AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Acceptez ce toast et mon amour.
[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Aspirant Nanite
avatar
Féminin
Age : 23
Nombre de messages : 13
Crédit avatar : Grille Pain
Date d'inscription : 16/02/2016

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeOz (29)Diamond (32)
Nano. MondeAlpha PerduChimères
Avatar
MessageSujet: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 20:43
Grille Pain a dit :

  Prénom : Grille Pain
  Age : 22 ans
  Activités : Pas grand chose pour le moment
  Centres d'intérêts : Les lapins (et les animaux de façon générale, mais surtout les lapins.) • La musique électronique -entre autres- • Les gribouillis et tout ce qui touche au dessin • Les jeux vidéos (sauf les jeux de rythme, mourrez, merci.) • Je collectionne les mugs et les peluches • South Park • Les Skittles, la glace à la mangue et le Pulco au pamplemousse.
  Où j'ai trouvé le forum : Top-Site
  Un petit mot pour Nano. ? : Tu veux voir mes amygdales ? Trop tard j'en ai plus.
  Activité à Prévoir : 5/7
 


 

○ Prénom et Nom : Mack'Oz Strugatsky ou juste Oz si vous êtes feignant.
○ Age : 29 ans
○ Race : Humain.
○ Planète : Phos'il
○ Métier : Barman dans le bar dont-il est propriétaire (le GRAAL☆arctic Lizard) - Ancien soldat (démit de ses fonctions) - Informateur de la rébellion.
 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ?  De quoi on parle exactement, hm ? Haha. Ouais, non, ma croissance a merdé et mon mètre soixante-huit me fait bien chier.
 
  - T’as des signes particuliers ?  Des taches de rousseurs pleins les épaules/bras et même mon dos en est envahit. Une cicatrice au genoux gauche à cause de ma rotule en acier. Sinon, j'ai les cheveux vert pomme, j'avoue pas être né avec.
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire : Je me pose à peu près deux questions avant de m'acheter des fripes: "Est-ce que ça peut provoquer une crise d'épilepsie ?" et "Est-ce que ça me fait un beau cul ?". Un oui pour les deux équivaut à un passage en caisse.
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ?  J'ai peut-être conservé illégalement mon arme de service...peut-être.
 
   
 

- Où te planques-tu ? (vaisseau, station orbitale, planète, etc.) On se les gèle tellement sur Phos'il que je préfère rester bien au chaud dans mon magnifique bar. Franchement, c'est pas pour me vanter, mais c't'endroit pue la classe autant que moi. Ouais, ok, c'pas vrai. Mais sérieusement, y'a moyen d'y passer un vrai bon moment et je suis généreux en happy hour. En tout cas si les reptiles c'est vot' délire, z'allez être servit en rentrant ici. Ces saloperies niquent tout mes crédits en pompant sur la facture d'électricité -les terrariums ça se chauffent pas tout seul- mais je les aime quand même.

- Tu joues au poker (si si) avec un poulpe violet, un Xzblorg, un tapis qui parle et un droïde à tête de canard. Qui est-ce que tu surveilles ? Tu déconnes, je suis nul à chier au poker. A la limite, je suis pas contre un strip-poker pour rigoler un peu, mais tu peux aller te gratter pour que je joue mon blé.

- Dans les cantinas, qu'est-ce qu'on dit de toi ? Une moitié me trouve suspicieux pendant que l'autre se contente de me détester. Je suis assez cool, si on apprécie les amateurs de sarcasme, prétentieux et immature. Bah, c'est un secret, mais je suis plus malin que j'en ai l'air. Shh... *wink*

- Les lois, la politique, la Confédération du Commerce, l'écologie... t'en penses quoi de tout ça ? C'est une question piège ? Ouais ouais...Vive la confédération, tout ça, tout ça... Blablabla...

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Je dors durant un bonne partie de la journée, donc ça ressemble à moi dans mon pieu probablement entrain de faire un rêve torride avec de sublimes Nemiennes. Quoi ?! Je suis pour la bonne entente inter-espèces...

- Si tu trouves la planète Alpha, qu'est-ce que tu fais ? Ça m'étonnerai beaucoup que je parvienne un jour à poser le pied sur cette beauté, mais si jamais ça devait arriver on aurait sans doute beaucoup de mal à m'en chasser.
 


 

 « Et donc ma mère m'a pondue toute seule comme une grande. La pauvre, elle a toujours été malade, genre vraiment, genre quand elle toussait t'avais limite l'impression qu'elle allait te servir ses poumons. Je sais pas comment elle a chopé ça, mais vu son job ça m'étonne pas que ce soit arrivé. » Levant la tête au plafond, il percute. « Aaah, ouais ! Ouais, je t'ai pas dit qu'elle se prostituait. Bah, c'était une bonne mère quand même, hein. Du coup depuis mes premiers gouh gouh gah gah, j'ai grandi entouré de femmes. Je sais pas ce que mes semblables entendent par Paradis, mais je pense que si c'est pas Alpha, c'est ça. » Un de ses sourcils se fronce et il se met à se gratter la joue en pleine réflexion. « Mon père ? Je suis pas sûr de pouvoir en parler. On dit que les murs ont des oreilles, tu sais. » Son regard fuit de gauche à droite alors qu'il se rapproche un peu de son interlocuteur pour reprendre à voix basse. « Parait que le vieux est toujours en vie et qu'il est plutôt important. Pas sûr que la nouvelle d'un bâtard lui soit appréciable. » Reculant brusquement, il s’esclaffa. « Quoi ? Oulah, non ! Si je réclame quoi que ce soit, je suis persuadé de finir désintégrer ou dans le pire des cas, enfermé. Je tiens à ma liberté tu vois ! » Comme si les souvenirs remontaient petit à petit, il hochait la tête les paupières closent. « Ben, je l'ai pas toujours été, libre j'veux dire, enfin, pas comme maintenant quoi. Vu que ma mère a clamsé alors que j'étais encore gosse, j'ai un peu fini à la rue. Faut dire que j'étais pas spécialement apte à prendre sa relève...Pff. Haha. » Pour faire passer son fou-rire, il but une gorgée. « Enfin bref... Les amies de ma mère se relayaient pour s'occuper de moi, parce qu’apparemment elles lui avaient promis et quand j'ai atteint l'âge minimum requis, j'ai voulu rejoindre l'AAG. Me demande pas pourquoi, j'ai pas envie de me souvenir de ma plus grosse connerie. Quoi que, c'était plutôt cool dans les premiers temps. Jusqu'à ce que je me rende compte qu'en fait, je valais pas plus qu'un robot. Ouais, non, eux au moins ils ont un prix. J'en avais raz-le-cul qu'on me dise quoi faire alors j'ai voulu sortir des rangs. » Un sourire prend place sur ses lèvres alors qu'il semble fixer le vide. « Hmm-oui, mais j'ai pas utilisé la bonne porte. Je sais qu'avec l'âge j'ai pas beaucoup évolué cérébralement parlant, mais à l'époque, faut le dire, j'étais vraiment très con. On m'a montré un joli gâteau en me promettant d'avoir le droit à une part et je suis tombé dans le panneau. Bon, c'était pas vraiment à gâteau, mais pas loin. Une jolie rousse qui aurait eu bien plus de succès que toutes mes mères de substitution réunies. La vipère, elle s'est bien payé ma tête... » Son attention dévia sur le centre de la salle d'où provenaient des éclats de voix. « Hey. Hey ! Les chatons, on reste sage sinon dehors ! Et le porc-épic il arrête tout de suite de péter ma vaisselle avant que je me fâche. » Grinçant des dents, il attendait de les voir s'assagir avant de reprendre son histoire en se massant la nuque. « Cette fille a presque réussi à me tuer et pas qu'une fois. J'sais pas si c'est ce qui m'attirait chez elle, j'avais jamais réellement connu le danger avant. En tout cas elle m'y a donné goût. Je sais, je sais. Tu vois pas de quoi j'parle. Mais en même temps, j'ai pas vraiment le droit de causer de ça, moins j'ouvre ma gueule et plus j'ai des chances de vivre assez longtemps pour me caser et avoir des mioches. Oh hé, te plains pas. C'toi qu'a insisté pour que je te raconte tout ça, donc prend ce que je te donne et fait pas chier. » Une nouvelle pause pour finir son verre. « Un jour durant une ronde, je me suis broyé le genoux dans un crash en vaisseau et vu que j'étais clairement boiteux après mon opération, bah, on m'a filé une minuscule médaille et on m'a dit de rentrer chez moi. Le pire ça a été d'apprendre que le vaisseau en question avait été saboté, et je te laisse deviné par qui. Ouais. La rousse. Encore entrain d'essayer d'avoir ma peau. Enfin, paraît que j'étais pas sensé me retrouver dedans, mais j'ai un peu de mal à la croire, ça se comprend, non ? Quoi qu'il en soit, c'est pour la fuir que je me suis retrouvé sur ce glaçon. Et...ça a pas marché. » Son poing avait frappé le comptoir sans prévenir. « OH ! Z'êtes sourd ?! Je vous ai dit de vous détendre ! Je vais sérieusement finir par lâcher l’anaconda sur vos gueules et je parle pas de celui que j'ai entre les jambes. »

« Toujours aussi raffiné mon petit Oz. » Une silhouette avait franchie la porte du bar avec assurance, libérant sa longue chevelure couleur carotte de la capuche qui la contenait et secouant ses nombreuses mèches d'un coup de main.
« Quand on parle du loup… » Murmura le barman avec une mine dépité avant de relevé la tête pour lui offrir un sourire forcé. « S'il te plaît, soit gentille et repart d'où tu viens. »
« Phos'il déteint sur toi, je te connaissais pas si froid ! J'attend là-haut, ramène moi à boire. » Dit-elle sans même lui adresser un regard, passant directement la porte normalement réservé au propriétaire et qui menait à son appartement.

« Je crois qu'on en à fini pour ce soir. J'te raconterais peut-être un jour comment j'ai réussi à mettre la main sur ce bijoux. » Après avoir caressé un peu trop tendrement la surface de son comptoir, il demanda à sa seule employé de prendre sa place et agrippa une bouteille quelconque pour rejoindre son invitée -oupas- à l'étage. Elle qui s'était déjà installé à son aise, ses couches de vêtements superflues étalés un peu partout sur le sol.
« Je peux savoir ce que tu fais… ? » Demanda-t-il en ayant l'image de son postérieur remuant alors qu'elle fouillait ses placards à quatre pattes.
« On ne sait jamais, t'es peut-être surveillé. » Elle se redressa enfin, époussetant le peu de fringue qui lui restait puis fonça sur la bouteille. « Woot woot ! » Un cri de victoire qui précéda son ouverture. Prenant place sur la table -parce que les chaises c'est trop classique- elle en descendit un bon quart d'une seule traite. « Bon aller, raconte-moi tout ! » Derrière ce visage radieux et ce sourire innocent se cachait une membre de la Rébellion dont Oz était l'otage.
 

 



○ Prénom et Nom : Konstantin Ippolit Riazantsev dit Diamond.
○ Age : 32 ans
○ Race : Humain
○ Forme animale :  
○ Métier : Forain; Dompteur de fauves (quin'ensontpastoutàfait)
 


 

 

  - Grand ou petit ? Ou entre les deux ? Entre 174 et 187 cm, en fonction de ce que je porte aux pieds.
 
  - T’as des signes particuliers ? Vous décrire en détail chaque parcelle de mon corps, ne me semble pas correcte et cela bien que certains de mes costumes de scène ne laisse pas beaucoup de place à l'imagination. Je tiens tout de même à garder cachées les cicatrices que "je" me suis malencontreusement faites au bras. Quel gâchis. On pense souvent que je suis bien plus jeune que je ne le prétend. Le secret réside dans la mixture que me procure ma voisine. Peu importe ce que cette chose contient, je ne peux plus m'en passer...
 
  - Décris-nous un peu ton style vestimentaire :  Sachez tout d'abord que je ne sors jamais sans être parfaitement apprêté. On me dit excentrique, mais je préfère le terme original. Mon élégante garde-robe se compose d'une ribambelle de tenues, toutes cousues dans les plus beaux tissus et dont la pièce phare se trouve être ma collection de corsets, qui rivalise sans mal avec celle de mes talons. Mon visage est bien souvent maquillé à l'aide de pigments naturels importé d'Inde. Extravagant, n'est-ce pas ? C'est que j'ai la peau délicate voyez-vous. En ce qui concerne ma chevelure, c'est une curiosité que je ne saurais expliquer. Aucun Riazantsev de ma connaissance n'est roux.
 
  - Y a-t-il un objet que tu portes toujours sur toi ?  J'aime donner le choix. Alors, ce sera la cravache ou le fouet ?
 
   
 

- Tu pries tous les soirs ? Evidemment que non, mais je peux vous donner une autre bonne raison de vous agenouiller.

- T’aimes les animaux ? 8D Je suppose, oui ? Après tout, ils sont une pièce essentielle à mon spectacle. Certains cependant, me répugnent énormément. Je ne supporte pas les chiens, leur air imbécile me dégoûte. Sans parler de toute cette bave... ew.

- Ton pire souvenir, c’est… ? Chaque fois qu'on me prend pour une femme.

- A quoi ressemble ton chez toi ? Ma roulotte est l'endroit le plus sophistiqué et confortable qui soit. Très spacieuse, elle m'est bien plus agréable qu'une simple tente. Une ambiance relaxante se dégage des nombreux drapés aux plafond, couvrant certains murs; ainsi que des bougies de confection artisanales aux parfums enivrants. Car oui, je ne l'ai pas précisé, mais je n'ai pas le courant et les lanternes à gaz manquent cruellement de style.

- Une journée normale, pour toi, ça ressemble à quoi ? Après mon réveil, s'en suit un long rituel de préparation. Comme je vous l'ai déjà expliqué, il est impensable pour moi de poser un pied dehors sans être présentable. Je suis très coquet alors, tout cela peut prendre beaucoup de temps -même avec de l'aide-. Une fois sorti de ma roulotte, j'aime quitter ma communauté pour me rendre en ville. Le ballet des visiteurs et de mes étranges confrères, devient très vite lassant. Il m'arrive bien souvent de traîner aux galeries marchandes, en particulier dans les merceries et les ateliers de couture. Le soir venu, je prend ma place sous le chapiteau entouré de mes félins. Ne vous attendez pas à nous voir en cage.  

- Ok, si tu pouvais devenir Tsar demain, qu’est-ce que tu ferais ? Absolument rien. C'est bien ce que l'on est sensé faire lorsqu'on est au pouvoir, non ? Sinon, pour quelle autre raison vouloir s'y trouver...
 


 
« Nastya ! Il l'a encore fait ! » « Mon dieu Feliks ! Laisse le tranquille veux-tu ? Ce n'est pas grave, il s'amuse. »

Les réactions de mon père avaient le don de m'amuser. Je me souviens parfaitement de son regard à la fois confus et dépité alors que je secouais les longues manches, d'une des robes de ma mère dans laquelle je m'étais emmitouflé, à son attention. Il ne s'est jamais fait à mon attrait pour les vêtements féminin. Maman quant à elle trouvait cela adorable, mais rare était les choses qu'elle n'appréciait pas. C'était une femme prévenante et une mère aimante. Elle m'a toujours chouchouté, j'étais son petit prince. Oui, j'ai été très gâté, on peut dire ça. Peut-être trop. En effet, j'ai gardé les séquelles d'une éducation trop laxiste. Tout ce que j'ai voulu, je l'ai eu.
Je descend d'une très bonne lignée, ce qui a grandement facilité l’obtention de tout ces biens. Cette réputation n'est pourtant plus d’actualité depuis les dernières générations, en particulier celle de mon paternel. Autrefois très proches du gouvernement, les Riazantsev on vu leurs convictions changer de façon drastique au cour du siècle. Leur fortune se basait à présent essentiellement sur leur héritage et qu'en on-t-il fait ? Mon coeur se serre à l'idée de vous raconter comment cette bande d'abrutis a fini.

« Tatie- Tatie ! Les bras ! »

Yeva Riazantsev. La cadette de mon père. Une brillante ingénieure, le profil parfait de tout Riazantsev, mêlant l’intelligence à la beauté. Ma tante, le génie. Laissez-moi rire ! Il n'y avait pas plus bête dans la famille. Je suis peut-être un peu dur, elle n'était pas réellement bête, juste très naïve. Elle pensait sincèrement qu'aucun de ses plans ne possédaient la moindre faille, aussi bien que pour ses inventions que pour tout le reste. Quand je parle de reste, je parle de cette drôle de lubie qu'ont eu les frères de mon paternel -et lui-même- de se mêler à tout ce tintouin concernant les zootropes.
Bien sûr, dû à mon jeune âge, je ne comprenais pas la moindre chose à ce sujet. On m'a pourtant très vite mit à leur contact. J'ai rencontré beaucoup de ces êtres en allant visiter ma tante. Elle les hébergeait parfois pour une nuit, parfois pour plusieurs jours, en les cachant dans son atelier.

« Kony, n'aie pas peur, approche. » M'avait-elle soufflé pendant que sa main saisissait la mienne. Tout doucement, je m'étais déplacé dans son dos alors qu'elle s'était accroupit pour câliner le chat endormit sur son plancher. C'est en me rappelant d'avoir poser ma paume contre son pelage et sentit sa respiration gonfler et dégonfler son petit corps, que j'ai compris plus tard que leur cause n'était pas vaine.

Le problème étant qu'ils s'y sont mal prit. Un vrai fiasco. Que ce soit le Gouvernement ou le Vatican, tout le monde a commencé à avoir des soupçons et à garder notre famille à l'oeil. Il faut dire que les milieux aisés sont bien souvent les plus cruels, notre voisinage n'était pas des plus aimable.
Enfin, ce qui devait arrivé, arriva. La milice a saisit ma tante Yeva ainsi que ses colocataires clandestins. Puis ce fût le tour de mon oncle Timofey, de sa compagne zootrope et de mes deux cousins. Pour finir, vint celui de mes parents. Du haut de mes dix ans, je me suis retrouvé du jour au lendemain expédié dans une caisse en dehors de la ville. Moi. Dans une caisse. Perdu au milieu des champs sans la moindre idée de ce qu'était devenu ni ma mère ni mon père. Inutile de préciser que j'étais complètement terrifié.

C'est à partir de cet instant que mon périple a débuté…

▬▬Lost and Found▬▬


« Hm...Je sais...T'as faim, moi aussi... » Cela faisant à présent quelques heures que le rouquin séjournait au fond de sa caisse en bois. Sa curiosité l'avait précédemment piqué et il avait été assez courageux pour sortir le bout de son nez un court instant à l'extérieur. Le décor dans lequel il se trouvait lui était inconnu. Son ventre se plaignait à intervalle régulier, ne lui laissant pas d'autre choix que de se concentrer sur le fait qu'il était affamé. « Bon...Debout ! » La terreur ne l'avait pas quitté, cependant il ne désirait pas être encore seul ici à la nuit tombée. Décidé, il releva donc une nouvelle fois le couvercle pour le faire glisser et laisser pénétré quelques rayons de soleil dans sa prison cubique. Timidement, il zieuta les alentour comme pour s'assurer que personne n'aurait vue sur l'embarrassant moment qui allait suivre. Les mimines bien agrippées au rebord, il se hissa dans un premier temps sur la pointe des pieds avant d'essayer de lever une de ses jambes pour la faire passer sur celui-ci. « Waaah ! » Catastrophe, la caisse bascula et poil de carotte atterrit dans les choux. Sur ses quatre pattes, il fit l'état des lieux. Rien de casser, à l’exception du trou dans ses collants -le fantôme d'une larme hanta le coin de son œil droit à cette constatation-.
Pas le temps pour les pleurnicherie ! Il devait quitter cet endroit. Mais...pour aller où exactement ? Il avait beau regarder partout, à part des kilomètres de terres cultivées, il n'y avait absolument rien à l’horizon. N'ayant pas le moindre moyen de s'orienter, il finit par choisir une direction au hasard et s'y tenu pendant une bonne heure de marche. котенька коток était vite passé de sa berceuse préféré à celle qu'il ne pouvait plus entendre à force de la chantonner durant sa balade à travers champs.

« Oh. » Enfin ! Quelque chose au loin ! Sa joie l'emporta sur sa fatigue et il se mit à courir gaiement jusqu'à atteindre...Une grange. Une vieille grange. Cette fois c'était trop, Mini-Prince Konstantin n'en pouvait plus. Accroupit devant la bâtisse, il s'était recroquevillé pour chouiner dans le jupon de sa robe couleur pastel tachée de terre. « Mamaaa-...Papaa-… » Pauvre enfant. Et dans sa malchance, voilà que le soleil commençait à se coucher. Paniqué, il se réfugia dans la grange et épuisé par cette rude journée, il s’assoupit sur un tas de paille.
Au petit matin, quelques secousses le sortirent de son sommeil. « Wooo-aaah ! » Un énorme bovin prenait son déjeuné juste à ses pieds et la vue de ses naseaux dégoulinants lui fit regretter d'avoir ouvert les yeux. Alors qu'il tentait de fuir l'animal en escaladant les bottes de paille, une voix sortie de nulle part le surprit une nouvelle fois.

« Ça alors... Comment t'es arrivé là toi, dit voir ? » Ça, il aurait bien aimé le savoir monsieur le fermier, je vous assure, mais il est perdu alors il en sait autant que vous. La présence d'un être doté de parole le rassura, il n'était plus tout seul -c'était une petite victoire en soit-. Haussant les épaules en guise de réponse, il fût légèrement gêné d'entendre son ventre se plaindre une nouvelle fois. « Beh, alors ma petite, on te nourrit pas assez ? Où qu'ils sont tes parents ? » Petite ? Ok le paysan, Kony ne te connaît pas, mais il te déteste déjà. Bravo.
« Je suis un garçon ! » Ce n'était pas la plus importante des choses à préciser dans une telle situation, mais sous la colère il avait délié sa langue. D'un air sérieusement contrarié, il s'extirpa de sa montagne de paille avant de secouer les quelques brins restés accrochés à son habit.
« 'Scuze moi donc, garçon. Alors, tes parents ? » Gardant bon espoir d'arriver à les retrouver un jour, il secoua la tête négativement puis la baissa tristement. « Laisse-moi t’amener à ma bonne femme, elle saura ce qu'il faut faire de toi. » Qu'est-ce qu'elle allait faire de lui au juste ?

Assit sagement à l'arrière du tracteur, le dos tourné au conducteur, il s'inquiétait de pouvoir rentrer chez lui. Et voilà qu'on lui présentait maintenant madame la fermière. Elle était drôlement souriante pour une femme portant des guenilles pareilles. Où étaient les bijoux ? Les dentelles  et les broches ? Zut alors, c'était ça la ferme ? Des chiffons et de la boue ? Pour sûr, il fallait qu'il sorte vite de ce trou à rat avant d'attraper quelque chose de vraiment vilain !
Svetlana -la gueuse- l'avait nourrit et lui avait permit de chasser toute cette saleté, en lui offrant un bain chaud et des changes. Des vêtements qui ne lui sciaient pas du tout ! Bien trop larges et masculins à son goût, il était loin d'être à l'aise là dedans. Mais elle les lui avait gentiment prêté, alors il n'allait pas faire son difficile non plus. Trois jours passèrent et la camionnette pour la ville se présenta enfin. De nouveau dans sa jolie robe -lavée et repassée-, il avait quitté les terres boueuses des Vostrikov pour les charmantes rues pavées de la capitale.

« Maaa- Paaaa- !! » Ses mains de chaque coin de sa bouche, il hurlait au pied de leur demeure en scrutant les fenêtres à l'étage. Rien. Pas un chat. De nouveau, il s'approcha de la porte pour y tambouriné avec hargne, puis opta pour la poignée en la secouant de toutes ses forces -ce qui ne la fit même pas vibrer-. Pourquoi personne ne lui répondait, pourquoi personne ne lui ouvrait ? Même si ses parents étaient absent, il devait bien rester Feodora ! Leur employée de maison ne quittait celle-ci que très rarement pour aller faire le marché, impossible qu'elle soit absente elle aussi ! Dépité, il se retrouva une fois encore accroupis à pleurer sur son sort. Et c'est là qu'il la vit. Une petite enveloppe dépassant de sous leur paillasson. Saisissant celle dernière, il y trouva son nom inscrit, indiquant qu'elle avait été laissée ici à son attention. De ses yeux larmoyants, il entreprit la lecture de la lettre qu'elle contenait. Il reconnu tout de suite l'écriture de sa chère maman. Nastya Riazantsev était peut-être plus digne de ce nom que les Riazantsev pure souche. Qui à part elle aurait réussi à préserver leur fils de toute cette histoire ? De tendres paroles étaient inscrite tout du long et au dos, une adresse.
La précieuse lettre rangée dans sa petite et unique poche, il se répétait en boucle l'adresse dans sa caboche pour ne pas l'oublier en route.

...n'aie crainte mon petit ange, nous nous retrouverons très vite, je te le promet.

Jamais elle ne lui avait rien promis auparavant. C'était la première fois et au fond, c'est ce qui le préoccupait. Discrètement, grimpa à l'arrière du tramway et c'est sous une imposante robe à crinoline qu'il resta à l’abri du contrôleur. Il n'attendit pas l'arrêt pour filer aussi vite qu'il était monté à bord. Le quartier populaire ne lui était pas si inconnu. C'est sûr, il ne passait pas son temps ici, mais sa curiosité maladive l'y avait traîné plusieurs fois. Ce coin de la capitale était bien plus vivant que là où il vivait et il devait faire bien attention à où il posait les pieds. Alors qu'il traversait la foule, il manqua de se faire bousculer et piétiner, mais réussi tout de même à rejoindre les ruelles bien plus tranquilles que l'avenue bondée. Marchant le nez en l'air à la recherche de la bonne, il lut enfin sur une plaque, le nom inscrit sur la lettre. Son regard s'illumina quand un peu plus loin il aperçu la silhouette de leur gouvernante.
« Fee ! » Un mélange de cri de joie et de larme alors qu'il détalait dans la ruelle aussi vite que ses petites jambes ne lui permettaient. La trentenaire le réceptionna dans ses bras après avoir lâché son panier de légumes qui roulaient maintenant sur le sol. C'était bien la première fois qu'il exprimait tant d'affection à son égard, la serrant fort comme si c'était la dernière chose qu'il aurait le droit de faire. « Fee ! Maman et Papa... » Sans lui laisser le temps dans dire plus, elle lui caressa le dos et l'arrière de la tête pour l'aider à se calmer.

« Ne vous inquiétez pas. Venez, allons nous occuper de ces vilaines larmes. » Feodora avait toujours était plus sévère que sa mère, elle prenait toujours ce ton dur qui ne laissait place à aucune émotion. Aujourd'hui, il la reconnaissait à peine. Elle était si douce. Il se passait définitivement quelque chose de vraiment louche… « Bien, votre mère ma chargé de vous emmener chez votre tante Ania. » Ania ? C'est qui ça ? Il pencha la tête tout en mouchant son nez, assit sur la chaise où on l'avait installé. « Il s'agit de la petite sœur de votre chère maman. » La famille de Maman ? C'est vrai ? Curieux ! Jamais il ne les avait rencontré et il maintenant qu'on lui en parlait, il se demandait bien pourquoi. « Il va vous falloir faire preuve de beaucoup de courage mon enfant. » Qu'est-ce qu'il lui prenait tout à coup ?

▬▬Welcome to the Freak Show !▬▬


Tenant bien fermement la main de Feodora, le rescapé Riazantsev fixait plus qu’intrigué ce qui s'était dressé devant eux. Une énorme arche rouge parsemée de loupiotes leur indiquait l'entrée et il avait presque l'impression qu'elle allait les dévorer, ou peut-être était-ce dû à l'image de ce clown peu commode qui trônait au dessus de celle-ci ? Il avait l'habitude de se sentir petit, c'est vrai, mais ce sentiment venait de prendre des proportions démesurées face à cette chose ! Intimidé, il tenta de retrouver son assurance dans le regard de son accompagnatrice. Malheureusement, elle semblait aussi peu rassurée que lui…
Sa main se resserra autour de ses longs doigts et ils échangèrent un regard avant de se jeter dans la gueule du loup. De l'autre côté de l'arche, ils trouvèrent un guichet. Son nez arrivait pile poil au bord et à vrai dire, il n'y voyait pas grand-chose. Se dressant sur la pointe de ses pieds, il pût constater que personne ne se trouvait de l'autre côté des barreaux qui séparait la petite cabine de l'extérieur.

« Bouh ! »
« AAAAH ! » Le visage planqué dans le bas du dos de Feodora, il tremblait encore après s'être fait surprendre par le guichetier au look plus qu'effrayant sorti de nul part. Qu'est-ce que c'était que cet endroit ? Lentement, il sorti de sa cachette pour observer l'énergumène qui le regardait de haut, voir très haut. Un géant ! Hm, c'était peut-être exagéré, mais il devait bien dépasser les deux mètres.
« Nous sommes à la recherche d'Ania. Ania Petchourski ? Sa sœur nous envoie. » Une main sur la poitrine, sa gouvernante avait su resté digne malgré cette petite frayeur. Sans leur répondre, le guichetier ouvrit grand ses yeux d'un air interrogé, lui donnant un air encore plus terrifiant. Les regardant chacun leur tour, il finit par sourire de façon inquiétante avant de quitter sa boîte pour se présenter devant eux, les recouvrant tout deux de son ombre. Il paraissait encore plus grand à présent ! D'un signe de la main, il les invita à le suivre, ce qu'ils firent en restant toujours bien collé l'un à l'autre.

En parcourant l'endroit, ses prunelles furent sollicités à plusieurs reprise tout autour de lui. Quel drôle de décor. Il y avait tout un tas de structures, certaines plus impressionnantes de que d'autres comme l'énorme roue métallique qui se trouvait bien plus loin et une sorte de chaîne de montagnes ressemblant à un chantier vu de là. Certaines images lui faisaient froid dans le dos et le fait que l'endroit semble désert ajoutait quelque chose de malsain à cette ambiance déjà bien troublante. A quoi sa mère pouvait bien penser en l'envoyant ici ? Suivant toujours le géant, ils arrivèrent près d'une imposante tente aux couleur criardes.

« Uh. » Le gigantesque laideron avait relevé un coin de la toile qui couvrait cette-ci et d'un signe de tête, il leur fit comprendre implicitement qu'ils leur fallait pénétrer à l'intérieur. C'était un piège ! Ils allaient finir découpé en petits morceaux ! Sans lui laisser le choix, Feodora se dévoua en passant la première et il lui emboîta le pas rapidement. Au bout d'un étroit et sombre couloir, ils atteignirent une place bien plus lumineuse d'où provenait des voix et des bruits d'efforts. Au plafond étaient pendues trois jeunes femmes dans les positions lui semblant particulièrement inconfortables. Elles se balançaient sur ce qui pouvait s'apparenter à des balançoire, mais à cette hauteur jamais il n'aurait accepté de s'asseoir dessus. La voix grave de leur guide avait résonné dans un grognement sans forme, interpellant les perruches perchées là-haut.
Une fois redescendues par l'échelle qui leur permettait d'atteindre le sommet et avec l'aide du guichetier qui en garda une sur l'épaule pour la ramené près d'eux avant de la poser au sol. « Merci Yegor ! » Yegor ? -Il aurait plutôt mérité de se nommer Igor avec une tronche pareil-. Rayonnante de vitalité, elle avait l'air bien plus amicale que son voisin et puis, elle avait une taille bien moins impressionnante ce qui la rendait assez normale. Une personne normale, il était sauvé.

« Vous êtes Ania ? » Ladite Ania hocha vivement la tête, un sourire sur les lèvres puis elle fit glissé son regard malicieux sur Kony. « Votre sœur, Nas- »
« Hahaha ! Tu as bien grandit dit moi ! » Venait-elle vraiment de couper la parole à Feodora pour concentrer son attention sur le rouquin ? Ania n'avait pas l'air d'être très patiente comme fille. Sans autorisation, elle mit en pagaille sa jolie coiffure -que sa gouvernante avait mit tant de temps à lui faire…- puis elle s'accroupit face à lui pour lui tirer les joues alors qu'il grimaçait. « Hahaha ! T'as toujours ta bouille de poupée ! » Après quelques seconde, il osa enfin se débattre en dégageant ses sale pattes de son visage. Non mais ! Quelles étaient ces manières ! « Hm, alors ? Que se passe-t-il où est donc ma sœur ? Elle n'est pas venue ? » Un peu plus calme, elle se redressa pour tenir la conversation plus convenablement.
« Votre sœur... » Feodora se coupa d'elle-même avant de se pencher vers Konstantin pour lui demander de rester où il se trouvait, qu'elle n'en aurait pas pour longtemps. Bien sûr, ça ne lui plaisait pas le moins du monde et il déglutit difficilement en la voyant s'éloigner avec sa tante alors qu'il se retrouvait tout seul en compagnie de Yegor. Que faisait-il encore là lui d'ailleurs ? Et pourquoi il ne parlait pas ? Les deux autres acrobates s'étaient d'ailleurs approchées pour s'amuser avec lui, lui grimpant dessus comme s'il ne s'agissait que d'un meuble.

« Tu veux pas essayer ? C'est plutôt rigolo ! » C'est à lui que s'adressait l'une d'elle, la tête à l'envers pendue de cette façon, les jambes autour du cou du géant. Était-elle folle ? Jamais, au grand, jamais, il n'approcherait cette chose.
« Waaaah ! » La seconde venait de l'attraper sous les aisselles pour le soulever et le pendre à l'un des bras où il y resta agrippé tel un koala à sa branche, avec la peur au ventre de faire une mauvaise chute. « Laissez-moi descendre ! Faites-moi descendre de là, tout de suite ! » Tout ce que ses cris avaient suscités étaient des rires chez les deux jeunes filles alors que Yegor approchait sa main libre avec l'intention de l'aider à descendre. « Aah ! Non ! Nooon ! Ne me touchez pas ! » Manquait plus que ça !
« Uh ? » Le pauvre simplet n'y comprenait rien, mais il laissa la puce tranquille comme elle venait de lui hurler.
« Tu lui fais peur Yegor ! Vilain ! » Elle riait tellement que ses mots n'avaient pas le sens qu'on leur aurait donné dans un ton plus sérieux. C'est qu'elle se moquait de Kony celle là, de gentilles moqueries cela dit.

« Qu'est-ce que vous faites avec mon pauvre neveux ?! » Ania avait accouru pour l'aider à redescendre et il fila se réfugier dans les bras de Feodora. Cet endroit était horriblement terrifiant ! Il voulait vraiment rentrer à la maison maintenant et pour lui faire comprendre, il tira sur le tissu de sa robe. Tout ce qu'il reçu cependant fût un regard désolé. Fee ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Pourquoi le laisser tout seul ici ? Pourquoi pars tu sans lui ?! REVIENS FEE !

Trop tard. Elle était partie en marquant leurs adieux d'une simple étreinte.

« C'est une farce ? Elle va revenir me chercher, n'est-ce pas ? » Ce genre de pensée ne l'avait plus quitté dans l'heure qui suivit son départ. Pourtant, ce fût bel et bien la dernière fois que leur routes se croisaient.

Par manque de place, on lui avait demandé de partager la roulotte des jumelles acrobates, qui s'étaient jouées de lui, Lana et Lena. Au fil du temps, il se fit un peu à leurs taquineries, bien que parfois elles représentaient une vrai nuisance. Concernant Yegor, il en avait toujours peur, mais plus au point de partir en courant après l'avoir aperçu. Sa tante lui avait apprit qu'il avait eu la langue coupée par son ancien patron, lorsqu'il travaillait encore dans les mines, qui le trouvait trop bavard. Ainsi que son nom complet : Yegor Vostrikov. Ça vous rappelle pas quelque chose ça ? Oui oui, c'était bien de la graine de gueux. Le fait d'avoir porté ses vêtements lui laissait croire qu'un jour, il avait eu une taille normale.
Petit à petit, il fit la connaissance du reste de la famille -très peu d'entre eux partageaient le même sang, mais c'est comme cela qu'ils aimaient se considérer-. Chacun possédait sa particularité et ce fût vraiment dur pour Konstantin de s'habituer à la folie inhérente qui les habitait tous. Éventuellement, il réussit à s'y faire en voyant les années passer et puis, ils n'étaient pas si méchants qu'il n'avait voulu le croire en les voyant pour la première fois. Le Baron Tsigler restait tout de même le plus effrayant d'entre tous. Après tout, c'était le propriétaire.

Le plus était qu'au moins ici, personne ne trouvait étrange la façon dont-il avait de se vêtir.

▬▬Juggling Monkies▬▬


L'année suivante, le Riazantsev déchu avait trouvé sa place dans le grand bazar fou. Où plus communément Wonderland. Trois hectares de pure décadence et l'impression d'avoir atterrit sur une autre planète. Son travail consistait à assister les artistes du cirque en préparant leurs costumes et accessoire. On ne peut pas vraiment dire qu'il était très efficace avec ses petits bras, mais il s'arrangeait toujours pour ne pas être à la traîne. A ses douze ans, il s'était retrouvé déguisé en Pierrot pour partager un numéro comique avec le clown Kolokol. Participé à ce numéro ne lui plaisait guère, il n'avait pas envie d'amuser la galerie. On devait l'admirer pas rire de ses bêtises ! En plus porter ce costume ridicule le déprimait autant que pouvait l'être le vrai Pierrot…

« ♪ Kling Kling ♫ » Les grelots de Kolokol commençaient vraiment à l'agacer, ne pouvait-il pas arrêter de se mouvoir deux secondes ?! Sa stupide moue n'était pas non plus la bienvenue à ce moment précis.
« Bah, t'es pas encore prêt ? C'est bientôt votre tour Kony, dépêche-toi de t'habiller. » La voix d'Ania avait fait surface alors qu'il boudait assit, bras et jambes croisés, sur une grosse malle dans les coulisses du chapiteau.
« Non. » Pesta-t-il bien décidé à tenir ses positions, il était hors de question qu'il ne se montre une fois de plus dans ce rôle de bouffon. « Non, non et non ! »
« Tu vas faire de la peine à Kolokol, regarde-le, tu veux vraiment le faire pleurer ? » Le clown s'était mit à mimer des larmes invisibles en faisant mine de se frotter les yeux. Pathétique. Comme si un stratagème aussi puéril pouvait lui faire changer d'avis. Il n'était plus un enfant ! Enfin...si. Mais gardez-vous bien de lui dire.
« Ça suffit ! J'ai dit non ! Je ne veux plus le faire ! Je ne le ferai plus et c'est tout ! » Lorsqu'on vient d'un milieux comme le sien et qu'on a l'habitude de se faire obéir, peu importe l'âge ou la hiérarchie. On ne pouvait pas l'obliger à faire ce qu'il ne voulait pas.
« Très bien, dans ce cas...Je vais devoir aller dire à Mr. Tsigler qui a oublié de refermer la cage des chimpanzés. » Elle n'oserait tout de même pas. Si ? Cette sorcière !
« Ugh ! Donne moi ça toi ! » Arrachant le costumes noir et blanc des mains du clown, il descendit de sa malle pour aller se changer derrière le paravent en grinchant.

Dure dure la vie en classe moyenne. Cependant, il ne perdait pas espoir d'un jour avoir le droit de briller. Tout le monde regardait avec fascination leurs cracheurs de feu et lanceurs de couteaux, même sa tante était une petite starlette lorsqu'elle se balançait au dessus du vide. Le tout c'était de trouver un moyen d'atteindre ce genre de renommée sans avoir à mettre sa vie en jeu comme le faisait ces dérangés du bocal. Dans la théorie cela semblait peut-être facile, mais en pratique, il n'avait pas la moindre idée de comment y parvenir.
Treize ans et il y réfléchissait encore, perché sur les épaules d'Yegor qui ouvrait les impressionnant grillages qui gardait l'endroit. Être en hauteur lui permettait d'avoir les idées claires et son ami titanesque l'aidait beaucoup à ce propos.

« Tout à fait ! C'est dégradant. Je mérite bien mieux que ça vois-tu. Ania ne comprend pas que faire le clown, ce n'est pas du tout pour moi. » Remettant son sucre d'orge en bouche, il fronçait les sourcils alors que sa monture approuvait ses mots de ses éternels grognements -enfin approuvait, c'était dur de savoir puisqu'on y comprenait jamais rien-.
« Bonjour ! » Quelqu'un venait de se présenter à l'entrée. Un homme, qui paraissait bien petit de là où il se trouvait, avec de drôle de lunettes et un tas de bagages sur lui. « Est-ce qu'Ania  Petchourski réside toujours ici ? » Tient, il eu comme un déjà vu.

Ayant guidé le visiteur jusqu'à sa tante, il s'étonna de la voir se jeter dans les bras de celui-ci. Descendant de son perchoir en glissant dans le dos du guichetier, il s'approcha du couple toujours enlacé, des questions plein la tête.

« Oh ! Kony ! Je te présente ton oncle Maksimilian. C'est Konstantin, le fils de Nastya ! » En informa-t-elle son frère, sûrement entrain de ce demander ce qu'elle entendait par « fils » et non pas « fille ». « Ça fait une éternité ! Où est-ce que tu traînais encore ? »
« Eh bien, l'Amérique du sud, ce n'est pas la porte à côté tu sais. » Il revenait de si loin que ça ? Sur le globe terrestre de son ancienne chambre, cet endroit avait l'air complètement inatteignable. Ce nouvel oncle avait suscité son intérêt et Ania avait dû le remarquer.
« Maks est explorateur. Une excuse pour dire qu'il est toujours en vacances ! Aïe ! » L'explorateur lui avait frappé gentiment l'arrière du crâne en grognant.
« Ce que je fais est très sérieux Ania ! » Et elle se contenta d'hausser les épaules l'air vaguement convaincue.

Son oncle Maks était pour sûr la personne la plus intelligente se trouvant ici. Pendant son séjour qui dura tout de même quelques mois, il enseigna tout un tas de chose à son neveux. C'était bien plus passionnant que de se balader avec Kolokol en offrant des ballons aux enfants. Les aventures que lui comptait l'explorateur le laissait rêveur. Il n'était pas rare de le voir le nez dans ses journaux de bord. Il y avait tellement plus à voir ailleurs pour lui qui n'avait jamais quitté sa patrie. Ce qui l'attirait surtout, c'était la diversité dans toutes ces cultures différentes. Pour un gamin aussi curieux que lui, c'était une vrai mine d'or !
Le départ de son professeur le peina, mais il continua tout de même à se cultivé l'esprit avec tous les livres que ce dernier lui avait laissé. Grâce à cela, les années qui suivirent lui furent bien plus agréables.

« Reste là Kony, surtout ne sort pas avant que je vienne te chercher tu m'entends ? » Un soir d'hiver comme un autre, Ania l'avait sotie de sa roulotte pour le faire descendre dans cette vielle remise, dont la trappe était camouflée par un large de tapis étendu sur le sol de la tente d'Olga -la voyante-.

Toute cette agitation était dû à certains visiteurs dont la présence n'était vraiment pas bon signe. Après quelques minutes, il avait entendu des pas au dessus de lui, ainsi que des voix. Le nom de ses parents l'interpella dans leur conversation. Quant au reste, il ne parvenait pas à comprendre à quoi ils faisaient allusion.
L'ennuie le gagna rapidement, enfermé dans cet endroit qui lui rappelait sa vieille amie, la caisse en bois. Enfin sa tante était revenue pour l'en sortir.

« Qui c'était ? » Sans le dire, il avait bien remarqué la mine déconfite de celle-ci, tout comme celle d'Olga qui se tenait à ses côtés.
« La Milice. La visite de Maks a dû leur sembler louche… » Kony tiqua, comment ça louche ? « C'est compliqué, mais ton oncle a souvent attiré l'attention à cause de ses...hobbies. »
« Vraiment Ania, j'y comprend rien. Parle plus clairement ! » Franchement, comment voulait-elle qu'il arrive à décoder quoi que ce soit.
« Tes parents n'ont pas été les seuls a vouloir venir en aide aux zootropes. Si Maksimilian se déplace si souvent à l'étranger, c'est aussi pour ça. Il ne peux jamais rester trop longtemps au même endroit sans risquer de se faire attraper. » Explorateur hein ? Il jouait parfaitement bien son rôle le fugitif ! « Quoi qu'il en soit, il va falloir que tu disparaisses ! » Avait-elle perdue l'esprit ? Comment voulait-elle qu'il quitte cet endroit et pour aller où ? Il n'avait pas le sang froid de son oncle pour fuir de cette façon.
« Hein ? Mais ! Je veux pas partir ! S'il te plaît Ania ! Je t'en prie, j'écouterai tout ce que tu me diras maintenant, je te jure ! » Le rire de sa chère tantine arriva à ses oreilles alors qui s'était mit à la supplier, les mains jointe et les yeux fermés.
« Ne soit pas bête ! Ta mère m'a demandé de veiller sur toi, ce n'est pas pour que je t'envoie te débrouiller seul. Non, non, rassures toi, tu ne vas nul part. Il faut juste que Konstantin Riazantsev disparaisse. » Elle faisait donc allusion à son identité ?

C'est alors que naquit Diamond le conteur. Imaginant des histoires incroyables et parfois terrifiantes, inspirées des nombreux récits de Maks et les racontant à qui voulait bien les entendre. Le tout servit avec une pointe de théâtralité, sur la scène éclairée à la chandelle d'une salle plongée dans le noir et la participation bénévole de quelques uns de ses collègues. Son costume de Pierrot se trouvait bien loin derrière lui !

Quatre ans. C'est le temps qu'il fallut à Maksimilian pour refaire surface.

▬▬Shelter▬▬


« Tout doux Tasha ! » Il était coutume de régulièrement s'occuper du nettoyage des animaux. Mais en été, l'entretient des éléphants tournait bien vite à la débandade. Allongé sur le dos de la doyenne, qu'il frottait du mieux qu'il pouvait, Diamond était déjà complètement trempé. Une chose qu'il n'aurait jamais accepté de faire par le passé d'ailleurs. Ses dix-sept ans lui avait sans doute fait gagné en maturité et même s'il avait gardé ses petites manies princières, il n'hésitait plus à mettre la main à la pâte. « Tasha non ! » Trop tard. L'éléphante venait de l'arroser une nouvelle fois en emportant le sceau posé au sol avec sa trompe.
« Hahaha ! » A terre, Ninel, la fille d'Olga, pleurait presque de rire avant de se faire rappeler à l'ordre par le second client de leur laverie, avec un coup de trompe bien placé.
« Bien fait ! » Une belle vengeance qui allait lui apprendre à se payer sa tête. Yegor était également de la partie, il mais n'était là que pour leur servir d'échelle. A part à leur dompteur Valentin, ces deux têtes de mules n’obéissaient à personne d'autre, ce qui leur compliquait bien la tache pour leur grimper dessus.

Les choses avaient plutôt bien tourné pour le roux. Son nouveau rôle lui plaisait bien plus que l'ancien, il s'amusait pour de vrai et être au commandes de ses représentations lui donnait lui procurait bien plus de fierté que de suivre bêtement les consignes de son ancien partenaire clownesque. Son spectacle avait commencé à gagner en succès et les visiteurs semblaient plutôt satisfaits à la sortie, sauf les enfants qui bien souvent repartait en pleurant. Diamond avait le chic pour leur mettre la chaire de poule avec les descriptions, un peu trop imagées, des créatures monstrueuses qu'il inventait. Et si ce n'était pas ça, il s'agissait juste de le voir dans ses nombreux déguisements, accordés à ses maquillages aussi créatifs qu'inquiétants. Qui l'eut cru qu'il se ferait si bien à sa vie de barjo.

« Diamond ! On t’appelle ! » Lena venait de passer en furie, sans doute envoyé par Ania pour venir le chercher. Que lui voulait-elle encore cette tante tyrannique ? Séchant ses mèches rousse sur le chemin à l'aide d'une serviette, il aperçu en effet très vite l'acrobate accompagné de son fugitif d'oncle qui s'était laissé pousser la moustache. Soit.
« C'est qu'on lui aurait donné de l'engrais à celui là ! » Très sincèrement, après avoir apprit qu'il lui avait caché sa double vie, son neveux n'était plus aussi fan du personnage. Sa joie se fit donc discrète quant à son retour. Une brève étreinte et une tape dans le dos suffisait amplement. « Je t'ai ramené un petit souvenir de mon dernier voyage. » Dans sa sacoche il en sorti un rouleau aux airs très anciens, tellement ancien que Diamond hésitait vraiment à le prendre en main sans l’abîmer. « C'est un manuscrit en papyrus, j'ai pensé que ça te ferait plaisir d'avoir quelque chose à ajouter à ta collection. » Comment était-il au courant pour sa collection ? L'air coupable qu'arborait d'Ania en disait long…
« Merci... » L'objet entre ses mains, il s'attarda un peu plus sur la dégaine de son oncle. Quelque chose chez lui avait changé, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il n'eut cependant pas à attendre longtemps avant d'avoir sa réponse. Quelques bruits attirèrent son attention et il vit près d'une pile de caisses apparaître trois petites têtes brunes.

Maksimilian n'avait pas ramené que des vieilleries dans ses bagages cette fois, mais également une fratrie de trois orphelins égyptiens dont il capta tout de suite la particularité en se remémorant les explications de sa tante à l'égard de leur bienfaiteur.

« Oh non... » Et si. Des zootropes ! Pas un, ni deux, mais bien trois !  Qu'elle mauvaise idée de les amener ici, à quoi pensait-il en faisant cela ?
« Je n'ai pas eu le choix, leur parents se sont fait tuer et ils risquaient d'être les suivants si je les emmenait pas avec moi. » Bien sûr, le rouquin compatissait, c'était une affreuse histoire mais, ça ne changeait pas le fait qu'ils n'étaient pas non plus en sécurité ici.
« C'est bien beau tout ça Maks, mais tu penses arriver à les cacher combien de temps. Tu ne risques pas de passer inaperçu avec ton petit troupeau derrière toi. » Ania marquait un point et pourtant, il restait parfaitement détendu.
« C'est que...Je ne compte pas les emporter de nouveau. En vérité, je comptait les laisser ici, avec vous. »
« QUOI ?! » Elle l'avait prit de court, lui ôtant les mots de la bouche. Son oncle avait complètement déraillé s'il y croyait pouvoir s'en tirer comme ça. « Maks, es-tu malade ? T'as attrapé une saleté là bas et la fièvre t'est montée à la tête ? » Le pire c'est qu'il ricanait, comme si ce n'était pas si grave que ça.
« Haha. J'étais sûr que l'idée allait te plaire sœurette. » L'inconscient.

C'est donc en laissant derrière lui ses rescapés qu'il fila de nouveau pour d'autres contrées. L'épreuve se présentait rude. Aucun moyen de communiqué et honnêtement, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient très rassurés de se trouver là. C'était un peu comme se revoir sept ans plus tôt quand Feodora l'avait abandonné dans ce même endroit. C'est sûrement pour cette raison qu'il se sentait un peu plus responsable que sa tante à leur sujet. Selon les informations de Maks, l'aîné était âgé de douze ans, la cadette de huit et le benjamin quant à lui n'en avait que trois et demi. Très unis, ils ne se lâchait jamais les mains, comme s'ils craignaient d'en perdre un en route. Tout devait leur paraître bizarre et Diamond était au courant qu'ils ne parlait pas le russe, mais même entre eux, ils ne disaient jamais un mot, leur donnant un air des plus taciturne et quelque fois assez attachant. Leurs échanges de regards leur suffisait à parler pour eux, la preuve d'un grande complicité. Le seul qui ouvrait parfois la bouche c'était le plus petit, mais seulement pour hurler de chagrin.
Avec la plus grande des patiences, le conteur avait petit à petit essayé de gagner leur confiance en essayant dans un premier temps de leur enseigner sa langue. Quelques progrès ont commencé à voir le jour quand ils arrivèrent enfin à réclamer de la nourriture ou se plaindre d'une douleur quelconque. Ce n'était pas grand-chose, mais ça promettait une meilleure entente pour tous.

« Wow. » Alors qu'il était parti chercher leur déjeuner, -ils ne mangeaient jamais rien lorsqu'ils se retrouvaient à la cantine avec tout le monde, alors il avait prit pour habitude de les faire manger dans sa roulotte- à son retour il put admirer un drôle de spectacle. Ses trois protégés avaient revêtu leur parures poilues et c'est à présent trois lionceaux qui se chamaillaient gentiment sur son lit. Sans mentir, c'était assez impressionnant de se retrouver si proche de ce genre de bestiau. Les seuls qu'il avait croisé se trouvaient dans une cage au zoo. Ce qui n'avait absolument rien à voir avec ce qu'il vivait à cette heure-ci. Aussi dangereux que soient ces animaux, ces trois canailles là étaient aussi inoffensives que des agneaux. Enfin...presque.

Parfois on dit qu'il ne faut pas s'approcher des chiens qu'on ne connaît pas parce qu'ils peuvent se montrer agressif envers les inconnus. Le truc c'est que Diamond n'a jamais reçu cette leçon parce qu'il a toujours détesté les toutous. Alors imaginez quelle ne fût pas sa surprise de se faire mordre au bras alors qu'il essayait simplement d'approcher l'un d'eux. On parle de gros chats là, c'était pas une petite morsure de rien du tout, non, ça faisait un mal de chien -haha- ! Tout ce sang lui avait presque fait tourné de l'oeil, mais il resta conscient malgré tout. Quelque chose le préoccupait bien plus que sa blessure. Le lionceau en question avait l'air paralysé par la peur alors qu'il demeurait la gueule fermée sur son bras, d'où provenaient quelques couinements étouffés. Triste et en colère, c'est dans cet état que devait se trouver cet enfant.

« !دعه يذهب  » Aucune idée de ce que venait d'hurler l'aîné qui avait retrouvé forme humaine, en tout cas, on pouvait constater qu'il n'avait pas envie de rire. De peur que ça n'aggrave la situation, le roux avait étendu son autre bras pour lui faire comprendre laisser son frère tranquille. Ce n'est pas trop qu'il avait peur qu'il emporte son bras, mais pas loin. N'ayant pas d'autre moyen pour le calmer, il tenta le tout pour le tout en posant une main sur le lionceau. Celui-ci finit par lâcher prise après quelques caresses et perdit connaissance au même moment. Plus de peur que de mal au final, mais la plaie, d'une certaines profondeur, mit du temps à cicatriser complètement. Cette expérience eu tout de même quelques bons côtés. Depuis l'incident, ils ne l'ont plus quitté d'une semelle.

C'était bien pratique pour lui d'avoir trois petits serviteurs. Il ne les exploitait que par leur bon vouloir cela dit, c'est d'eux même qu'ils prenaient la décision de porter ses affaires ou coiffer ses cheveux. Malgré ce rapprochement, la fratrie restait terrer dans leur silence. Comme on dit, les actions parlent plus que les mots.

« Dami- Par là ! » Et voilà, c'était reparti. Aussi courte fût la visite de Maks, elle avait suffit à alerter la Milice encore une fois. C'est donc une nouvelle fois dans la cachette d'Olga qu'il fallait se rendre, mais pas pour lui. Dans l’incompréhension la plus totale, ses protégés l'avaient tout de même suivit et s'étaient sagement plié à sa volonté en restant dans la remise.
Cette fois les choses ne s'étaient pas si bien passées. Un bruit avait alertés les hommes en uniformes et ils avaient donc fouillé le sol et mit la main sur la trappe. Heureusement que ces enfants étaient malins, ou peut-être qu'ils avaient juste un instinct de survie particulièrement développer dû à leurs gênes. En tout cas, ils avaient réussi à se cacher sous leur forme animale. Le seul hic se trouva être un des vêtements oublié en plein milieu de la pièce.

« Oh ! Maman ! Je l'ai retrouvé ! » S'exclama Ninel, assez petite pour faire croire que cette chose lui appartenait. « J'ai dû le faire tomber du panier de linge la dernière fois ! » Se cognant le front de sa paume de main, elle remonta avec le vêtement sous le regard sévère des deux hommes. Est-ce qu'il avait gobé cette histoire ? Peu importait ! Ils étaient reparti, c'était l'essentiel.

Il fallait vraiment trouver une couverture plus sûr pour ces trois clandestins et qui de mieux placé que Diamond pour leur inventer des rôles ? C'est en voyant Valentin répéter son numéro avec Tasha et Tolstyak qu'il eu l'illumination. La façon la plus sûr de cacher quelque chose, c'est de la présenter aux yeux de tous.
L'entraînement ne fût pas des plus facile comme on aurait put le penser. Heureusement qu'il avait dans sa collection un tas de babioles bien utiles, comme un appareil de projection et des cartons rempli de pellicules en tout genre. Le roux avait du faire son éducation tout seul, ce qui lui avait permit de rassembler toutes sortes de documents dont certains traitait de la faune sauvage. C'est ainsi qu'ils étudièrent le comportement des lions dans leur milieu naturel. Aujourd'hui encore, il craint que quelqu'un ait put le voir se mettre à quatre pattes pour imiter ces bestioles…

Ils leur aura fallut deux longues années pour réussi à les faire passer pour de vrais lions, mais également pour qu'ils apprennent d'eux-même à contrôler leur transformations. Le seul qui avait encore du mal à suivre le rythme c'était le benjamin. C'est pourquoi il ne fût pas de suite mit sur la scène avec ses frères, mais ne manqua pas de les rejoindre des mois plus tard. Leur apparence n'étant pas encore suffisamment effrayante pour monter un vrai numéro, ils étaient simplement exposés au public dans leur cage avant le début du spectacle. Une façon de les faire connaître et solidifier un peu le mensonge.

Ce n'est que depuis trois ans qu'ils apparaissent enfin tous les trois dans un vrai numéro dirigé par Diamond, qui passa donc de conteur à dompteur.

« Gold » Fut renommé l'aîné, sa crinière rayonnante et sa majestueuse posture, lorsqu'il se tient sur son piédestal, lui donne volontiers l'air d'une statue dorée.
« Marble » Fut renommée la cadette, ses iris grises et son regard perçant donnent froid dans le dos et font de cette lionne un véritable mystère.
Et enfin « Silk » fut renommé le benjamin, son manque de crinière n'enlève rien à la douceur de son pelage tirant grandement sur le blanc.

Trois personnalités bien distinctes qui se sont affirmées au fil des années et qui sont devenues la chose la plus précieuse aux yeux de leur faux-dompteur. Au final, c'était peut-être dans les gênes Riazantsev de se mettre en danger pour protéger la vie d’autrui ?
 
 

 


Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Grille Pain le Ven 19 Fév 2016, 20:48, édité 13 fois
Aspirant Nanite
avatar
Féminin
Age : 23
Nombre de messages : 13
Crédit avatar : Grille Pain
Date d'inscription : 16/02/2016

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeOz (29)Diamond (32)
Nano. MondeAlpha PerduChimères
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 20:44
Grille Pain a dit :
+1


Voir le profil de l'utilisateur
Super Nanite
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 2181
Crédit avatar : barkingbirb (Deviantart)
Date d'inscription : 08/09/2015

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeCendre (32)Doc (38)Regan (20)
Nano. MondeAlpha PerduZombielandX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 20:48
Bat Lnou a dit :
Bienvenue à toi !
Yeaaaaaaaah, encore un nouveau sur Alpha Perdu ! hinhineqfi8
Cendre viendra faire un petit tour dans ton bar un jour, elle apprendra à Mack à jouer au poker (version, je gagne à tous les coups parce que j'ai des cartes dans ma manche).


Voir le profil de l'utilisateur



PRÉSENTATION
La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 35149
Crédit avatar : Alkcomics
Date d'inscription : 02/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 21:49
Siparti a dit :
Citation :
Les lois, la politique, la Confédération du Commerce, l'écologie... t'en penses quoi de tout ça ? C'est une question piège ? Ouais ouais...Vive la confédération, tout ça, tout ça... Blablabla...

J'avoue, j'ai ri 8D

Raah, trop bien écrit. C'est entraînant de te lire. On a rassemblé une bande de fous dans Alpha Perdu, c'est pas possible XD Clairement la SF inspire la folie /SPACESHIP. Je valide ton bonhomme fluo stante pede. Voilà, c'est fait. Officiellement déjà.
Et j'ai oublié de te balancer un bienvenue dans le visage, mais voilà qui est fait aussi au passant 8D Bienvenue + 1 cookie.

Si Ryot passe par Phos'il, il sait où aller. *456


Voir le profil de l'utilisateur






PRÉSENTATION
LIVRE DE BORD



Nanite Gourmande
avatar
Masculin
Age : 19
Nombre de messages : 309
Crédit avatar : .
Date d'inscription : 20/09/2015

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeLex Crément (74)Dipper Pittes(19)
Nano. MondeChimères !X-MEN !
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 22:11
Magicarpe a dit :
Citation :
Grand ou petit ? Ou entre les deux ? De quoi on parle exactement, hm ? Haha

Il a fait la meme blague que Lex ! ^^

Ton perso est trop cooooooool, le swag l'habite *012 Et ce pseudo !!

Bienvenue et +2 cookies.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 22:14
Invité a dit :
J'aime ton vava. J'aime ton perso. J'aime les peluches.
Par contre. Les lapins. Tu sors. /s'enterre

Non mais je t'aime bien en fait.
Bienvenue ♥ ~

Woot woot croalac !
Mon nouveau cri de victoire grace à toi *o*


Aspirant Nanite
avatar
Féminin
Age : 23
Nombre de messages : 13
Crédit avatar : Grille Pain
Date d'inscription : 16/02/2016

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeOz (29)Diamond (32)
Nano. MondeAlpha PerduChimères
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 22:59
Grille Pain a dit :
Woh, euh ok... Je m'attendais pas à être validée si vite, ni à recevoir un tel accueil **. C'est pas pour me faire bien voir ou quoi, mais vous avez tous l'air super adorables et j'ai un peu envie de vous manger.

@Lnou Je suis sûr qu'il appréciera le geste ! -latrichec'estcoolquandonsefaitpaschoper-.
@Siparti Damn, trop de compliments, t'as envie que mes chevilles passent plus les portes ou quoi ? On a deviné qu'on sera tous barges dans le futur, c'est un fait. Merci pour la validation, Flash. (sérieusement j'avais même pas remarqué mon changement de groupe tellement ça a été rapide)
@Magicarpe C'est qu'elle est vraiment tentante cette blague ! Pis, c'est toi qu'est swag avec ta tronche de poisson. Je sais pas ce qui me retient de t'envoyer une pokeball.
@Frog-corn Je t'aime bien aussi mais t'as quoi contre les lapins, tu veux te battre, c'est ça? Hein? HEEEIN? C'est cadeau pour le cri de victoire, parce que je suis sympa et tout.

xoxo Des toasts dans vos faces.


Voir le profil de l'utilisateur
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 17850
Crédit avatar : Studio Ghibli
Date d'inscription : 07/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Mar 16 Fév 2016, 23:47
Alyaa a dit :
Nomdidiou, ce personnage XD Et puis j'allais citer exactement la même ligne que Sip donc en fait je m'abstiens parce que bonjour le doublon, mais franchement j'ai trop ri XD
Pis trop agréable à lire ! Soit sûr que Siv passera par ce bar (probable qu'elle l'ait déjà fait, d'ailleurs, avec le gosier qu'elle a >.>).

BREFEUH. J'ai pas encore dit l'essentiel, THE message incontournable que tu attends sûrement avec ferveur et je m'en voudrais de te faire mourir d'impatience, ça salirait la moquette et on n'est pas très ménage ici (y a déjà des miettes de cookies partout, ça va bien, quoi)... BREFEUH (bis repetita), je disais donc : BIENVENUE !!! 8D

cookiessurtafacemoustachue


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Choob
avatar
Masculin
Age : 28
Nombre de messages : 6368
Crédit avatar : ?? - ???
Date d'inscription : 22/11/2012

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeBob (97)Sae (??)Ken' (23)Céleste (23)Té ki toi ?
Nano. MondeAventures du PasséZombielandAlpha PerduChimèreD'où tu viens ?
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Jeu 18 Fév 2016, 21:29
P'tit cho.o a dit :
Bienvenue !!!!

Tu aimes les lapins. Attends, je vais t'en présenter un qui va te faire revoir ton opinions sur ces bestioles aux grandes oreilles è.é

J'adore ce nouveau personnage ! Puis AP quoi ! donc forcément ça vaut +10 cookies au moins. Dépêche toi de poster des messages pour les recevoir ^.^ Et son histoire se lit comme du petit lait.

Le second personnage promet pour le moment. Vivement que son histoire arrive ^.^

@ peluche dans le flood. Vu que la CB fonctionne… indépendamment des nanites ^.^


Voir le profil de l'utilisateur


Tant que les lapins n'auront pas d'historiens, l'histoire sera racontée par les chasseurs.
Howard Zinn




La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 35149
Crédit avatar : Alkcomics
Date d'inscription : 02/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 20:39
Siparti a dit :
OMG le roman.

*une heure plus tard* Holy shit ! XD Tellement de détails ! J'ose pas valider sans avoir Alyaa qui confirme que tout est ok, du coup on va attendre ce qu'elle dit pour la validation vu que Chimères c'est un peu (beaucoup) son bébé. Par contre, ce que je peux déjà dire c'est que j'ai eu un gros flashback en lisant ta présentation, parce que dans l'ancienne version de NRP (avant la MAJ) on avait un Nano. Monde "freakshow" 8D T'as fait un marriage de deux concepts là, c'est génial XD J'ai encore adoré la lecture et j'suis fan tout plein du rouquin (wesh, famille éloignée de Pasha /sort).



Voir le profil de l'utilisateur






PRÉSENTATION
LIVRE DE BORD



Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 17850
Crédit avatar : Studio Ghibli
Date d'inscription : 07/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 20:43
Alyaa a dit :
Ahah ! Juste une minute avant que je termine ma lecture, tu postes une réponse XD We're so connected Cool
(Moi aussi, j'ai tellement pensé à Carnival XD)

Grille-pain, félicitations. Nan vraiment. L'histoire m'a fascinée et je l'ai dévoré tellement-qu'c'était-bon *ç* Le personnage est génial, j'aime son côté "plein de ressources/je m'adapte à toutes les situations" XD C'était passionnant. Et comme tout est bon et que tout colle très bien au contexte, il me reste juste le mot de la fin : VALIDÉ !!! nano*-965
Amuse-toi bien 8D


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



La soudoyée ¤ Assassin privée de Kami-sama
avatar
Féminin
Age : 24
Nombre de messages : 35149
Crédit avatar : Alkcomics
Date d'inscription : 02/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeDalton (24)Navi (?)Pasha (23)Jem (21)Ryot (28)Emmett (41)
Nano. MondeX-MenADPChimèresZombielandAlpha PerduX-Men
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 20:47
Siparti a dit :
Ouais, c'est absorbant XD La longueur m'a effrayé, mais au final on remarque pas 8D Je me demande comment tu vas t'adapter aux 4 lignes max par contre. SOUFFRE !


Voir le profil de l'utilisateur






PRÉSENTATION
LIVRE DE BORD



Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 17850
Crédit avatar : Studio Ghibli
Date d'inscription : 07/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 20:55
Alyaa a dit :
Ouiiiiiiiiii pareil, quand j'ai vu le petit curseur, me suis dit "oh my, je vais peut-être lire en plusieurs fois (en plus, j'ai une soupe miso bien chaude qui m'attend et tout)"... Bon ben non, en fait. La soupe est pas pressé, au fond XD

N'empêche, j'ai hâte de le voir dans les 4 lignes, ce petit rouquin Cool
Tiens d'ailleurs, je crois que mon Patya est libre... ** *file vérifier*


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



Aspirant Nanite
avatar
Féminin
Age : 23
Nombre de messages : 13
Crédit avatar : Grille Pain
Date d'inscription : 16/02/2016

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeOz (29)Diamond (32)
Nano. MondeAlpha PerduChimères
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 21:10
Grille Pain a dit :
Je suis bluffé par votre courage ! XD Et je m'excuse encore, je sais pas pourquoi j'ai fait un truc aussi long... (Même si j'avoue que c'est le thème qui me donnait le plus envie d'écrire depuis un bout de temps -le monde du cirque je veux dire-. Alors j'ai vue l'opportunité et je l'ai saisi *^*)

Merci beaucoup pour tous vos compliments en tout cas, ça fait très chaud à mon coeur de grille pain.
Pour les 4 lignes, j'avoue je vais suer un peu, mais ça vaudra le coup...j'espère j'en suis sûr! XD

Tu me tiens au courant Alyaa ! OwO (et désolé pour ta soupe éè)


Voir le profil de l'utilisateur
Petite Langoustine au Caramel
avatar
Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 17850
Crédit avatar : Studio Ghibli
Date d'inscription : 07/07/2010

Vos Personnages
Personnages:
PersonnagesPerso 1Perso 2Perso 3Perso 4Perso 5Perso 6Perso 7
Prénom & âgeSiv (25)Patya (17)Jez / Pencil (14)July (32)Unknown (??)
Nano. MondeAPChimèresX-MenX-MenZomzom
Avatar
MessageSujet: Re: Acceptez ce toast et mon amour.    Ven 19 Fév 2016, 21:50
Alyaa a dit :
Ahah, t'en fais pas, même tiède elle était bonne XD

Mon Patya est libre 8D et j'ai répondu à l'annonce de Frog-alias-Grenouillette. Et du coup, j'me dis qu'on pourrait lancer un RP toutes les trois si vous êtes partantes (à voir dans son annonce). Et sinon, je peux gérer deux RP en parallèle si l'un d'eux est en flashback évidemment.
Bref. La suite des évènements ici 8D


Voir le profil de l'utilisateur


Sauve le poussin : vote !



[Retour à l'index]  :: Naniteland :: Présentation de la Tribu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum