'as écrit l'histoire. Ca donne envie d'en savoir plus. Je suppose que j'vais devoir scruter tes RP...

/222

Sur ce, validé !


Voir le profil de l'utilisateur





Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 26 Avr 2017 - 23:38
Nero a dit :
Han ! Merci !!!  b-*9
Tellement hâte de jouer !
Remerciement spécial à Caillou qui m'a beaucoup aidé et qui m'a aussi fouetté pour que je m'y mette et qui a participé à l'écriture <3 (Oui, parce que j'avais toutes mes idées et que ça faisait trois jours que j'étais devant ma feuille blanche à pas réussir à écrire malgré tout...) Je l'ai arrosé de Cookie bien sur !


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 36684
Date d'inscription : 02/07/2010
Crédit avatar : crowvenchi

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 26 Avr 2017 - 23:40
Siparti a dit :
Si tu l'as arrosé de cookies, tout va bien Cool


Voir le profil de l'utilisateur





Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Mer 26 Avr 2017 - 23:45
Nero a dit :
Elle est tellement enterrée sous des cookies (Granola en plus) qu'on va plus la retrouver !!  hinhineqfi8


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Super Nanite
avatar
Féminin
Age : 26
Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 02/07/2016
Crédit avatar : Elspeth McLean

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeIekaterina (39 ans)Sara (23 ans)Ian (58 ans)Lifen (29 ans)Grigoriy (27 ans)Shell (24 ans)
Nano. MondeChimèresAlpha PerduZombielandChimèresChimèresX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Jeu 27 Avr 2017 - 0:03
Caillou a dit :
*mange les cookies et engraisse paisiblement*

Le passage en citation est de moi, muhuhu~

Et bienvenue officiellement parmi nous ! :D


Voir le profil de l'utilisateur




Aldgyth's NaNoWriMon
Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Jeu 27 Avr 2017 - 0:17
Nero a dit :
Merci mon petit caillou ! Je suis ton éternel dévoué et je suis plein de gratitude !  b-*9


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Jeu 27 Avr 2017 - 18:11
Alyaa a dit :
Ah là là mais cette histoire est trop cool et cette manière de raconter, j'adore XD

Maintenant chuis curieuse de savoir si c'est la mort de son frère qui l'a ramené en Russie. Après tout, il lui écrivait tous les mois alors les lettres n'arrivant plus... Il doit savoir, pas vrai ? Le pauvre ><

Bref. Amuse-toi bien 8D


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Jeu 27 Avr 2017 - 18:32
Nero a dit :
Merci beaucoup !  b-*9


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 36684
Date d'inscription : 02/07/2010
Crédit avatar : crowvenchi

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Dim 30 Avr 2017 - 4:35
Siparti a dit :
C'était rapide !

Et voilà encore un personnage qui promet pour Chimères. J'aime en particulier que ton zootrope soit croyant. C'est un aspect difficile (mais pas impossible !) à marier avec sa zootropie. T'as des personnages franchement fascinant. J'espère que tu les garderas pas tous pour Chimères What a Face

Roman est validé :D


Voir le profil de l'utilisateur





Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Dim 30 Avr 2017 - 13:19
Nero a dit :
Merci !!
Non je pense que les prochains, quand j'aurais tout plein de rp et de cookies, seront sur d'autre nano monde. ^^


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Dim 30 Avr 2017 - 22:26
Alyaa a dit :
Han, super perso, très intriguant 8D J'ai hâte de voir ce que ça va donner !

Juste une petite remarque : s'il est si riche, il ne devrait pas voyager en voiture, mais en dirigeable :p

Bref. Amuse-toi bien \o/


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Super Nanite
avatar
Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 1655
Date d'inscription : 19/04/2017
Crédit avatar : Zeilyan

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeYastreb - 29 ansRoman - 24 ansLyam Kao - 30 ansLuca - 25 ansKayn - 32 ans
Nano. MondeChimèresChimèresAlpha perduX-MenAlpha perdu
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Dim 30 Avr 2017 - 22:54
Nero a dit :
J'y ai pensé... Après. Donc j'ai imaginé qu'il faisait juste la route entre "l’aéroport" et sa résidence de Moscou en fait. Tout simplement pour concorder avec son BG.
Sinon, Merci !!! o/


Voir le profil de l'utilisateur


"Tu vivras si Dieu le veut..."
Yastreb
~PRÉSENTATION~
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 18827
Date d'inscription : 07/07/2010
Crédit avatar : Studio Ghibli

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7Perso 8
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Nero ... Plus fort que nbk, mais moins que Kida. Parce que c'est une Licorne quand même...   Dim 30 Avr 2017 - 22:55
Alyaa a dit :
Ah oui ok XD Bon je serai pas choquée que la famille ait son propre dirigeable, ceci dit :p Mais quelqu'un d'autre s'en sert peut-être au même moment ^^


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Page 1 sur 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum